l'Amour masqué

 

 

Comédie musicale en trois actes, livret de Sacha GUITRY, musique d'André MESSAGER, dédicacée à Yvonne Printemps par le compositeur.

 

 

Création à Paris, au Théâtre Edouard VII le 15 février 1923. L'orchestre a été dirigé à la répétition générale par le compositeur.

 

 

 

personnages créateurs
Elle Mlles Yvonne PRINTEMPS
1re Servante Marthe FERRARE
2me Servante Marie DUBAS
1re Dame Reine BERNÈDE
2me Dame Suzanne DUPLESSIS
3me Dame Suzanne DUVAL
4me Dame Germaine CORNET
Lui MM. Sacha GUITRY
l'Interprète Louis MAUREL
le Baron URBAN
le Maharadjah Pierre DARMANT
le Maître d'hôtel L. KERLY
le Valet de pied G. LEMAIRE
1er Monsieur Henri GARAT
2me Monsieur MARIN
3me Monsieur Robert JUGAIN
4me Monsieur de SIZE
Chef d'orchestre Albert CHANTRIER

 

 

 

 

morceaux séparés aux éditions Salabert

 

 

Catalogue des morceaux

 

Acte I

  Ouverture    
01 Introduction et Air Veuillez accepter quelques roses les deux Servantes, Elle
02 Couplets J'ai deux amants Elle
03 Tango chanté Valentine a perdu la tête ! le Baron
04 Quintette Kartoum belafft Elle, les deux Servantes, le Maharadjah, l'Interprète
05 Air Mon rêve Elle
06 Final Je m'étais juré qu'à vingt ans Elle

Acte II

  1er Entr'acte    
07 Couplets Depuis l'histoire de la pomm' Elle, les deux Servantes
07 bis Sortie Que si l' plus grand plaisir de l'homme  
08 Chœur Fête charmante les Invités
08 bis Sortie Fête charmante  
09 Duo Viens, s'il est vrai que tu m'attends Elle, Lui
09 bis Chanson des Bonnes J'aim' pas les bonn's le Baron
10 Chant birman Lalla vabim ostogenine le Maharadjah
11 Ensemble et Chanson de Koutchiska Messieurs les invités les Invités, l'Interprète
12 Couplets du Charme Il est un pouvoir dont le Temps Elle
13 Final Excusez-nous si nous partons Tous

Acte III

  2e Entr'acte    
14 Couplet Ah ! Quelle nuit ! Quelle maîtresse ! Lui
15 Quatuor Le Maradjah m' disait Elle, l'Interprète, les deux Servantes
16 Couplet Ah ! Quelle nuit ! Quelle maîtresse ! le Baron
17 Romance Pourquoi m'en écrire un volume ? Elle
18 Duetto Excellente combinaison 1re Servante, l'Interprète
19 Final J'ai deux amants, c'est beaucoup mieux Elle

 

 

 

 

photo prise lors de la création (Yvonne Printemps, Sacha Guitry, Louis Maurel)

 

 

 

André Messager fait répéter l'Amour masqué à Yvonne Printemps vers 1927

 

 

 

Messager dirige l'Amour masqué que chante Yvonne Printemps. Dessin de Don.

 

 

 

Malgré des faiblesses, cette œuvre aimable a obtenu du succès parce qu'elle a marqué le réveil d'un genre que l'on croyait mort depuis la guerre, celui de l'opérette française. Celle-ci qui, dès les premières années du XXe siècle, luttait péniblement déjà contre l'opérette viennoise, était sur le point de céder le pas à la fausse opérette américaine, où la chanson de café-concert s'accrochait à la danse de music-hall, ajoutant à la déchéance du livret celle de la musique. En dépit de son sous-titre littéraire de « comédie musicale », l'Amour masqué est une opérette qui revient à la tradition la plus éprouvée.

 

Yvonne a vingt ans. Elle est riche, grâce aux libéralités de deux protecteurs, qu'elle n'aime pas. Son cœur est à un jeune inconnu, dont elle a dérobé l'image chez un photographe. Prévenu par celui-ci, le propriétaire de la photographie vient la réclamer ; Yvonne ne sait pas que l'épreuve dérobée date d'il y a vingt ans ; elle prend le visiteur pour le père du jeune homme dont les traits l'ont frappée, et le prétendu père feint d'admettre l'existence du fils, grâce auquel il entrevoit qu'il pourra faire avec succès sa cour. Il prévient Yvonne que ce fils, un peu original, aime le mystère et apparaîtra masqué au bal qu'elle donne le soir même. Il va sans dire que c'est le prétendu père qui arrive sous le masque et se fait passer pour le fils. Après bien des péripéties où l'on voit les deux servantes d'Yvonne prendre l'aspect même de leur maîtresse (ainsi l'amour est trois fois masqué), où l'on voit un membre de l'Institut servir d'interprète à un maharadja, tout finit pour le mieux. Yvonne s'éprend du père à défaut du fils, avec d'autant plus de facilité qu'elle reste ainsi fidèle à son idéal, qui est d'avoir deux amants. (La pièce portait primitivement le titre de : J'ai deux amants.) Mais ces deux amants, elle les trouvera dans le même homme.

 

Pour accompagner cette aventure qui ne se pique pas d'être morale (et où le librettiste insiste sans nécessité sur des propos qu'il est bien inutile de souligner), André Messager a écrit une partition élégante, comme à l'habitude. La simplicité des moyens musicaux mis en œuvre est remarquable ; elle apparaît avec évidence dans la réduction pour piano et chant. La phrase, mélodique, longue et sinueuse, se déroule avec aisance ; elle n'est pas, à vrai dire, d'une qualité rare, mais elle possède au plus haut point le naturel. Jamais l'harmonisation n'en est compliquée, mais elle est toujours ingénieuse, riche (sans excès) en modulations subtiles et en parures enharmoniques pittoresques et plaisantes. On retrouve dans l'Amour masqué la maîtrise de Véronique, de la Basoche et de Fortunio, avec une tendance à « l'art dépouillé » qui caractérise la jeune musique d'après-guerre.

 

(André Cœuroy, Larousse mensuel illustré, août 1923)

 

 

 

 

 

 

Acte I. Couplets "J'ai deux amants"

Yvonne Printemps (Elle, créatrice) et Orchestre

Gramophone P 826, mat. 7-33115, enr. à Londres le 12 juillet 1929

 

 

 

Acte II. Duo "Viens, s'il est vrai que tu m'attends"

Yvonne Printemps (Elle, créatrice), Sacha Guitry (Lui, créateur) et Orchestre

Gramophone P 826, mat. 7-39262, enr. à Londres le 12 juillet 1929

 

 

 

Acte I. Air "Mon rêve"

Marcelle Ragon (Elle) et Orchestre

Gramophone W 493, mat. 033237, enr. le 18 mai 1923

 

 

    

 

Sélection : "Je m'étais juré qu'à vingt ans" ; "Depuis l'histoire de la pomm'" ; Couplets du Charme ; "J'ai deux amants"

Yvonne Printemps (Elle, créatrice) et Orchestre dir Marcel Cariven

Gramophone DB 5114, mat. 2LA3455-1, enr. le 06 mars 1941

 

 

 

 

 

Encylopédie