Montano et Stéphanie

 

 

 

 

Opéra en trois actes, livret de Jean-Elie DEJAURE, musique d’Henri Montan BERTON.

 

 

   partition

 

   livret

 

 

Création à l'Opéra-Comique (1re salle Favart) le 15 avril 1799 (26 germinal an VII).

 

L'ouvrage défendu par la police après sa première représentation, fut joué pour la seconde fois le 20 avril 1799, et remis à la scène le 04 mai 1800 avec un troisième acte nouveau.

 

Représentation du 31 juillet 1818 avec Mmes PAUL, DESBAINS ; MM. HUET, DARANCOURT, LEMONNIER, ALLER, FAY.

 

 

 

personnages créateurs
Stéphanie, fille de Léonati Mme Jenny BOUVIER
Léonati MM. PHILIPPE
Montano Jean-Baptiste-Sauveur GAVAUDAN
Altamont ANDRIEUX
Salvator Jean-Pierre SOLIÉ
Fabrice FLEURIOT
Chevaliers, Femmes de Stéphanie, Villageois et Villageoises, habitants de Syracuse  

 

La scène se passe dans une campagne près de la ville de Syracuse, au commencement du IIe siècle, lorsque les Syracusains eurent secoué le joug des Sarrasins d'Afrique.

 

 

 

 

Le livret est un mélodrame dont le sujet a souvent reparu au théâtre ; la jalousie en forme le nœud ; l'innocence de Stéphanie est reconnue, et le traître Altamont paye de sa vie la ruse infâme qu'il a ourdie. La musique est considérée comme le chef-d’œuvre de Berton. Elle est dramatique, originale et bien conduite. L'ouverture qui sert de début à l'ouvrage est très remarquable. Nous rappellerons le bel air de Stéphanie : Oui, c'est demain que l'hyménée. Montano et Stéphanie n'eut d'abord que trois représentations consécutives. Ce ne fut que deux ans après, en 1801, qu'on reprit l'ouvrage. Le succès fut immense, et cet opéra ne quitta plus le répertoire. Tout le monde connaît l'air du premier acte : Quand on fut toujours vertueux, nous signalerons encore l'air : Non, il ne s'accomplira pas, et le duo : Venez, aimable Stéphanie.

(Félix Clément, Dictionnaire des opéras, 1869)

 

 

 

 

 

Encylopédie