Firmin BERNICAT

 

 

 

Claude Firmin dit Firmin BERNICAT

 

compositeur français

(39 rue Sainte-Hélène, Lyon, Rhône, 13 janvier 1842* – Paris 8e, 05 mars 1883*)

 

Fils de Benoit BERNICAT (Jassans-Riottier, Ain, 12 décembre 1795* ) propriétaire rentier [veuf en premières noces de Marie Marguerite Octavie OGIER], et de Marie Joséphine AUBERTIER (Lyon, Rhône, 08 février 1816* ap. 1883) [fille de Claude Clément AUBERTIER (1792 ) marchand chapelier, et d’Anne RIBERET], mariés à Lyon, Rhône, le 23 décembre 1840*.

 

 

Doué d'un talent gracieux et délicat, d'une certaine verve mélodique, connaissant suffisamment son métier, Bernicat fut condamné pendant longtemps à ne travailler que pour les cafés-concerts. C'est ainsi qu'il fit jouer plusieurs pièces en un acte. L'occasion d'aborder des scènes plus musicales se présenta enfin. En 1882, le théâtre des Fantaisies-Parisiennes de Bruxelles représentait son premier opéra-comique, les Beignets du roi. Le succès de cet ouvrage fit confier à son auteur un nouveau livret, François les Bas-bleus, qu'il mettait en musique, lorsqu'il mourut des suites d'une douloureuse opération. L'œuvre, terminée par André Messager, eut un succès éclatant aux Folies-Dramatiques en 1883-1884, succès qui fut confirmé à la reprise qu'en ont faite les Menus-Plaisirs en 1887. Cette partition, bien supérieure à tout ce qu'avait écrit jusque-là le compositeur, prouve que le malheureux artiste, enlevé si jeune, aurait pu fournir une très honorable carrière dans le genre de l'opérette ou de l'opéra-comique. Ajoutons qu'il a composé un certain nombre de mélodies, dont plusieurs, la Pigeonne entre autres, sont restées populaires.

Il est décédé, célibataire, en son domicile, 59 rue de Londres à Paris 8e.

 

 

 

 

œuvres lyriques

 

Ali-pot-d' rhum (à l'Hippodrome), opérette bouffe en 1 acte, livret de Céhem et Ghédé (Alcazar d'été, 17 décembre 1869 ; Folies-Bergère, 1874)

Monsieur et Madame Véronique, scène, livret de Léon Quentin et Gédhé (Alcazar, 15 juillet 1872)

Deux à deux, opérette en 1 acte, livret de Georges Mancel et Léon Quentin (Tertulia, 14 octobre 1872)

les Rabagâteuses, bouffonnerie en 1 acte (1872)

la Queue du diable, opérette en 1 acte, livret de Léon Quentin et Ghédé (Tertulia, 15 février 1873)

Ah ! c't' Indien !, opérette bouffe en 1 acte, livret de Céhem et Ghédé (Folies-Bergère, 1874) => fiche technique

Par la fenêtre, opérette en 1 acte (Folies-Bergère, 1874)

les Trois grands prix, paysannerie musicale en 1 acte, livret d'Alfred Delilia et Lesenne (théâtre Taitbout, 28 mars 1875)

Cabinet numéro six, opérette, livret de Th. Massine (Bouffes-Parisiens, 10 décembre 1875)

les Deux Omar, opérette bouffe en 1 acte, livret de Delafontaine et William Busnach (Fantaisies-Oller, 04 avril 1876)

le Voyage du petit marquis, opérette en 1 acte, livret de Louis Péricaud et Gaston Villemer (Fantaisies-Oller, 05 octobre 1876)

la Jeunesse de Béranger, opérette en 1 acte, livret de Louis Péricaud et Gaston Villemer (Eldorado, 20 janvier 1877)

le Pâté empoisonné, opérette en 1 acte, livret d'Elie Frébault (Alcazar d'hiver, 22 septembre 1877)

     "Le Pâté empoisonné, ce petit acte, qui reflète en bonne partie la pantomime italienne, fort agréablement écrit par M. Elie Frébault, a inspiré M. Bernicat, dont la musique ingénieusement adaptée a de réelles qualités. Nos félicitations aux auteurs et à leurs interprètes." (H. de Foville, le Monde artiste, 03 novembre 1877)

Fou-Yo-Po, scène, livret d'Emile Max (Alcazar, 10 octobre 1877)

les Barbières de village, opérette en 1 acte, livret de Charles Blondelet et Félix Baumaine (Alcazar, 28 novembre 1877)

le Cornette, opérette en 1 acte, livret de Louis Péricaud, Gaston Villemer et Lucien Delormel (Eldorado, 1877, avec Mlles Louise Roland, Salinas, MM. J. Perrin, Gaillard) => partition et livret

le Moulin des amours, opérette, livret de Louis Péricaud et Gaston Villemer (Eldorado, 25 janvier 1878, avec Mlle Rivière, M. J. Perrin) => partition et livret

Une aventure de Clairon, opérette en 1 acte, livret de Louis Péricaud et Gaston Villemer (Eldorado, 23 novembre 1878, avec Mlles Roland, Méglas, MM. Perrin, Gaillard) => partition

les Cadets de Gascogne, opérette en 1 acte, livret de Georges Dorfeuil et Charles Mey (Alcazar, 25 novembre 1878) => partition

l'Agence Rabourdin, opérette en 1 acte, livret de Georges Dorfeuil (Eldorado, 17 décembre 1878) => partition et livret

Une poule mouillée, opérette en 1 acte, livret d'Auguste Jouhaud, Louis Péricaud et Gaston Villemer (Concert du XIXe siècle, 21 décembre 1878)

Un mari à l'essai, opérette en 1 acte, livret de Louis Péricaud et Gaston Villemer (Concert du XIXe siècle, vers 1878, avec Mlle Dufresny (Christine) et M. Déramé (Sidoine))

On demande un Arlequin, opérette en 1 acte, livret de Louis Péricaud et Lucien Delormel (Eldorado, 1878) => fiche technique

le Triomphe d'Arlequin, opérette-pantomime en 1 acte, livret d'Alexandre Guyon (Eldorado, 1878, avec Mlles Roland, Stichelli, MM. Perrin, Gaillard, Hurbain, Ducastel) => partition et livret

les Tziganes de Longjumeau, opérette bouffe en 1 acte, livret de Georges Dorfeuil (Alcazar d'hiver, 12 avril 1879)

le Petit jeune homme, opérette en 1 acte, livret de Louis Péricaud et Lucien Delormel (Eldorado, 1880)

les Roussalki, divertissement russe en 3 tableaux, livret de Félix Ribeyre, chorégraphie de Gredelue (Folies-Bergère, 24 avril 1880) => partition

les Beignets du roi, opéra-comique en 3 actes, livret d'Albert Carré (Bruxelles, 10 février 1882) => fiche technique

le Forban, opérette en 1 acte, livret de Georges Dorfeuil et Charles Mey (Gaîté-Montparnasse, 23 avril 1882)

le Torchon, opérette en 1 acte, livret de Georges Dorfeuil et Charles Mey (Gaîté-Montparnasse, 23 avril 1882)

François les bas bleus, opéra-comique en 3 actes, livret d'Ernest Dubreuil, Eugène Humbert et Paul Burani, musique terminée par André Messager (Folies-Dramatiques, 08 novembre 1883) => fiche technique

Deux coups de marteau, saynète, livret de Ghédé et P. Calixte

 

mélodies et chansons

 

Epingle (l')

Gai rossignol, viens par ici

Passereaux (les)

Pigeonne (la), mélodie, poésie d'Alphonse Siégel => fiche technique

Ronde du garde champêtre (la), chansonnette, paroles de Georges Dorfeuil

 

œuvres instrumentales

 

Chants de la forêt (les), valse dédicacée à Olivier Métra => partition

Menuet pour piano, dédicacé à Henri Eymieu => partition

Refuge-polka, sur les motifs du Triomphe d'Arlequin => partition

 

 

 

 

 

 

 

 

Un de nos compatriotes, le compositeur Firmin Bernicat, vient d’obtenir à Bruxelles un grand succès avec un opéra-comique en trois actes, les Beignets du Roi. Firmin Bernicat quitta Lyon, il y a une quinzaine d’années, et sut bientôt se faire à Paris, dans le monde spécial qui travaille pour le théâtre, une réputation de musicien instruit.

(Lyon-Revue, février 1882)

 

Un compositeur lyonnais. – Les Folies-Dramatiques de Paris viennent d’obtenir un grand succès avec François les Bas-bleus, œuvre d’un de nos compatriotes, feu Bernicat, dont la famille est honorablement connue dans notre ville.

Nous applaudissons au triomphe du jeune et regretté compositeur. Le lendemain de François les Bas-bleus, les auteurs du livret, MM. Dubreuil, Humbert et Burani, ont eu la touchante pensée d’envoyer à Lyon, à la mère de Firmin Bernicat, une couronne de lauriers d’or, destinée à être déposée sur la tombe du jeune compositeur. C’est à Lyon, en effet, que le corps de l’auteur de la partition de François les Bas-bleus a été transporté.

Bernicat ne laisse qu’une partition inconnue des Parisiens, celle des Beignets du Roi, opéra-comique en trois actes, qui a obtenu un grand succès à Bruxelles en février 1882. On ne tardera pas, paraît-il, à l’applaudir à Paris.

(Lyon-Revue, novembre 1883)

 

 

 

 

 

Encylopédie