Henri BOCAGE

 

 

 

Henri Pierre TOUZÉ-BOCAGE dit Henri BOCAGE

 

ingénieur et auteur dramatique français

(Vitry-sur-Seine, Val-de-Marne, 20 octobre 1833* – Paris 17e, 14 octobre 1917*)

 

Fils de Pierre François TOUZÉ dit BOCAGE (Rouen, Seine-Maritime, 11 novembre 1799* [20 brumaire an VIII] – Paris 3e, 30 août 1862*), acteur [fils de Guillaume TOUZÉ (dit BOCAGE), fabriquant, et de Marie Anne Elisabeth Louise PORÉE] et de Charlotte Henriette Rosalie VATINELLE (Paris 6e, 21 octobre 1804 – Paris 10e, 06 avril 1855).

Cousin de Paul BOCAGE, auteur dramatique.

Epouse à Paris 17e le 27 septembre 1917 Rebecca MÜLLER (– ap. 1917).

 

 

Il a écrit en collaboration un assez grand nombre de pièces de théâtre. Parmi ses comédies, nous citerons : le Cadeau du beau-père (1874) ; Une fille d'Eve (1875) ; En partie fine (1884) ; la Doctoresse (1885) ; la Vie à deux (1890). Parmi ses vaudevilles : le Jeu de l'amour et du houzard (1877) ; le Tour du cadran (1879) ; Madame le commissaire (1890). Parmi ses opéras-comiques : les Trois Margot, musique de Grisart (1877) ; la Girouette, musique de Cœdès (1880) ; les Poupées de l’Infante, musique de Grisart (1881). On lui doit encore des romans : le Prince Mystère (1873) ; le Bel Armand (1879) ; etc.

En 1897, il habitait 67 rue Rochechouart à Paris 9e ; il est décédé en son domicile, 85 avenue des Ternes à Paris 17e.

 

   

 

 

livrets

 

Memnon ou la Sagesse humaine, opéra-comique en 1 acte, avec Edouard Cadol, musique de Charles Grisart (Folies-Bergère, 31 décembre 1871)

Clair-de-lune, opérette-bouffe en 3 actes, avec Ernest Dubreuil, musique d'Auguste Cœdès (Folies-Dramatiques, 11 mars 1875)

Mirlitons, vaudeville-revue en 3 actes et 7 tableaux, avec Ernest Blum, Henri Chabrillat, et Alfred Duru, musique d'Auguste Cœdès (Folies-Dramatiques, 19 avril 1876)

les Trois Margot, opérette en 3 actes, avec Henri Chabrillat, musique de Charles Grisart (Bouffes-Parisiens, 06 janvier 1877)

le Petit Abbé, saynète musicale, avec Armand Liorat, musique de Charles Grisart (Vaudeville, 09 octobre 1879)

la Girouette, opérette en 3 actes, avec Emile Hémery, musique d'Auguste Cœdès (Fantaisies-Parisiennes, 03 mars 1880)

les Poupées de l'Infante, opéra-comique en 3 actes, avec Armand Liorat, musique de Charles Grisart (Folies-Dramatiques, 09 avril 1881)

la Bonne aventure, opérette bouffe en 3 actes, avec Emile de Najac, musique d'Emile Jonas (Renaissance, 03 novembre 1882)

le Vertigo, opérette en 3 actes, avec Henri Crisafulli, musique d’Hervé (Renaissance, 29 septembre 1883)

le Bossu, opéra-comique en 4 actes, avec Armand Liorat, musique de Charles Grisart (Gaîté, 19 mars 1888)

Tartarin sur les Alpes, pièce en 4 actes, avec de Charles de Courcy, musique d’Emile Pessard (Gaîté, 17 novembre 1888)

Excellente affaire, opérette en 3 actes, avec Charles Clairville, de Thuisy et Worms, musique de Léon Vasseur (Folies-Dramatiques, 22 février 1899)

Salah-ed-Din, opéra en 4 actes, avec Paul Ferrier, musique de Gaston Salvayre (non représenté)

 

 

 

 

 

On lui doit un nombre assez considérable d'œuvres dramatiques et de romans. Parmi ses comédies nous citerons : la Canne de Damoclès, un acte (1871) ; le Cadeau du beau-père, un acte, en collaboration avec Victor Bernard (1874) ; Une fille d'Eve, un acte, en collaboration avec Raymond Deslandes (1875) ; les Trois Bougies, un acte, en collaboration avec Louis Leroy (1880) ; En partie fine, un acte (1885) ; la Doctoresse, trois actes, en collaboration avec M. H. Ferrier (1885). Parmi ses vaudevilles : C'est au-dessus, un acte, en collaboration avec Léon Cogniard (1868) ; l'Architecte de ces dames, un acte (1869) ; le Jeu de l'amour et du Houzard, un acte, en collaboration avec Jules Moinaux (1877) ; le Tour du cadran, cinq actes, en collaboration avec Hector Crémieux (1879). Parmi ses opéras-comiques : Memnon, un acte, en collaboration avec M. Cadol (1871) ; les Trois Margot, trois actes, musique de Grisart (1877) ; la Girouette, trois actes, en collaboration avec M. Hémery, musique de M. Cœdès (1880) ; les Poupées de l'Infante, trois actes, musique de Grisart (1881). On doit encore à M. Bocage des nouvelles ou romans : Contes baroques ; l'Homme aux cinq cervelles ; le Prince Mystère (1873, in-12) ; le Bel Armand (1879, in-12).

(Pierre Larousse, Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle, 2e supplément, 1888)

 

 

 

 

 

 

Encylopédie