Émile BLAVET

 

 

Émile Raymond dit Émile BLAVET

 

journaliste et écrivain français

(Cournonterral, Hérault, 14 février 1838* – 12 rue Boileau, Paris 16e, 10 novembre 1924*)

 

Fils de Raymond BLAVET (1818 Cournonterral, Hérault, 14 août 1838*), instituteur, et de Rose Magdelaine Joséphine FENOUIL (Carpentras, Vaucluse, 1814 – Carpentras, 08 septembre 1853*), institutrice.

Epouse 1. à Nice, Alpes-Maritimes, le 11 décembre 1861* (divorce le 04 février 1888) Marie Julie Emilie PONS (Paris, 25 novembre 1841 ).

Epouse 2. à Paris 9e le 04 juillet 1888* Lucie DUPUIS, soprano.

Père de Joseph Paul Emile BLAVET [1] (Nice, 12 octobre 1862* 1913), secrétaire général de l’Opéra populaire [théâtre du Château-d’Eau] (1889), secrétaire du Divan Japonais (1893), administrateur du Concert Lisbonne (1894). Auteur avec Georges Wullf de la Princesse de Babylone, opérette, et Pygmalion (Folies-Bergère, 1892).

 

 

D'abord professeur, il entra dans le journalisme en province, puis à Paris. Pendant la guerre de 1870, il s’engage dans les francs-tireurs ; durant la Commune, il publie à Versailles le Rural, sorte de Lanterne violemment conservatrice. Il a collaboré notamment au Gaulois, dont il fut quelque temps rédacteur en chef (1876), à la Presse, au Voltaire, etc., et au Figaro (1884), où il publia, sous le nom de « Parisis », la Vie parisienne, chroniques qui obtinrent un très grand succès et qu'il réunit en volumes. De 1884 à 1890, il a été secrétaire général de l'administration de l'Opéra. Citons parmi ses romans : la Princesse rouge (1882) ; Dent pour dent (1883) ; Dalila (1902) ; l’Homme sans nom (1904) ; parmi ses pièces de théâtre : les livrets du Bravo (1877) ; de Richard III (1884) ; le Voyage au Caucase (1884) ; Mimi Pinson (1886), vaudevilles ; Mon oncle Barbassou (1891), comédie, avec F. Carré ; Monte-Cristo (1894), version du drame de Dumas ; les Chouans (1894), drame, etc. On doit encore à cet écrivain spirituel et plein de verve des impressions de voyage : Au pays des Malgaches (1897), et des Souvenirs (1924). Il fut nommé chevalier (31 décembre 1881), puis officier (02 août 1919) de la Légion d’honneur.

En 1882, il habitait 17 rue Le Peletier à Paris 9e ; en 1897, 27 rue Laffitte à Paris 9e ; en 1919, 38 rue de Châteaudun à Paris 9e. Lors de son décès, il était domicilié 3 rue des Pavillons à Boulogne (Hauts-de-Seine).

 

 

 

 

livrets

 

le Bravo, opéra en 3 actes, musique de Gaston Salvayre (Opéra-National-Lyrique, 18 avril 1877)

Richard III, opéra en 4 actes, musique de Gaston Salvayre (Saint-Pétersbourg, 21 décembre 1883 [en italien] ; Nice, 29 janvier 1891)

Ninon, opéra-comique en 3 actes, avec Paul Burani et Emile André, musique de Léon Vasseur (Nouveautés, 23 mars 1887)

les Délégués, vaudeville-opérette en 3 actes, avec Fabrice Carré, musique d'Antoine Banès (Nouveautés, 28 novembre 1887)

Musette, opéra-comique avec Alfred Delilia, musique de Léopold de Wenzel (1888)

Mimi Pinson, vaudeville-opérette en 3 actes, avec Alfred Delilia, musique d'Hervé (non représenté)

 

 

 

 

 

 

 

Encylopédie