Émile BERGERAT

 

 

Auguste Émile dit Émile BERGERAT [prononcez Bergera]

 

écrivain français

(Paris 6e, 29 avril 1845* – Neuilly-sur-Seine, Hauts-de-Seine, 13 octobre 1923)

 

Fils de Jean Augustin BERGERAT (1812 ), fabriquant de produits chimiques, et de Cécile Eugénie PEYROT (1827 ).

Epouse en 1872 Estelle Julia GAUTIER (Paris 2e, 28 novembre 1847 – 1914), fille de Jules Pierre Théophile GAUTIER (Tarbes, Hautes-Pyrénées, 30 août 1811 – Neuilly-sur-Seine, Hauts-de-Seine, 23 octobre 1872), écrivain, et de sa concubine Ernesta Giuseppina Jacomina dite Ernestine GRISI (Visinada, Istrie, 25 octobre 1816 – Paris 16e, 09 décembre 1895*), cantatrice ; sœur de Judith GAUTIER, femme de lettres.

 

 

Journaliste de talent, il a collaboré au Voltaire sous le pseudonyme de l’Homme masqué, et au Figaro, où ses articles signés Caliban firent époque. Ses œuvres touchent à tous les genres : poétique (Enguerrande, 1884 [dont il a tiré un drame lyrique en 1892] ; la Lyre comique, 1889), romanesque (Faublas malgré lui, 1883), dramatique (la Nuit bergamasque, 1887 ; le Premier Baiser, 1889 ; le Capitaine Fracasse, d’après le roman de Théophile Gautier, 1896 ; Plus que reine, drame en cinq actes et un prologue [Théâtre de la Porte-Saint-Martin, 29 mars 1899], pièce sur Joséphine de Beauharnais, son plus franc succès (Henri Cain et Marcel Bertrand en ont tiré un drame lyrique en 1929). Il publia encore des études critiques sur Paul Baudry (Peintures décoratives de Paul Baudry au grand foyer de l’Opéra, 1875, in-12) et Théophile Gautier (1879), et ses Souvenirs (1911-1912), où se retrouve le meilleur de son talent. Il fut nommé chevalier (31 décembre 1888) puis officier (14 décembre 1900) de la Légion d’honneur. [Acad. Goncourt, 1919].

En 1897, il habitait 76 rue Laugier à Paris 17e.

 

=> Peintures décoratives de Paul Baudry au grand foyer de l’Opéra, par Emile Bergerat, 1875

 

 

 

 

livrets

 

Enguerrande, drame lyrique en 4 actes, d’après son poème, avec Victor Wilder, musique d’Auguste Chapuis (Opéra-Comique, 09 mai 1892).

la Burgonde, opéra en 4 actes avec Camille de Sainte-Croix, musique de Paul Vidal (Opéra, 23 décembre 1898)

 

 

 

 

 

 

 

Encylopédie