Aline, reine de Golconde

 

 

l'acte I d'Aline, reine de Golconde lors de la reprise à l'Opéra-National le 16 novembre 1847 (on y voit les interprètes des rôles suivants : Aline, Zélie, Saint-Phar, Sigiskar, Usbeck, Osmin et Oscar)

 

 

Opéra-comique en trois actes, livret de Jean-Baptiste-Charles VIAL et Etienne Guillaume François de FAVIÈRES, musique d’Henri Montan BERTON.

 

 

   partition

 

   livret

 

 

Création à l’Opéra-Comique (salle Feydeau) le 03 septembre 1803 (16 fructidor an XI).

 

 

 

personnages Opéra-Comique, 03 septembre 1803 (création) Opéra-National, 16 novembre 1847
Aline, reine de Golconde Mmes SAINT-AUBIN Mmes Adolphine PETIT-BRIÈRE
Zélie, première dame du palais Alexandrine-Marie-Agathe GAVAUDAN Amélie Ursule BOURDET
Saint-Phar, ambassadeur de France MM. Jean-Baptiste-Sauveur GAVAUDAN MM. BÉRAUD
Usbeck, surintendant des menus plaisirs Jean-Pierre SOLIÉ FOSSE
Sigiskar, premier ministre Pierre GAVEAUX HUNNER
Osmin, commandant des gardes BAPTISTE Joseph KELM
Bahadar, chef des Eunuques SAINT-AUBIN  
Nessir, chef des tribunaux PRÉVOST  
Timur, chef des impôts GRANGÉ  
Oscar, officier de la garde de Sigiskar KAMERER THERASSE
un Golcondois, jouant le rôle du petit pâtre LECLER  

 

La scène se passe à Golconde dans le palais de la Reine.

 

 

 

 

La musique eut du succès et fut arrangée en ballet vingt ans plus tard par G. Dugazon. Ce ballet fut représenté à l'Académie royale de musique le 01 octobre 1823. Il y eut une reprise de cet ouvrage à l'Opéra-National (salle du Cirque Olympique), alors dirigé par Adolphe Adam, le 16 novembre 1847.

(Félix Clément, Dictionnaire des opéras, 1869)

 

Le conte si connu, de Boufflers, a été bien des fois mis à la scène lyrique ; il a inspiré tour à tour Uttini (à Stockholm, 1755) ; Monsigny (à l'Opéra de Paris, 1766) ; Schulz (à Copenhague, 1789) ; Berton (à l'Opéra-Comique, 1803) ; Boieldieu (à Saint-Pétersbourg, 1808) ; Donizetti (à Gênes, 1838), etc. — L'Aline de Berton donnée à l’Opéra-National était réorchestrée par Adolphe Adam, qui avait aussi remplacé l’ouverture par celle de Corisandre, du même maître. — Le rôle d'Aline, triomphe de Mme Saint-Aubin, sous le Consulat, fut chanté au boulevard du Temple par Mme Petit-Brière. Les autres personnages de la pièce étaient représentés par Béraud, Fosse, Hunner, Mlle Bourdet ; enfin celui de Bahadar était confié à Joseph Kelm, qui, après avoir créé des rôles sérieux à la Renaissance (Gilbert dans Lucie de Lammermoor), devint plus tard le populaire « Sire de Framboisy » des Folies-Nouvelles.

(Albert de Lasalle, Mémorial du Théâtre-Lyrique, 1877)

 

 

 

 

 

Encylopédie