Siang-Sin

 

couverture de la partition de Siang-Sin de Georges Hüe, dessin de René Piot

 

(Rénovation mutuelle)

Ballet-pantomime en deux actes et deux tableaux. Argument de Pierre JOBBÉ-DUVAL (Paris, 08 octobre 1887 83.Sainte-Maxime, 29 octobre 1917). Musique de Georges HÜE.

 

Création au Théâtre de l'Opéra (Palais Garnier) le 12 mars 1924. Décors et costumes de René Piot (Paris, 1869 – Paris, 1934). Chorégraphie de Léo Staats.

 

 

 

personnages

Opéra, 12 mars 1924

(création)

Opéra, 29 juillet 1927

(50e)

Opéra, 16 juin 1939

(75e)

Opéra, 15 juillet 1942

(100e)

Acte I

 

 

 

 

la Favorite

Mlles Camille BOS

Mlles Camille BOS

Mlles Camille BOS

Mlles Camille BOS

Princesses

ROUSSEAU, DAMAZIO

DAMAZIO,

KERGRIST, DIDION

DYNALIX, IVANOFF

Marionnettes

ROSELLY, LORCIA, J. BOURGAT

LORCIA, TERVOORT, MORENTÉ

SIMONI, LOPEZ, BINOIS

BARDIN, LOPEZ, BARBAN

12 Danseuses

MORENTÉ, TERVOORT, LERVILLE, CONSTANT, G. AVELINE, THUILLANT, GENCY, EMONNET, TERSEN, LICINI, DEMESSINE, BARBAN

     

12 Invitées

REDET, H. GIRO, BINOIS, CÉRÈS, BADY, E. KUBLER, GÉLOT, SCHICQUEL, M.-J. GIRO, BOUSQUAT, DESPLACES, VAURY

     

Pe-Tchung

MM. Gustave RICAUX

MM. Gustave RICAUX

MM. Serge PERETTI

MM. Serge PERETTI

l'Empereur

Léo STAATS

RAYMOND

GOUBÉ

MILLIAND

l'Enchanteur

FÉROUELLE

FÉROUELLE

FÉROUELLE

JAMET

Foule (8 hommes)

LEBLANC, P. BARON, PARENT, PÉRICAT, MAËLLI, SAUVAGEAU, NÉEL

     

4 Jongleurs

THARIAT, BRIEUX, KORWSKY, DEBRY

     

6 Officiers

RYAUX, PERETTI, DENIZART, EVEN, DUROZOY, MONDON

     

un Chef cavalier

CHATEL

     

Acte II

 

 

 

 

16 Elèves, filles et garçons

 

 

 

 

un Enfant accompagnant Pe-Tchung

GOUBÉ

 

 

 

Figuration : 6 Porteurs, 4 Cavaliers

 

 

 

 

Chef d'orchestre

Philippe GAUBERT

Philippe GAUBERT

François RÜHLMANN

Louis FOURESTIER

 

 

105 représentations à l’Opéra au 31.12.1961.

 

 

ACTE I : Introduction — Jongleurs, Acrobates, Danseuses — Danse de la Favorite — Marche Chinoise — Entrée de Pe-Tchung — Danse des Marionnettes — Danse voluptueuse — Entrée de l'Empereur — Danse de l'Empereur.

 

ACTE II : Introduction — Danse de la Princesse Verte — Danse de la Princesse Rouge — Berceuse — Marche Chinoise.

 

 

 

 

Léger, varié, amusant, Siang-Sin, le ballet de Jobbé-Duval est encore plus loin de la tragédie de M. Eug. Berteaux que la Grèce ne l'est de la Chine ! La musique de M. Georges Hüe en diffère donc sensiblement de celle de M. Tournemire ! Elle n'a que faire — ceci s'explique — d'austérité ! Elle anime, elle colore, elle évoque, elle varie de rythmes et de sonorités pleins de charme la pittoresque histoire dont il s'agit.

La favorite d'un vieil empereur est en train de le tromper ! Grâce à l'intervention d'un enchanteur, elle est métamorphosée en vieille femme, tandis que l'empereur reconquiert au contraire la force et la beauté d'un jeune homme ! Il n'en abusera d'ailleurs pas.

En effet, sur sa propre prière, la jeunesse sera rendue à l'infidèle, mais lui-même, en récompense de sa générosité, ne redeviendra pas le vieillard qu'il était auparavant...

On a beaucoup aimé ce divertissement où s'allient, de la part du compositeur, le tact le meilleur et les dons, expertement utilisés, d'un musicien de grand talent. La partition de M. Georges Hüe ne se prive pas d'un modernisme de bon aloi. Elle a de la clarté, de la franchise et de la joie. L'accueil qui lui fut réservé par le public fait espérer qu'elle tiendra désormais bonne place dans le répertoire de l'Académie nationale, lequel, depuis quelques années, s'est si fructueusement enrichi.

M. Staats, Mlle Bos, M. Ricaux, Mlles Rousseau, Lorcia, Roselly et Damazio, secondées par le corps de ballet, dansent et miment à souhait Siang-Sin. Et, au pupitre, M. Philippe Gaubert dirige l'exécution avec cette maîtrise clairvoyante et chaleureuse qui l'a placé, et le maintient, au premier rang de nos chefs d'orchestre français.

(Louis Vuillemin, le Théâtre, 15 avril 1924)

 

 

 

 

 

Encylopédie