le Diable à l'école

 

 

 

Opéra-comique en un acte, livret d'Eugène SCRIBE, musique d'Ernest BOULANGER.

 

   partition

 

 

Création au Théâtre Royal de l’Opéra-Comique (2e salle Favart) le 17 janvier 1842. Mise en scène de Louis Palianti.

 

 

 

personnages emplois créateurs
Fiamma soprano Mlle DESCOT
Stenio ténor MM. ROGER
Babylas basse HENRI

 

La scène se passe en province, au château de la Marquise.

 

 

Catalogue des morceaux

 

  Ouverture    
01 Récit et Romance Affreux tourment Stenio
02 Cavatine C'est votre fête Fiamma
03 Duo Vois cette bague Fiamma, Babylas
04 Duo Vois cette amante Stenio, Babylas
05 Couplets Jadis par un sort fatal Babylas
06 Romance A genoux je vous en supplie Fiamma
Duo En faveur de ton maître Fiamma, Babylas
07 Trio (Finale) Signe à présent Fiamma, Stenio, Babylas

 

 

 

 

L'idée du livret, sans être bien neuve, est assez piquante et bien développée. Le diable Babylas a été envoyé sur la terre par Satan, son maitre, pour séduire une âme et la ramener dans les enfers. La scène se passe en Italie. Le jeune Stenio a joué sa fortune contre Babylas, et l'a perdue. Celui-ci la lui rend, à la condition qu'il se livrera à lui à minuit. Le marché est signé en bonne forme ; mais sa sœur de lait, Fiamma, qui l'aime, propose au démon de prendre sa place. Au moment fatal, elle se met sous la protection de sa patronne, et Babylas, impuissant contre elle et déçu dans sa criminelle espérance, retourne seul au sombre empire. La musique de cet acte est fort agréable, et plusieurs morceaux ont un bon style dramatique. Nous citerons particulièrement la romance pour ténor, empreinte d'une mélancolie charmante, chantée par Stenio au lever du rideau ; la prière de Fiamma, accompagnée par les instruments à vent ; les couplets chantés par Babylas, et le trio final, dont la situation est la même que celle du cinquième acte de Robert le Diable. Malgré cette analogie redoutable, le compositeur a su trouver des phrases originales larges, pathétiques, et les traiter avec une harmonie colorée et intéressante. Roger a obtenu beaucoup de succès dans le rôle de Stenio ; Henri et Mlle Descot ont joué ceux de Babylas et de Fiamma.

(Félix Clément, Dictionnaire des opéras, 1869)

 

 

 

 

 

Encylopédie