Fabrice CARRÉ

 

 

 

Jules Fabrice dit Fabrice CARRÉ

 

auteur dramatique français

(Paris 6e, 09 juillet 1855 – 1921)

 

Petit-fils de Jean Baptiste Fabrice LABROUSSE (Cahors, Lot, 21 septembre 1806 – Ville-d'Avray, Hauts-de-Seine, 22 août 1876*) [auteur dramatique à qui l'on doit les paroles de la cantate le 15 Août, musique d'Alfred Brillant, donnée au théâtre du Prince Impérial].

 

 

Ses études terminées, il fit son droit ; mais il ne tarda pas à délaisser le barreau pour les lettres. Il fit ses premières armes dans le journalisme, puis se tourna vers le théâtre. Il est le petit-fils de l'auteur dramatique Labrousse, on le nomme même quelquefois Carré-Labrousse, et ayant ainsi de qui tenir, il n'a pas failli à son devoir d'homme d'esprit : il a fait jouer, seul ou en collaboration, de nombreuses pièces : comédies, vaudevilles, opérettes, etc., dont plusieurs ont eu un vif succès. Nous citerons parmi ses œuvres : Rimes sans raison (1882, in-18), avec une préface de Charles Demaze ; Une aventure de Garrick (1882, in-12), comédie en un acte et en vers, avec Pierre Fernay ; la Nuit de noces de P-L-M. (théâtre des Variétés, 1883). Il a été chargé d'émonder et de remettre au point le drame de Laloue et Labrousse, Louis XVI et Marie-Antoinette, qui fut représenté à l'Ambigu en mai 1885. Il a encore produit : Flagrant délit (1885, in-12), comédie en un acte ; Un duel, s'il vous plaît (1885), comédie en trois actes, avec Maurice Desvallières ; Joséphine vendue par ses sœurs (1886) ; Un lycée de jeunes filles (1886, in-18), monologue ; Nos bons jurés (1887), comédie en trois actes, avec Paul Ferrier ; les Délégués, opérette en trois actes et quatre tableaux, avec Emile Blavet, musique de Banès (1887) ; Une Gaffe (1888) ; Mon oncle Barbassou (1891) ; Mam'zelle Carabin (1893) ; l'Enlèvement de la Toledad (1894) ; Monsieur le directeur (1895) ; Monsieur Lohengrin (1896) ; la Petite Tache (1898) ; Ma Bru, en collaboration avec Paul Bilhaud (1899), qui fut un des succès de l’Odéon ; Une idée de mari (1901) ; etc. C'est un écrivain plein de verve, d'esprit et de gaîté.

En 1895, il habitait 43 boulevard Malesherbes à Paris 8e ; en 1905, 7 rue Bellini à Paris 16e.

 

 

 

 

livrets

 

Mam'zelle Irma, opérette en 1 acte, musique de Victor Roger (Casino de Trouville, août 1883)

Joséphine vendue par ses sœurs, opéra bouffe en 3 actes, avec Paul Ferrier, musique de Victor Roger (Bouffes-Parisiens, 20 mars 1886)

les Délégués, vaudeville-opérette en 3 actes, avec Emile Blavet, musique d'Antoine Banès (Nouveautés, 28 novembre 1887)

le Retour d'Ulysse, opérette-bouffe en 3 actes, musique de Raoul Pugno (Bouffes-Parisiens, 01 février 1889)

la Vocation de Marius, vaudeville-opérette en 4 actes, avec Albert Debelly, musique de Raoul Pugno (Nouveautés, 29 mars 1890)

la Femme de Narcisse, opérette en 3 actes, musique de Louis Varney (Renaissance, 14 avril 1892)

Mam'zelle Carabin, opérette en 3 actes, musique d'Emile Pessard (Bouffes-Parisiens, 03 novembre 1893)

l'Enlèvement de la Toledad, opérette-bouffe en 3 actes, musique d'Edmond Audran (Bouffes-Parisiens, 17 octobre 1894)

Monsieur Lohengrin, opérette en 3 actes, musique d'Edmond Audran (Bouffes-Parisiens, 30 novembre 1896)

la Petite Tache, vaudeville-opérette en 3 actes, musique de Victor Roger (Bouffes-Parisiens, 26 mars 1898)

 

 

 

 

 

 

Encylopédie