Lionel BONNEMÈRE

 

 

 

Léon Eugène dit Lionel BONNEMÈRE

 

poète et littérateur français

(rue Hardouin, Angers 1er, Maine-et-Loire, 03 octobre 1843* Paris 9e, 28 novembre 1905)

 

Fils de Joseph Eugène BONNEMÈRE (Saumur, Maine-et-Loire, 21 février 1813* – Louerre, Maine-et-Loire, 01 novembre 1893*), avocat et écrivain, et de Léonie Victoire de BELLEAU (Angers 2e, 31 décembre 1824* –) [mariés à Angers 1er le 03 janvier 1843*].

 

 

Comme son père, il fut avocat à la cour et écrivain. Il a publié Entre deux trains, comédie en un acte, en prose (1879) ; la Farce du feu d'amour, comédie en un acte, en vers (1879) ; Voyage à travers les Gaules, 56 ans avant J.-C. (1879) ; Histoire nationale des Gaulois sous Vercingétorix, avec Ernest Bosc (1881) ; Histoire de Vercingétorix racontée au village (1882) ; etc.

 

 

 

 

livrets

 

la Bataille du Léman, ode-symphonie en 4 parties, musique de Louis Nicole (Genève, 05 mars 1884)

Il Rinegato Alonso Garcia, opéra en 5 actes, musique de Manuel Giro (Liceu de Barcelone, 1885)

les Templiers, opéra en 5 actes, avec Jules Adenis et Armand Silvestre, musique de Henry Litolff (Monnaie de Bruxelles, 25 janvier 1886)

Michel Columb, opéra en 4 actes, avec Louis Gallet, musique de Louis Bourgault-Ducoudray (Bruxelles, 07 mai 1887)

Monseigneur Scapin, opéra-comique en 1 acte, avec Moreau-Sainti fils, musique de Jean-Grégoire Pénavaire (v. 1890)

Winkelried, grand opéra héroïque en 4 actes, avec Moreau-Sainti fils, musique de Louis Lacombe (Genève, 17 février 1892) => fiche technique

l'Ame de la patrie, opérette en 1 acte, musique de Frédéric Toulmouche (Saint-Brieuc, 09 juillet 1892)

El Sombrero de tres Picos, d'après la nouvelle d'Alarcon, musique de Manuel Giro (Teatro del Principe, Madrid, 1893)

la Chanson du roi, opéra-comique en 1 acte, musique de Frédéric Toulmouche (Fougères, 07 janvier 1894)

la Tulipe noire, opérette en 1 acte, avec Louis Tiercelin, musique de Louis Barras (Angers, 12 mars 1896)

le Légataire universel, opéra bouffe en 3 actes, avec Jules Adenis, musique de Georges Pfeiffer (1897 ; Opéra-Comique, 06 juillet 1901)

Mudarra, drame lyrique en 4 actes, avec Louis Tiercelin, musique de Fernand Le Borne (Berlin, 18 avril 1899)

Aux trois pigeons, opéra-comique en 1 acte, musique de Henry Eymieu (Fougères, 19 novembre 1899)

les Dettes de Margot, opéra-comique en 1 acte, musique de Louis Nicole (Fougères, 10 février 1901)

Edelweis, poème lyrique en 3 parties, musique de Nicole (exécuté à Genève)

le Grand Ferré, poème lyrique en 3 parties, avec Louis Tiercelin, musique de Dominique Charles Planchet

 

 

 

 

 

Un aimable homme du monde, un très brillant et très érudit causeur, à la fois écrivain, artiste, musicien, sculpteur, collectionneur passionné et doué, on peut le dire, des aptitudes les plus diverses, tel est M. Léon-Eugène Bonnemère de Chavigny, dit Lionel Bonnemère.

Né à Angers en 1843, il fit les études les plus brillantes au lycée Bonaparte à Paris ; il est licencié en droit.

Fils du célèbre historien littérateur Joseph-Eugène Bonnemère, dont les œuvres font autorité, notamment : Histoire des paysans (1200-1850) ; la Vendée en 1793 ; les Dragonnades ; l'Histoire des guerres de religion ; l'Âme et ses manifestations à travers l'histoire ; Paysans au XIXe siècle ; le Morcellement agricole et l’Association, etc. M. Lionel Bonnemère passa ses premières années dans une atmosphère d'art et de science indiscutable.

Il reçut pour la musique les leçons de Théodore Dubois et fut l'élève de Barye pour la sculpture.

M. Lionel Bonnemère a écrit pour le théâtre les œuvres suivantes : la Farce du jeu d'amour, un acte en vers libres (théâtre Cluny) ; Entre deux trains, comédie en un acte (théâtre Cluny) ; l’Augure, comédie en un acte en vers libres (grand théâtre de Genève) ; les Templiers, opéra en cinq actes en collaboration de Jules Adenis et Armand Silvestre, musique de Henri Litolff ; Winkerlied, opéra en cinq actes, avec Moreau-Sainti, musique de Louis Lacombe ; Il Rinegato, opéra en cinq actes, musique de Manuel Giro (Lyceo de Barcelone) ; El Sombrero de tres Picos, d'après la nouvelle d'Alarcon, musique de Manuel Giro (théâtre Del Principe à Madrid) ; Mudarra, opéra en cinq actes, avec Louis Tiercelin, musique de Leborne (théâtre royal de Berlin) ; le Légataire universel, opéra bouffe en trois actes, d’après Regnard, avec Jules Adenis, musique de Georges Pfeiffer (théâtre de l'Opéra-Comique, 06 juillet 1901) ; la Bataille, poème lyrique, représenté à Genève ; la Tulipe noire, opéra-comique en un acte, avec Tiercelin, musique de Louis Barras (théâtre d’Angers, 1896) ; Edelweis, poème lyrique en trois parties, musique de Nicole (exécuté à Genève) ; l’Ame de la Patrie, cantate, musique de Toulmouche ; la Chanson du Roi, opéra-comique en un acte, musique de Toulmouche ; Aux deux pigeons, un acte, musique de Henry Eymieu ; les Dettes de Margot, opéra-comique en un acte, musique de Louis Nicole ; Monseigneur Scapin, opéra-comique en un acte, avec Moreau-Sainti, musique de Penavaire ; le Grand Ferré, poème lyrique avec Tiercelin, musique de Planchet.

En littérature : il a publié plusieurs volumes, entre autres : Voyage à travers les Gaules sous Vercingétorix ; le Sanglier des Gaules ; Histoire naturelle : les Mollusques ; les Eaux douces de France et leurs perles ; et de plus des romans dans les journaux d’Angers et de Saumur.

Comme sculpteur : il a exposé au Salon des Champs-Elysées, pendant quatre ans, des animaux.

Possesseur de la célèbre collection de « Bijouterie populaire » (unique au monde) qui a figuré à l’Exposition universelle de 1889 et à celle de 1900, il est, en outre, en train de reconstituer les « Costumes du monde des cirques et des théâtres Gallo-Romains » au moyen de poupées dont il fabrique lui-même les costumes, les armes, les casques, etc., d'après des documents authentiques (collection qu'il léguera à l’Etat).

M. Lionel Bonnemère est ancien maire de la commune de Louerre (Maine-et-Loire), membre de la Société d'archéologie de Paris et officier d'académie.

(Annuaire des Artistes, 1903)

 

 

 

 

 

Encylopédie