Adelaide BORGHI-MAMO

 

Adelaide Borghi-Mamo, lithographie d'Emile Desmaisons, 1859

 

 

Adelaide BORGHI dite Adelaide BORGHI-MAMO

 

contralto italien

(Bologne, Italie, 09 août 1826 – Bologne, 29 septembre 1901)

 

Epouse à Malte en 1849 Michele MAMO, ingénieur espagnol ; parents d'Erminia MAMO dite Erminia BORGHI-MAMO (Paris, 18 novembre 1855 – Bologne, 29 juillet 1941), soprano.

 

 

Elle débuta en 1846 à Urbino dans il Giuramento, de Mercadante, où sa belle voix fit merveille. Trois ans plus tard, à Malte, Adelaïde Borghi épousa l'ingénieur Mamo. Déjà elle s'était fait remarquer dans divers ouvrages : le Barbier de Séville, Norma, Cenerentola, il Trovatore. Engagée en 1853 au Théâtre-Italien de Paris, elle y obtint de brillants succès dans Matilde di Shabran, Sémiramide, il Crociato, gli Arabi nelle Gallie, etc. Ces succès la firent appeler à l'Opéra. En 1856, elle signa avec notre Académie de musique un engagement de trois années. Elle y débuta dans Léonor de la Favorite, rôle qui lui fut particulièrement favorable. Elle y chanta le Trouvère, traduit et arrangé pour la scène française, dont le quatrième acte a été chanté par Mme Borghi-Mamo comme personne avant elle ne l’avait chanté. C'est elle qui créa, à ce théâtre, le personnage de Mélusine dans la Magicienne d'Halévy, et celui d'Olympia dans Herculanum, de Félicien David, où la solide beauté de sa voix était mise en valeur par son rare talent de cantatrice et son superbe sentiment dramatique. Malgré ces éclatants triomphes, des rivalités de coulisses empêchèrent le renouvellement à l’Opéra de son engagement. En 1859, elle revint alors au Théâtre-Italien, où elle créait le rôle principal d'un opéra nouveau de Braga, Margherita la Mendiante, puis elle retournait en Italie et allait se faire applaudir ensuite à l'étranger. Elle abandonna la scène vers 1875.

 

 

 

 

Sa carrière à l'Opéra de Paris

 

Elle a débuté en 1856 dans la Favorite (Léonor).

 

Elle a chanté le Prophète (Fidès, 1856) ; la Reine de Chypre (Catarina Cornaro, 1858).

 

Elle a participé à la première à l'Opéra le 12 janvier 1857 du Trouvère (Azucena) de Giuseppe Verdi [version française d'Emilien Pacini].

 

Elle a créé le 17 mars 1858 la Magicienne (Mélusine) de Fromental Halévy ; le 04 mars 1859 Herculanum (Olympia) de Félicien David.

 

 

 

 

Adelaide Borghi-Mamo dans le Trouvère (Azucena) à l'Opéra de Paris en 1857

 

 

 

 

Encylopédie