Xavier PRIVAS

 

 

 

Antoine TARAVEL dit Xavier PRIVAS

 

chansonnier français

(Lyon 2e, 27 septembre 1863* Paris 16e, 06 février 1927*)

 

 

 

 

Xavier Privas [photo Manuel]

 

 

 

Il commença ses études au lycée de Lyon, les continua à Bourg, et revint les terminer à Lyon. Licencié ès sciences, son père, gérant d'immeubles, espérait lui voir embrasser la même profession, mais sa vocation littéraire fut la plus forte. Il compta tout d'abord parmi les membres assidus des sociétés chansonnières, et plus particulièrement du « caveau lyonnais », alors présidé par le poète Camille Roy. En 1892, il vint à Paris et se fit entendre aux soirées de la Plume où, dès sa première audition, il fut applaudi par tous, et bissé par Paul Verlaine.

L'appréciation du grand poète le toucha profondément. Il créa les Soirées Procope, avec ses camarades Pierre Trimouillat, Trubert, Georges Millandy, Gaston Dumestre, Georges Wague, etc. Après une courte apparition au Chat-Noir, il entra au cabaret des Quat'-z-Arts, grâce à son compatriote Yon-Lug, puis fonda le Cabaret des Arts, en compagnie de Dominique Bonnaud, Jean Varney, Gaston Sécot et Georges Baltha. Il fit également partie de la fondation des Noctambules, créés rue Champollion par Martial Boyer, Marcel Legay, Eugène Lemercier et Georges Millandy. Une tentative de direction, en ouvrant le cabaret de la Veine. Malgré ce titre, la réussite ne vint pas. Il retourna au Quartier latin, où il demeura fidèle aux Noctambules jusqu'à la fin de sa vie. Il effectua de nombreuses tournées de propagande en faveur de la Chanson, en France et à l'étranger. Les programmes se composaient d'une conférence, où son érudition se donnait libre cours, entrecoupée de chansons spécialement choisies, puis de l'audition de ses œuvres personnelles. Sa femme Mme Francine Lorée-Privas, fut pour lui une interprète et une collaboratrice. Cette collaboration date de 1903. Xavier Privas écrivait les vers et la musique de ses chansons, et les chantait en s'accompagnant lui-même au piano ; un souffle charitable et fraternel les anime. L'amour, l'amitié, le travail, la révolte contre l'injustice, sont les principales sources de son œuvre. Parmi les chansons les plus connues, on peut citer : les Thuriféraires, la Chanson des heures, le Coffret, les Chimères, le Noël de Pierrot, le Testament de Pierrot, etc.

Elles se trouvent, avec beaucoup d'autres, non moins intéressantes, dans les nombreux recueils qu'il nous a laissés, signés soit par lui seul, soit avec Mme Francine Lorée-Privas, et qui ont pour titre : Chansons humaines, Pour les fêtes, Chansons chimériques, Chansons vécues, l'Amour chante, la Chanson sentimentale, la Chanson du bonheur, les Mois, la Chanson de Lyon, Chansons françaises, Chantez petits, Dansez petits, etc.

Xavier Privas, qui avait été nommé officier de la Légion d'honneur en novembre 1926, compte, en dehors de ses productions poétiques et chansonnières, un opéra-comique en un acte : Entre Arlequin et Pierrot, musique de Francisque Darcieux, des contes, des nouvelles, des études sur la Chanson, des revues et des comédies.

 

(George Chepfer, Larousse Mensuel Illustré, novembre 1927)

 

 

 

Encylopédie