Edouard CADOL

 

 

 

Victor Edouard dit Edouard CADOL

 

auteur dramatique et littérateur français

(Paris, 11 février 1831* – Asnières-sur-Seine, Seine [auj. Hauts-de-Seine], 01 juin 1898*)

 

Fils de Jean Joseph CADOL et d’Elisabeth Victoire FINOT.

Epouse Marguerite Henriette Berthe Ambrosia DASTRE (1847 ap. 1898).

Père de Jean Louis CADOL (1868 ), avocat.

 

 

Débute dans les carrières administratives et entre dans les bureaux du chemin de fer du Nord, qu'il quitte à vingt-deux ans pour s'occuper exclusivement de littérature. Il collabore d'abord à divers petits journaux, puis au Courrier de Paris, au Journal français de Francfort, au Temps (secrétaire de la rédaction), fonde l'Esprit français, avec Sarcey, About et Gasperini et continue d'envoyer à plusieurs journaux des nouvelles et des études agricoles et vinicoles. Ecrivain d'une grande fécondité, il a écrit, seul ou en collaboration, un grand nombre de pièces, parmi lesquelles une au moins obtint du succès : les Inutiles (1868). On lui doit aussi : Paris pendant le siège (1871), et un nombre considérable de romans où l'on trouve, comme dans ses œuvres dramatiques, un certain talent d'observation et une morale attendrie : Madame Elise (1874) ; la Diva (1879) ; la Revanche d'une honnête femme (1882) ; Gilberte (1887) ; André Laroche (1890) ; le Fils adoptif (1892) ; Thérèse Gervais (1893) ; l'Archiduchesse (1896). Sous le titre de Théâtre inédit (1897), il a publié un recueil de pièces. Cadol a collaboré à plusieurs pièces qu'il n'a pas signées. Il a également publié des volumes de nouvelles. En 1897, il était lecteur à la Comédie-Française. Il fut nommé chevalier de la Légion d'honneur le 12 juillet 1891.

En 1897, il habitait 31 rue de Paris à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine) où il est décédé.

 

 

 

 

livrets

 

Memnon ou la Sagesse humaine, opéra-comique en 1 acte, avec Henri Bocage, musique de Charles Grisart (Folies-Bergère, 31 décembre 1871)

Faublas, opéra-comique en 3 actes, livret anonyme [Edouard Cadol et Georges Duval], musique de François Luigini (théâtre Cluny, 25 octobre 1881)

le Mystère, opéra-comique en 1 acte, musique de Léon Vercken (Cercle artistique et littéraire de Bruxelles, 26 mars 1885)

 

 

 

 

 

 

 

Encylopédie