Chanson mélancolique

 

 

Mélodie, poésie de Catulle MENDÈS, musique d'André MESSAGER (entre 1884 et 1888), dédicacée à Mlle Emma Noël.

 

 

 

         

 

 

 

Si ton front est comme un roseau

Qui s'effare dès qu'un oiseau

Le touche,

Mon baiser

Se fera moins prompt

Pour ne pas étonner ce front

Farouche.

 

Si tes yeux, ces lacs lumineux,

N'aiment pas qu'un jour triste en eux

Se mire,

Pour ne pas assombrir tes yeux

Je prendrai le masque joyeux

Du rire !

 

Mais si ton cœur las est pareil

Au lys qui, brûlant au soleil

Ses charmes,

Penche de rosée altéré,

Sans feindre hélas !

J'y verserai

Des larmes !

J'y verserai

Des larmes !

 

 

 

Encylopédie