Gemma BELLINCIONI

 

 

 

Gemma Cesira Matilda dite Gemma BELLINCIONI

 

soprano italien

(Monza, Piémont, 19 août 1864 – Naples, Italie, 23 avril 1950)

 

Fille de Cesare BELLINCIONI, basse bouffe, et de Carlotta SAVOLDINI, contralto.

Epouse Vincenzo ANDRIOLI dit Roberto STAGNO (Palerme, 18 octobre 1840 – Gênes, 26 avril 1897) ténor ; parents de Bianca STAGNO-BELLINCIONI (Budapest, Hongrie, 23 janvier 1888 Milan, Italie, 17 septembre 1980), soprano et actrice.

 

 

Elle était à peine âgée de quatorze ans lorsqu'elle débuta au théâtre Nuovo de Naples dans un opéra léger de Pedrotti, Tutti in maschera. Peu après, elle se produisait au théâtre Costanzi de Rome dans la Traviata, et elle se montrait déjà touchante et pleine de ce sentiment de mélancolie pénétrante qui distingue son talent d'une façon si particulière. Cantatrice brillante et habile, elle est en même temps une comédienne de premier ordre. Elle s'est même essayée dans le « théâtre de prose » comme disent les Italiens, et, après avoir chanté la Traviata, elle a joué la Dame aux camélias, non sans un véritable succès. Son talent est, au reste, très varié, ce que prouve son répertoire, qui comprend des ouvrages comme Otello, Gioconda, le Barbier de Séville, Faust, Mignon, Manon, Fedora, Sapho, Carmen, la Bohème, etc.

Cette artiste s'est fait applaudir non seulement sur les plus grandes scènes de son pays, mais en Autriche, en Allemagne, en Hongrie, et jusqu'en Amérique. Après avoir chanté à Milan, en italien, la Cabrera, de Gabriel Dupont (1904), elle alla à Paris la chanter en français à l'Opéra-Comique.

 

 

 

 

Sa carrière à l'Opéra-Comique

 

Elle y débuta le 05 mai 1905, en représentation, en créant la Cabrera (Amalia) de Gabriel Dupont, qu'elle avait créé à Milan.

 

 

Sa carrière à l'Opéra de Paris

 

Elle y débuta le 27 novembre 1911, en représentation, dans Salomé (Salomé) de Richard Strauss.

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle est à l'art lyrique ce que la Duse est à l'art dramatique. Son talent de cantatrice est le plus émouvant qui se puisse rêver. Elle est dans la plénitude de sa gloire, qui fut précoce et tout de suite justifiée. Une tournée en Espagne avec le célèbre ténor Tamberlick, de grands succès en Italie imposèrent sa réputation. Elle a créé la Cavalleria rusticana de Mascagni, la Cabrera, de Gabriel Dupont, qu'elle va bientôt jouer à l'Opéra-Comique. Tout porte à croire que M. Sonzogno pourra également la faire entendre aux Parisiens durant la Saison Italienne qu'il va inaugurer en mai prochain.

(Musica n°31, avril 1905)

 

 

 

 

Gemma Bellincioni dans la Cabrera (Amalia)

 

 

 

 

"L'altra notte in fondo al mare"

extrait de l'acte III de Mefistofele de Boito

Gemma Bellincioni (Marguerite) et Salvatore Cottone au piano

Disque Pour Gramophone 053017, mat. 572f, enr. à Milan en octobre 1903

 

 

 

 

 

 

 

Encylopédie