Michel CARRÉ fils

 

 

 

Michel Antoine CARRÉ dit Michel CARRÉ fils

 

auteur dramatique et réalisateur français

(127 boulevard Magenta, Paris 10e, 07 février 1865* Paris 17e, 05 août 1945*)

 

Fils de Michel CARRÉ, librettiste, et de Jeanne Berthe BARETTY.

Epouse 1. à Paris 10e le 11 mars 1886* Marie Berthe PASQUIER (Tours, Indre-et-Loire, 19 juillet 1859* – av. 1925).

Epouse 2. à Paris 17e le 03 novembre 1925 Louise Marie PERCHERANCIER (– ap. 1945).

 

 

Il fit ses études aux lycées de Vanves et Louis-le-Grand. Il s'est fait connaître par des vaudevilles, des pantomimes, des livrets d'opérettes et de ballets, notamment : l'Enfant prodigue (1890) ; Roknedin (1892) ; Bouton d'Or (1893) ; Nos bons chasseurs, vaudeville en trois actes (Nouveau-Théâtre, 1894) ; le Dragon vert (1895) ; Monsieur le major (1897) ; Muguette (1903) ; le Clos (1906) ; Afgar (1910) ; etc. Il a fait aussi éditer de nombreux films. Pionnier de la société le Film d'Art, il adapte à l'écran, après avoir écrit des scénarios, une pantomime qu'il avait composée pour la scène, l'Enfant prodigue, dont le succès en 1907 est tel qu'il autorise une autre version en 1916, l'une et l'autre avec le mime réputé Georges Wague. Il adapte et tourne Athalie (1910), puis, en Autriche, le Miracle (1913), qui s'inspire de la mise en scène de Max Reinhardt établie pour le drame de Gehrart Hauptmann. L'année précédente, il avait remporté un succès populaire avec Fleur de pavé, interprété par Mistinguett et le comique Prince, plus connu sous le surnom de Rigadin. Il cesse toute activité cinématographique au moment de la Grande Guerre.

En 1886, il habitait 45 quai Bourbon à Paris 4e ; en 1897, 83 rue d'Amsterdam à Paris 8e ; en 1905, 28 rue Alphonse-de-Neuville à Paris 17e ; il est décédé en son domicile, 11 place de la Porte Champerret à Paris 17e.

 

 

 

 

livrets

 

Adèle de Ponthieu, opéra-comique en 3 actes, musique d'André Wormser (Aix-les-Bains, 10 septembre 1887)

Friquette et Blaisot, opéra-comique en 1 acte, avec Charles Narrey, musique d'Aubert Meillet (Cabourg, 12 août 1888)

Hilda, opéra-comique en 1 acte, avec Charles Narrey, musique d'Albert Millet (Opéra-Comique, 15 janvier 1890)

l'Enfant prodigue, pantomime en 3 actes, musique d'André Wormser (Bouffes-Parisiens, 26 juin 1890)

le Petit Savoyard, pantomime en 4 actes, avec Henri Rémond, musique d'André Gédalge (Théâtre des Nouveautés, 10 mars 1891)

Yvette, pantomime en 4 actes et 5 tableaux, avec Henri Rémond, musique d'André Gédalge (Théâtre des Nouveautés, 10 mars 1891)

Roknedin, ballet-pantomime en 3 actes, avec Fourcade, musique d'Albert Renaud (Eden-Théâtre, 07 avril 1892)

l'Ecole des vierges, pantomime en 2 actes, avec Colias et Michel (Bodinière, 21 avril 1892)

l'Hôte, pantomime en 3 actes, avec Léon Hugonnet, musique d'Edmond Missa (Nouveau-Théâtre, 23 mai 1892)

Bouton d'Or, fantaisie lyrique en 4 actes, musique de Gabriel Pierné (Nouveau-Théâtre, 03 janvier 1893)

Nos bons chasseurs, vaudeville en 3 actes, avec Paul Bilhaud, musique de Charles Lecocq (Nouveau Théâtre, 10 avril 1894)

Dinah, comédie lyrique en 4 actes, avec Paul de Choudens, musique d'Edmond Missa (Comédie-Parisienne, 28 juin 1894)

Mirette, opéra-comique en 3 actes, musique d'André Messager (version anglaise de Frederic E. Weatherly et Harry Greenbank, Londres, 03 juillet 1894) => partition

le Dragon vert, pantomime en 3 actes, musique d'André Wormser (Nouveau-Théâtre, 21 février 1895)

le Rêve du tambour, pantomime en 1 acte, musique d'André Wormser (Bodinière, 29 mars 1895)

Mademoiselle Pygmalion, pantomime en 3 actes, musique de Francis Thomé (Renaissance, 14 mai 1895)

Pris au piège, opéra bouffe en 1 acte, musique d'André Gédalge (Opéra-Comique, 07 juin 1895)

le Dernier des Marigny, à-propos revue en 4 actes, avec Colias, musique d'Edmond Missa (Folies-Marigny, 22 janvier 1896)

les Yeux clos, pièce en 1 acte, musique de Charles Malherbe (Odéon, 01 décembre 1896)

Numance, drame lyrique en 4 actes, livret de Charles Narrey, musique de Jean-Baptiste Van den Eeden (Anvers, 02 février 1898)

Chez l'éditeur, saynète de mœurs musicales, musique d'Edmond Missa et Frank Lesur (1898)

Oberon ou le Cor magique, opéra en 3 actes, version française avec L. V. Durdilly, musique de Carl Maria von Weber (Théâtre-Lyrique, 10 avril 1899)

l'Hôte, pièce lyrique en 3 actes, avec Léon Hugonnet, musique d'Edmond Missa (Théâtre-Lyrique, 23 décembre 1899)

Mignardise, fantaisie en 1 acte, avec F. Febvre, musique de Francis Thomé (Capucines, 30 janvier 1900)

la Belle au bois dormant, féerie lyrique en 1 prologue et 3 actes, avec Paul Collin, musique de Charles Silver (Marseille, novembre 1901)

Miss Bouton d'Or, opérette en 2 actes, musique de Louis Ganne (Olympia, 14 octobre 1902)

Muguette, opéra-comique en 4 actes, avec Georges Hartmann, musique d'Edmond Missa (Opéra-Comique, 18 mars 1903)

Miss Chipp, conte fantastique en 4 actes, avec André de Lorde, musique d'Henri Bérény (Bouffes-Parisiens, 31 mars 1903)

Maguelonne, drame lyrique en 1 acte, musique d'Edmond Missa (Londres, 13 juillet 1903)

le Clos, opéra-comique en 4 actes, musique de Charles Silver (Opéra-Comique, 06 juin 1906)

Rhéna, drame lyrique en 4 actes et 5 tableaux, musique de Jean-Baptiste Van den Eeden (Monnaie de Bruxelles, 21 février 1912)

l'Amour qui rôde, opérette en 3 actes, avec Albert Acremant, musique de Vincent Scotto (Eldorado, 02 mai 1920)

Mousmé, opérette japonaise en 3 actes, avec Albert Acremant, musique de Marius Lambert (Théâtre Michel, 10 juillet 1920)

le Coq a chanté, opérette en 3 actes, musique de Jean Rioux (Marseille, 04 mai 1921)

Corcotello, comédie musicale en 3 actes, avec Albert Acremant, musique de Vincent Scotto (Bruxelles, 04 septembre 1925)

les Rendez-vous clandestins, opérette en 3 actes, avec Yoris d'Hanswick, musique de Léo Pouget (Cigale, 31 mars 1926)

la Peau de chagrin, comédie lyrique en 4 actes, avec Pierre Decourcelle, musique de Charles Levadé (Opéra-Comique, 24 avril 1929)

Mariska, opérette en 3 actes, avec Georges Sibre et Philippe Goudard, musique de Mario Cazès (Trianon-Lyrique, 24 décembre 1930)

Vieux garçons !, opéra-comique en 1 acte, musique de Louis Urgel (Gaîté-Lyrique, 21 février 1931 ; Opéra-Comique, 11 juin 1932)

Sylvette, opérette en 3 actes, avec René Peter et Claude Roland, musique de Marc Delmas et Henry Février (Trianon-Lyrique, 12 février 1932)

le Garçon de chez Prunier, opérette en 3 actes, avec André Barde, musique de Joseph Szulc (Capucines, 20 janvier 1933)

Honolulu, opérette en 3 actes, avec Philippe Goudard, musique de Mario Cazès (Lille, 08 février 1933)

Francesca, drame lyrique en 4 actes, musique de Marius Lambert (Théâtre des Champs-Elysées, 18 juin 1933)

Pierrot neurasthénique, pantomime-ballet en 1 acte, avec Horace Bianchon, musique de Raoul Brunel (Porte-Saint-Martin, 17 mai 1935)

la Tendre Alyne, opérette en 3 actes et 4 tableaux, avec Paul Gaulot, musique de Marc Berthomieu (Optimistes, Paris, 30 mai 1941)

Kerkeb, danseuse berbère, drame musical en 1 acte, musique de Marcel Samuel-Rousseau (Opéra, 06 avril 1951)

le Chevrier, opéra-comique en 3 actes, avec Charles Narrey, musique de Charles Lecocq

Don Japhet d'Arménie, opéra bouffe en 3 actes, avec Guillot de Saix, musique de Charles Lecocq

 

mélodies

 

Humaine folie, valse chantée, musique de Maurice Depret (1907)

 

 

 

 

                  

l'Enfant prodigue, pantomime de Michel Carré fils, musique d'André Wormser, à gauche dessin d'Adolphe Willette, à droite affiche de Jules Chéret (1890)

 

 

 

 

M. Michel Carré, ses études classiques faites aux lycées Michelet de Vanves et Louis le Grand de Paris, suivit d'abord la première vocation de son père qui, dans sa jeunesse, élève de Delaroche, avait fait de la peinture ; il entra à l'École des Beaux-Arts ; mais, abandonnant bientôt cette voie, il débuta dans les lettres par des chansons et des petites pièces dites et jouées aux cafés-concerts. De ces dernières productions, on cite : Un pari, 1 acte (Pépinière, 1886) ; Germain Chevié, 1 acte, avec M. Rémond (Pépinière, 1886) ; Numéro 70,066, 1 acte (Pépinière, même année) ; Par dévouement, 1 acte (Pépinière, 1887) ; Arlequin opère lui-même, 1 acte (Pépinière, 1888), etc.
Entre temps, M. Michel Carré s'était exerce dans d'autres genres. Fondateur et président du Cercle Funambulesque, il fut le rénovateur de ce genre, tombé pendant longtemps en désuétude. Il s'est produit aussi, non sans succès, dans la poésie lyrique. Il faut citer parmi ses œuvres théâtrales : Adèle de Ponthieu, opéra-comique en 3 actes, musique de Wormser (Aix-les-Bains, 1887) ; Friquette et Blaisot, opéra-comique en 1 acte, musique de Millet (Cabourg, 1888 et Bouffes-Parisiens, 1890) ; Hilda, opéra-comique en 1 acte (Opéra-Comique, 1890) ; l'Enfant prodigue, pantomime en 3 actes, musique de Wormser (Bouffes-Parisiens, 21 juin 1890), précédemment jouée au Cercle Funambulesque et souvent reprise depuis, toujours avec de très vifs succès ; l'Ami Chopinet, vaudeville en 1 acte (Bouffes-Parisiens, 25 juin 1890) ; le Petit Savoyard, pantomime en 4 actes avec Rémond, musique de Gédalge (Nouveautés, 10 mars 1891) ; la Justice informe, vaudeville en 1 acte avec Rémond (Nouveautés, 12 mars 1891) ; Roknedin, ballet-pantomime en 3 actes avec Fourcade, musique d'Albert Renaud (Eden-Théâtre, 7 avril 1892) ; l’Ecole des Vierges, pantomime en 1 acte avec Colias et Michel (Bodinière, 21 avril 1892 ; Bouffes-Parisiens, 1898) ; l'Hôte, pantomime en 3 actes avec Hugounet, musique de Missa (Nouveau-Théâtre, 23 mai 1892) ; Péché d'Amour, 1 acte avec Loiseau (Théâtre-Libre, 27 juin 1892) ; Bouton d'Or, fantaisie lyrique en 4 actes, musique de Pierné (Nouveau-Théâtre, 3 janvier 1893) ; Nos bons chasseurs, vaudeville en 3 actes avec P. Bilhaud, musique de Lecocq (Nouveau-Théâtre, 10 avril 1894) ; Dinah, comédie lyrique en 4 actes avec de Choudens, musique de Missa (Comédie-Parisienne, 28 juin 1894) ; le Dragon vert, pièce lyrique en 3 actes, musique de Wormser (Nouveau-Théâtre, 21 février 1895) ; le Rêve du tambour, pantomime en 1 acte, musique de Wormser (Bodinière, 29 mars 1895) ; Mademoiselle Pygmalion, pantomime en 3 actes, musique de Thomé (Renaissance, 14 mai 1895) ; Pris au piège, opéra-comique en 1 acte, musique de Gédalge (Opéra-Comique, juin 1895) ; le Dernier des Marigny, à-propos-revue en 4 actes avec Colias, musique de Missa (Folies-Marigny, 22 janvier 1896) ; les Yeux clos, pièce en vers, en 1 acte, musique de Malherbe (Odéon, 1er  décembre 1896) ; Numance, drame lyrique en 4 actes, en vers, musique de Van den Eeden (Anvers, 11 mai 1898) ; etc.

On doit ajouter à l'œuvre de cet auteur les pièces suivantes annoncées : Monsieur Léda, opérette destinée aux Variétés ; Conte de Pâques, avec Maurice Lefebvre, 5 actes, pour Mme Sarah Bernhardt ; la Grenouille, drame en 5 actes et 7 tableaux pour le Théâtre de l'Ambigu ; le Chevrier, opéra-comique en 3 actes, musique de Ch. Lecocq ; Don Japhet, en 3 actes, musique du même ; une adaptation en vers du Trilbis, de Ch. Nodier, avec Maurice Lefebvre ; etc.

(C.-E. Curinier, Dictionnaire national des contemporains)

 

 

 

 

 

Michel Carré fils et Marie Thierry, l'interprète principale de son opéra-comique Muguette, en 1903

 

 

 

 

Encylopédie