William BUSNACH

 

 

 

Bertrand Michel William dit William BUSNACH

 

auteur dramatique français

(Paris, 07 mars 1832 – Paris 18e, 21 janvier 1907), enterré au Père-Lachaise (7e division).

 

 

Il descend d'une famille de juifs algériens et était neveu du compositeur Fromental Halévy. Il abandonna un emploi dans les douanes pour se consacrer au théâtre. Soit seul, soit en collaboration, il a écrit, depuis 1864, un grand nombre de pièces et a été, en 1867-1868, directeur de l'Athénée, qu'il a fondé. Parmi ses pièces qui ont eu le plus de succès, nous citerons : Héloïse et Abailard (1872) ; Kosiki (1877) ; l'Opoponax (1877) ; les Boniments de l'année (1878) ; Zoé Chien-Chien (1882) ; le Petit Jacques (1885) ; Franc-Chignon (1887) ; la Fille de Fanchon la Vielleuse (1891) ; Cliquette (1893) ; le Remplaçant (1895) ; etc. Citons à part ses drames tirés des romans de Zola : l'Assommoir, Nana, Pot-Bouille (1883) ; le Ventre de Paris (1887) ; Germinal (1888). On lui doit aussi des romans : la Fille de M. Lecoq (1886) ; le Petit Gosse (1889) ; Cyprienne Guérard (1895) ; etc.

En 1897, il habitait 10 boulevard de Clichy à Paris 18e.

 

 

 

 

livrets

 

Polichinelle dans le monde, pantomime en 1 acte, avec Jules Servières [pseudonyme de Ludovic Halévy], musique de Jacques Offenbach (Bouffes-Parisiens, 19 septembre 1855)

les Virtuoses du pavé, bouffonnerie musicale en 1 acte, musique d'Auguste L'Eveillé (Folies-Marigny, 19 avril 1864)

les Petits du premier, opéra-bouffe en 1 acte, musique d'Émile Albert (Théâtre Saint-Germain, 03 décembre 1864)

les Gammes d’Oscar, folie musicale en 1 acte, musique de Georges Douay (théâtre des Folies-Marigny, 20 mai 1865)

Robinson Crusoé, opérette en 1 acte, musique de Pillevestre (Fantaisies-Parisiennes, 21 février 1866)

le Myosotis, opérette-bouffe en 1 acte, avec Cham, musique de Charles Lecocq (Théâtre du Palais-Royal, 02 mai 1866)

le Quai Malaquais, opérette en 1 acte, avec Élie Frébault, musique d’Amédée de Roubin (théâtre des Folies-Marigny, 06 juillet 1866)

la Vipérine, opérette en 1 acte, avec Jules Prével, musique de Jean-Jacques Debillemont (Folies-Marigny, 19 octobre 1866)

Malbrough s'en va-t-en guerre, opéra bouffe en 4 actes, avec Paul Siraudin, musique de Georges Bizet, Emile Jonas, Edouard Legouix et Léo Delibes (Athénée, 13 décembre 1867)

la Pénitente, opéra-comique en 1 acte, avec Henri Meilhac, musique de Clémence de Grandval (Opéra-Comique, 13 mai 1868)

les Jumeaux de Bergame, opéra-comique en 1 acte, musique de Charles Lecocq (Athénée, 20 novembre 1868)

l'Ours et l'Amateur de jardins, bouffonnerie musicale en 1 acte, avec Marquet, musique d'Isidore Legouix (Bouffes-Parisiens, 01 septembre 1869)

le Phoque à ventre blanc, parade musicale en 1 acte, musique de Georges Douay (concert de l'Alcazar, 17 juillet 1871)

Héloïse et Abailard, opéra-comique en 3 actes, avec Clairville, musique d’Henry Litolff (Folies-Dramatiques, 17 octobre 1872)

Sol-si-ré-pif-pan, bouffonnerie musicale en 1 acte, musique d'Henri Vincent [Georges Bizet] (Château-d’Eau, 16 novembre 1872)

Mariée depuis midi, pièce en 1 acte mêlée de chant, avec Armand Liorat, musique de Georges Jacobi (Marseille, 20 août 1873)

Pomme d’Api, opérette en 1 acte, avec Ludovic Halévy, musique de Jacques Offenbach (Renaissance, 04 septembre 1873)

la Liqueur d'or, opéra-comique en 3 actes, avec Armand Liorat, musique de Laurent de Rillé (Menus-Plaisirs, 11 décembre 1873)

la Belle au bois dormant, opéra-féerie en 4 actes, avec Clairville, musique d'Henry Litolff (théâtre du Châtelet, 04 avril 1874)

Charbonnier est maître chez lui, opérette en 1 acte, avec Clairville, musique de Clairville fils (Château-d'Eau, 29 novembre 1874)

les Deux Omar, opérette bouffe en 1 acte, avec Delafontaine, musique de Firmin Bernicat (Fantaisies-Oller, 04 avril 1876)

Kosiki, opérette en 3 actes, avec Armand Liorat, musique de Charles Lecocq (Renaissance, 18 octobre 1876)

l'Opoponax, opérette en 1 acte, avec Charles Nuitter, musique de Léon Vasseur (Bouffes-Parisiens, 02 mai 1877)

Mon gendre, tout est rompu, opérette en 1 acte, avec Paul Burani, musique d'Auguste Cœdès (Dieppe, 22 août 1879)

la Princesse Marmotte, opérette en 3 actes, avec Charles Clairville et Octave Gastineau, musique de Laurent de Rillé (Bruxelles, 24 janvier 1880)

la Petite Reinette, opérette en 3 actes, avec Charles Clairville, musique de Louis Varney (Bruxelles, 11 octobre 1882)

la Laitière et le pot au lait, pièce en 1 acte et en vers, mêlée de chant, avec Armand Liorat, musique de Frédéric Wachs (Palais-Royal, 01 mai 1883)

Madame Cartouche, opéra-comique en 3 actes, avec Pierre Decourcelle, musique de Léon Vasseur (Folies-Dramatiques, 19 octobre 1886)

le Signal, opéra-comique en 1 acte, avec Ernest Dubreuil, musique de Paul Puget (Opéra-Comique, 17 novembre 1886)

le Chevalier timide, opéra-comique en 1 acte, musique d'Edmond Missa (Menus-Plaisirs, 01 septembre 1887)

Ali-Baba, opéra-comique en 4 actes, avec Albert Vanloo, musique de Charles Lecocq (Bruxelles, 11 novembre 1887)

l’Œuf rouge, opéra-comique en 3 actes, avec Albert Vanloo, musique d'Edmond Audran (Folies-Dramatiques, 14 mars 1890)

la Fille de Fanchon la Vielleuse, opéra-comique en 4 actes, avec Armand Liorat et Albert Fonteny, musique de Louis Varney (Folies-Dramatiques, 03 novembre 1891)

Cliquette, opérette-bouffe en 3 actes, musique de Louis Varney (Folies-Dramatiques, 11 juillet 1893)

le Lézard, pièce en 1 acte mêlée de chant, avec Armand Liorat, musique de Frédéric Toulmouche (concert de la Scala, 29 août 1896)

 

mélodies

 

la Petite lampe, stances, avec Albert Vanloo, extrait des Chansons d'amour, musique de Charles Lecocq

 

 

 

 

Cham et William Busnach (à droite) par Lhéritier

 

 

 

Bien que Parisien de naissance et d'esprit, William Busnach est d'origine arabe. Il appartient à la religion juive. C'est au sujet de son grand-père, Michel Busnach, ministre du dey d'Alger, dont l'extradition était demandée à la France par ce souverain, que fut donné à l'ambassadeur de Charles X le fameux coup d'éventail qui amena la guerre et la prise d'Alger. Par sa famille maternelle, William Busnach est le neveu de Fromental Halévy, l'auteur de la Juive. Destiné d'abord aux affaires, William Busnach entra à la douane vers 1852 ; mais son intelligence l'entraînait vers la carrière dramatique. Il y débuta en 1855, en composant pour les Bouffes-Parisiens, avec Ludovic Halévy, une pantomime qu'Offenbach se chargea de mettre en musique. Ce petit ouvrage n'eut aucun succès. William Busnach n'aborda sérieusement le théâtre que quelques années plus tard, après avoir définitivement abandonné la carrière des affaires. C'est au théâtre des Folies-Marigny, dont le comédien Montrouge venait de prendre la direction, que fut joué son premier ouvrage, les Virtuoses du pavé (19 avril 1864). Il donna ensuite : C'est pour ce soir (Bouffes-Parisiens, 25 avril 1865) ; Cinq par jour (Folies-Marigny, 27 avril 1865) ; les Gammes d'Oscar (même théâtre, 20 mai 1865) ; Première fraîcheur, en un acte (Palais-Royal, 21 novembre 1869) ; l'Education d'Ernestine (Renaissance, 24 avril 1872) ; les Petits du premier, en un acte (Bouffes-Parisiens, 3 mars 1865).
Les pièces que William Busnach a faites en collaboration sont très nombreuses. Parmi les plus connues, nous citerons : avec Clairville, Paris-Revue, en quatre actes (Châtelet, 27 décembre 1869) ; Forte en gueule, en quatre actes (Château-d'Eau, 22 décembre 1873) ; Héloïse et Abailard (Folies-Dramatiques, 17 octobre 1872), un des plus grands succès de ce théâtre ; la Malle des Indes, en quatre actes (Château-d'Eau, 12 décembre 1874) ; les Esprits des Batignolles, en un acte (Palais-Royal, 20 juin 1873) ; Ferblaude, en un acte (Variétés, 10 mars 1870) ; Charbonnier est maître chez lui (Château-d'Eau, 29 novembre 1874) ; avec Henri Thiéry, les Voyageurs pour l'Exposition, en cinq actes (Folies-Dramatiques, 27 mars 1867) ; avec Alexandre Flan, Bu... qui s'avance, en trois actes (Folies-Marigny, 15 décembre 1865) ; cette joyeuse revue de l'année eut trois cents représentations ; avec Ludovic Halévy et Offenbach, Pomme d'api, en un acte (Renaissance, 4 septembre 1873) ; avec Armand Liorat, la Liqueur d'or (Menus-Plaisirs, 11 décembre 1873). Paris jouissait alors des bienfaits de l'état de siège, et l'autorité militaire prononça l'interdiction de cette pièce, qui ne put avoir que neuf représentations. Avec Armand Liorat, Busnach donna également Kosiki en trois actes, musique de Charles Lecocq (Renaissance, 18 octobre 1876) ; avec Octave Gastineau, Mon mari est à Versailles, en un acte (Palais-Royal, 31 mars 1876) ; avec Decourcelle, le Premier tapis, en un acte (Vaudeville, 10 avril 1876) ; avec Henri Meilhac, la Pénitente, en un acte (Opéra-Comique, 13 mai 1868) ; avec Edouard Cadol, l'Affaire est arrangée (Gymnase, 1er septembre 1867) ; avec Raimond Deslandes, les Sabots d'Aurore, en un acte (Gymnase, 21 juin 1866) ; avec Marquet, l'Ours et l'Amateur de jardins, opérette en un acte (Bouffes-Parisiens, 1er septembre 1869) ; avec Henri Chabrillat, Dans le mouvement, en un acte (Folies-Dramatiques, 16 mars 1872) ; avec Victor Bernard, l'Hirondelle, en un acte (Palais-Royal, 8 mai 1872) ; le Fiancé à l'heure (théâtre Cluny, 24 août 1872) ; avec Siraudin, Malbrough s'en va-t'en guerre, en trois actes (Athénée, 13 décembre 1867).
William Busnach a été pendant deux ans directeur de théâtre. Il a fondé en 1867 le théâtre de l'Athénée. C'est sous sa direction que furent jouées les pièces de Lecocq qui commencèrent la réputation de ce compositeur devenu plus tard si populaire : l'Amour et son carquois, Fleur de thé, etc.

(Pierre Larousse, Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle, 1er supplément, 1878)

 

Il a continué de composer une grande quantité de pièces, seul ou en collaboration, et d'adapter pour la scène les romans à la mode ; à ce dernier titre, il est devenu notamment le collaborateur attitré de Zola, Parmi ses nombreuses productions des derniers temps, nous citerons : l'Opoponax, opérette en un acte, avec Lomon, musique de Nuitter (1877) ; le Truc du Colonel, pièce en un acte, avec Armand Liorat (1877) ; Kosiki, opéra-comique en trois actes, avec le même, musique de Ch. Lecocq (1877) ; les Boniments de l'année, revue en quatre actes et dix tableaux, avec Paul Burani (1878) ; la Soucoupe, comédie en un acte (1881) ; Petit Jacques, drame en cinq actes, avec Jules Claretie (1881) ; Zoé Chien-Chien, drame en huit tableaux, avec Arthur Arnould (1882) ; la Grande Iza, drame en cinq actes, avec Alexis Bouvier (1882) ; la Laitière et le Pot au lait, pièce en un acte et en vers, avec Armand Liorat, musique de Wachs (1883) ; le Phoque à ventre blanc, parade en un acte, musique de Georges Douay (1883) ; l'Assommoir, Nana, Pot-Bouille, romans de Zola que Busnach a arrangés pour le théâtre : ces trois pièces, précédées chacune d'une préface par le grand-prêtre du naturalisme, ont été réunies en un volume (1884, in-12) ; Ma femme manque de chic, comédie en trois actes, avec Henri Debrit (1885) ; l'Héritage de Perdrival, avec Duru (1886) ; Madame Cartouche, opéra-comique en trois actes, avec Pierre Decourcelle, musique de Vasseur (1886) ; Franc-Chignon, parodie en trois actes, avec Carle-Vanloo (1887) ; le Ventre de Paris, drame en cinq actes, tiré du roman de Zola (1887) ; etc. Il se pourrait que William Busnach voulût se reposer par le roman des fatigues de l'auteur dramatique, car il en a publié un : la Fille de M. Lecoq, avec Henri Chabrillat (1886, in-12). On a fait remarquer plaisamment que ce fécond écrivain est Arabe d'origine, Juif par sa religion, Anglais par son prénom, Allemand par son nom, Parisien par sa naissance... et qu'il est en réalité Italien, car son père était Italien et William Busnach n'a jamais demandé sa naturalisation ; cela ne l'empêche pas d'être un des plus habiles metteurs en scène... français.
(Pierre Larousse, Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle, 2e supplément, 1888)

 

 

 

Encylopédie