Michel CARRÉ

 

Michel Carré vers 1850

 

 

Michel Antoine Florentin dit Michel CARRÉ

 

auteur dramatique français

(Besançon, Doubs, 20 octobre 1821* Argenteuil, Val-d'Oise, 28 juin 1872*)

 

Fils de Hugues CARRÉ (Tannay, Ardennes, 1790 ), chef d'escadron de gendarmerie, et de Mélanie Françoise CARREY (Bruges, Belgique, 1796 ).

Frère d'Henri Simon Marie CARRÉ [père d'Albert CARRÉ, directeur de théâtre].

Epouse à Paris 9e le 30 juillet 1863* Jeanne Berthe BARETTY (Bordeaux, Gironde, 11 mai 1841 – ap. 1885) [fille de Joseph BARETTY, artiste, et de Marie Irma des GUYOT DE LABRUYÈRE] ; parents de Michel CARRÉ fils, librettiste.

 

 

Elève du peintre Paul Delaroche (1797-1856), il abandonna vite la peinture pour la littérature. Il débuta par un recueil de vers : Folles rimes et poèmes (1842), fit jouer des pièces en vers : la Jeunesse de Luther (1843) ; Scaramouche et Pascariel (1847), qui eut du succès à la Comédie-Française ; puis il écrivit, le plus souvent en collaboration avec Narrey, Battu, Lucas, et surtout avec Jules Barbier, des comédies, des drames, des vaudevilles et des livrets d'opéras-comiques, dont plusieurs ont eu un vif succès. Nous citerons, entre autres : Galathée (1852) ; les Noces de Jeannette (1853) ; Miss Fauvette (1855) ; le Pardon de Ploërmel (1859) ; Faust (1859) ; la Statue (1861) ; Lalla Roukh (1862) ; la Reine de Saba (1862) ; Mireille (1864) ; Mignon (1866) ; Roméo et Juliette (1867) ; Hamlet (1868) ; la Guzla de l'émir (1873) ; Paul et Virginie (1876) ; le Timbre d'argent (1877) ; Polyeucte (1878).

En 1865, il habitait 127 boulevard Magenta à Paris 10e.

 

 

 

 

livrets

 

Yvonne et Loïc, vaudeville en 1 acte, avec Charles Narrey, musique de Charles Delioux (Gymnase, 15 novembre 1851)

les Marionnettes du docteur, drame en 5 actes, avec Michel Carré, musique de Joseph Ancessy (Odéon, 29 décembre 1851)

Galathée, opéra-comique en 2 actes, avec Jules Barbier, musique de Victor Massé (Opéra-Comique, 14 avril 1852)

le Mémorial de Sainte-Hélène, drame historique en 3 parties et 18 tableaux, avec Michel Carré, musique d'Artus (Ambigu-Comique, 21 avril 1852)

Choisy-le-Roi, opéra-comique en 1 acte, avec Adolphe de Leuven, musique d'Eugène Gautier (Théâtre-Lyrique, 14 octobre 1852)

le Lutin de la vallée, opéra-comique en 2 actes, avec Jules-Édouard Alboize de Pujol, musique d'Eugène Gautier (Théâtre-Lyrique, 22 janvier 1853)

les Noces de Jeannette, opéra-comique en 1 acte, avec Jules Barbier, musique de Victor Massé (Opéra-Comique, 04 février 1853)

le Colin-maillard, opéra-comique en 1 acte, avec Jules Verne, musique d'Aristide Hignard (Théâtre-Lyrique, 28 avril 1853)

le Danseur du roi, opéra-ballet en 2 actes, avec Jules Édouard Alboize de Pujol et Arthur Saint-Léon, musique d'Eugène Gautier (Théâtre-Lyrique, 22 octobre 1853)

les Papillotes de Monsieur Benoist, opéra-comique en 1 acte, avec Jules Barbier, musique d'Henri Reber (Opéra-Comique, 28 décembre 1853)

les Trovatelles, opéra-comique en 1 acte, avec Jules Lorin, musique de Jules Duprato (Opéra-Comique, 28 juin 1854)

les Antipodes, vaudeville en 1 acte, avec Michel Carré, musique de G. Hirt (Variétés, 29 juillet 1854)

les Sabots de la marquise, opéra-comique en 1 acte, avec Jules Barbier, musique d'Ernest Boulanger (Opéra-Comique, 29 septembre 1854) => fiche technique

Schahabaham II, opéra bouffe en 1 acte, avec Adolphe de Leuven, musique d'Eugène Gautier (Théâtre-Lyrique, 31 octobre 1854)

Miss Fauvette, opéra-comique en 1 acte, avec Jules Barbier, musique de Victor Massé (Opéra-Comique, 13 février 1855)

le Trésor à Mathurin, opérette, avec Léon Battu, musique de Jacques Offenbach [devenu le Mariage aux lanternes] (salle Herz, 07 mai 1855)

les Compagnons de la Marjolaine, opéra-comique en 1 acte, avec Jules Verne, musique d'Aristide Hignard (Théâtre-Lyrique, 06 juin 1855)

Victoire !, cantate, musique d'Adolphe Adam (Opéra-Comique, 13 septembre 1855)

Deucalion et Pyrrha, opéra-comique en 1 acte, avec Jules Barbier, musique d'Alexandre Montfort (Opéra-Comique, 08 octobre 1855)

les Saisons, opéra-comique en 3 actes, avec Jules Barbier, musique de Victor Massé (Opéra-Comique, 02 décembre 1855)

Valentine d'Aubigny, opéra-comique en 3 actes, avec Jules Barbier, musique de Fromental Halévy (Opéra-Comique, 26 avril 1856)

la Rose de Saint-Flour, opérette en 1 acte, musique de Jacques Offenbach (Bouffes-Parisiens, 12 juin 1856)

Psyché, opéra-comique en 3 actes, avec Jules Barbier, musique d'Ambroise Thomas (Opéra-Comique, 26 janvier 1857 ; 2e version, 21 mai 1878)

les Nuits d'Espagne, opéra-comique en 2 actes, musique de Théophile Semet (Théâtre-Lyrique, 26 mai 1857)

le Mariage aux lanternes, opérette en 1 acte, avec Léon Battu, musique de Jacques Offenbach (Bouffes-Parisiens, 10 octobre 1857)

l'Arbre de Robinson, opérette en 1 acte, musique de Jules Erlanger (Bouffes-Parisiens, 19 octobre 1857)

le Médecin malgré lui, opéra-comique en 3 actes, avec Jules Barbier, musique de Charles Gounod (Théâtre-Lyrique, 15 janvier 1858)

Quentin Durward, opéra-comique en 3 actes, avec Eugène Cormon, musique de François-Auguste Gevaert (Opéra-Comique, 25 mars 1858)

les Noces de Figaro, opéra bouffe en 4 actes, version française avec Jules Barbier, musique de Wolfgang Amadeus Mozart (Théâtre-Lyrique, 08 mai 1858)

les Fourberies de Marinette, opéra-comique en 1 acte, avec Paul de Chazot, musique de Jules Creste (Opéra-Comique, 02 juin 1858)

Faust, opéra en 5 actes, avec Jules Barbier, musique de Charles Gounod (Théâtre-Lyrique, 19 mars 1859 ; Opéra, 03 mars 1869)

le Pardon de Ploërmel, opéra-comique en 3 actes, avec Jules Barbier, musique de Giacomo Meyerbeer (Opéra-Comique, 04 avril 1859)

le Diable au moulin, opéra-comique en 1 acte, avec Eugène Cormon, musique de François-Auguste Gevaert (Opéra-Comique, 13 mai 1859)

Philémon et Baucis, opéra-comique en 2 actes, avec Michel Carré, musique de Charles Gounod (Baden-Baden, 1859 ; Opéra-Comique, 16 mai 1876)

Gil Blas, opéra-comique en 5 actes, avec Jules Barbier, musique de Théophile Semet (Théâtre-Lyrique, 23 mars 1860)

le Château Trompette, opéra-comique en 3 actes, avec Eugène Cormon, musique de François-Auguste Gevaert (Opéra-Comique, 23 avril 1860)

Fidelio, opéra-comique en 3 actes, version française avec Jules Barbier, musique de Ludwig van Beethoven (Théâtre-Lyrique, 05 mai 1860)

la Colombe, opéra-comique en 2 actes, avec Jules Barbier, musique de Charles Gounod (Baden-Baden, 03 août 1860 ; Opéra-Comique, 07 juin 1866)

l'Auberge des Ardennes, opéra-comique en 1 acte, avec Jules Verne, musique d'Aristide Hignard (Théâtre-Lyrique, 01 septembre 1860)

l'Eventail, opéra-comique en 1 acte, livret de Jules Barbier, musique d'Ernest Boulanger (Opéra-Comique, 04 décembre 1860)

les Pêcheurs de Catane, drame lyrique en 3 actes, avec Eugène Cormon, musique d'Aimé Maillart (Théâtre-Lyrique, 19 décembre 1860)

la Statue, opéra en 3 actes, avec Jules Barbier, musique d'Ernest Reyer (Théâtre-Lyrique, 11 avril 1861 ; Opéra-Comique, 20 avril 1878)

le Buisson vert, opéra-comique en 1 acte, (écrit sous le pseudonyme de Fonteille), musique de Léon Gastinel (Théâtre-Lyrique, 15 mai 1861)

les Amours de Silvio ou le Fruit défendu, opéra-comique en 1 acte, avec Jules Barbier, musique de François Schwab (Bade, 25 septembre 1861)

la Reine de Saba, opéra en 4 actes, avec Jules Barbier, musique de Charles Gounod (Opéra, 28 février 1862)

Lalla-Roukh, opéra-comique en 2 actes, avec Hippolyte Lucas, musique de Félicien David (Opéra-Comique, 12 mai 1862)

le Quinze août aux champs, scène pastorale, musique d'Ernest Boulanger (Opéra-Comique, 15 août 1862)

le Cabaret des amours, opéra-comique en 1 acte, avec Jules Barbier, musique de Prosper Pascal (Opéra-Comique, 08 novembre 1862)

Peines d'amour perdues, opéra-comique en 4 actes, avec Jules Barbier, musique du Cosi fan tutte de Wolfgang Amadeus Mozart (Théâtre-Lyrique, 31 mars 1863)

le Jardinier et son seigneur, opéra-comique en 1 acte, avec Théodore Barrière, musique de Léo Delibes (Théâtre-Lyrique, 01 mai 1863)

les Pêcheurs de perles, opéra en 3 actes, avec Eugène Cormon, musique de Georges Bizet (Théâtre-Lyrique, 30 septembre 1863 ; Opéra-Comique, 24 avril 1893)

le Docteur Magnus, opéra en 1 acte, avec Eugène Cormon, musique d'Ernest Boulanger (Opéra, 09 mars 1864)

Mireille, opéra-comique en 5 actes, musique de Charles Gounod (Théâtre-Lyrique, 19 mars 1864 ; Opéra-Comique, 10 novembre 1874)

Lara, opéra-comique en 3 actes, avec Eugène Cormon, musique d'Aimé Maillart (Opéra-Comique, 21 mars 1864)

la Captive, opéra-comique en 3 actes, musique de Félicien David (1864 ; Opéra-Comique, 1883)

le Saphir, opéra-comique en 3 actes, avec Adolphe de Leuven et Terence Hadot, musique de Félicien David (Opéra-Comique, 8 mars 1865)

le Roi Candaule, opéra-comique en 2 actes, musique d'Eugène Diaz de la Peña (Théâtre-Lyrique, 09 juin 1865)

Fior d'Aliza, opéra-comique en 4 actes, avec Hippolyte Lucas, musique de Victor Massé (Opéra-Comique, 05 février 1866)

le Chevalier Lubin, opéra-comique en 1 acte, avec Victor Perrot, musique d'Adrien Boieldieu (Fantaisies-Parisiennes, 23 mai 1866)

Mignon, opéra-comique en 3 actes, avec Jules Barbier, musique d'Ambroise Thomas (Opéra-Comique, 17 novembre 1866)

Roméo et Juliette, opéra en 5 actes, avec Jules Barbier, musique de Charles Gounod (Théâtre-Lyrique, 27 avril 1867 ; Opéra, 28 novembre 1888)

Hamlet, opéra en 5 actes, avec Jules Barbier, musique d'Ambroise Thomas (Opéra, 09 mars 1868)

la Petite Fadette, opéra-comique en 3 actes, avec George Sand, musique de Théophile Semet (Opéra-Comique, 11 septembre 1869)

Don Quichotte, opéra-comique en 3 actes, avec Jules Barbier, musique d'Ernest Boulanger (Théâtre-Lyrique, 10 mai 1869) => fiche technique

Méduse, opéra en 3 actes, musique de Jules Massenet, non représenté (1870)

Déa, opéra-comique en 2 actes, avec Eugène Cormon, musique de Jules Cohen (Opéra-Comique, 30 avril 1870)

la Guzla de l'émir, opéra-comique en 1 acte, avec Jules Barbier, musique de Théodore Dubois (Théâtre-Lyrique, 30 avril 1873)

Don Mucarade, opéra bouffe en 1 acte, avec Jules Barbier, musique d'Ernest Boulanger (Opéra-Comique, 10 mai 1875) => fiche technique

Paul et Virginie, opéra en 3 actes, avec Jules Barbier, musique de Victor Massé (Théâtre-Lyrique, 15 novembre 1876)

le Timbre d'argent, opéra fantastique en 4 actes, avec Jules Barbier, musique de Camille Saint-Saëns (Théâtre-Lyrique, 23 février 1877)

Polyeucte, opéra en 5 actes, avec Jules Barbier, musique de Charles Gounod (Opéra, 07 octobre 1878)

Françoise de Rimini, opéra en 4 actes, avec Jules Barbier, musique d'Ambroise Thomas (Opéra, 14 avril 1882)

 

mélodies

 

A la Madone, romance, avec Jules Barbier, musique de Charles Gounod

Brune et la blonde (la), duettino, (écrit sous le pseudonyme de Fonteille), musique de Luigi Bordèse

Chant provençal, musique de Jules Massenet (1871) => fiche technique

Hymne à la musique, pour chœur mixte et orchestre, avec Jules Barbier, musique de Charles Gounod (Théâtre-Lyrique, 30 octobre 1862)

Néére, extrait des Erynnies, musique de Jules Massenet (1872)

Sainte ivresse, extase, musique de Charles Gounod

Sonneur de Cornouailles (le), ballade, extrait des Chants bretons, musique de Victor Massé (1853)

 

 

 

 

 

 

Après avoir fait ses études au lycée Charlemagne, il débuta dans la littérature par un volume de poésies ayant pour titre les Folles rimes (1841, in-12), réminiscences romantiques. Il tenta ensuite d'aborder le théâtre, et donna, deux ans plus tard, à l'Odéon, la Jeunesse de Luther, drame en un acte et en vers, suivi bientôt de l'Eunuque, traduction libre de Térence (1845). En 1847, il fit jouer au Théâtre-Français Scaramouche et Pascariel, comédie en un acte et en vers (1847), pastiche fort bien réussi, fort galamment troussé, très piquant, du style de Molière et de Regnard. Depuis, il a signé seul : la fantaisie de Faust et Marguerite (Gymnase, 1850) ; Mireille, d'après le poème de M. Mistral, opéra-comique en cinq actes (Théâtre-Lyrique, 1864) ; le Roi Candaule, opéra-comique en deux actes (Théâtre-Lyrique, 1865). En collaboration avec M. Narrey, il a donné Van Dyck à Londres, comédie en trois actes et en prose (Odéon, 1848) ; avec Léon Battu, Jobin et Nanette, vaudeville en un acte (Variétés, 1849) ; avec M. Cormon, les Pêcheurs de perles, opéra-comique en trois actes (Théâtre-Lyrique, 1863) ; le Docteur Magnus, opéra en un acte (Opéra, 1864), et Lara, opéra-comique en trois actes (Opéra-Comique, 1864). Mais c'est surtout avec M. Jules Barbier qu'il a le plus souvent collaboré. Ils ont écrit en commun, dès 1849, des drames, des vaudevilles, et principalement des opéras-comiques, dont plusieurs ont obtenu du succès. Nous citerons parmi les drames : Un Drame de famille (Ambigu, 1849) ; Graziella, tiré des Confidences de M. de Lamartine (Gymnase, 1849) ; Henriette Deschamps (Porte-Saint-Martin, 1850) ; les Contes d'Hoffmann (Odéon, 1851) ; les Marionnettes du docteur (Odéon, 1852) ; le Mémorial de Sainte-Hélène (Ambigu, 1852). Parmi les vaudevilles : l'Amour mouillé (1850). Enfin parmi les opéras-comiques : Galatée (1852) ;  les Noces de Jeannette (1853) ; Miss Fauvette (1855) ; les Saisons (1855) ; Psyché (Opéra-Comique, 1856) ; les Noces de Figaro (1858) ; le Pardon de Ploërmel (1859) ; Faust, opéra en cinq actes (1859) ; Peines d'amour, en quatre actes, imitation du Cosi fan tutte de Mozart (Théâtre-Lyrique, 1863). MM. Michel Carré et Jules Barbier, qui sont devenus les fournisseurs les plus ordinaires de nos scènes de chant, ont encore donné ensemble à l'Académie de musique un opéra en quatre actes, la Reine de Saba (1862), qui n'a pas réussi. Comme son associé M. Jules Barbier, M. Carré s'est éloigné tout à fait de son point de départ littéraire ; il n'y a pas gagné comme invention ; comme style, il y a beaucoup perdu. L'art n'a rien à voir dans ces productions fabriquées à la hâte, qui peuvent amener la fortune, mais non la réputation.

(Pierre Larousse, Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle, 1866)

 

Outre les nombreuses pièces de théâtre que nous avons citées, on doit à Michel Carré : le Tourbillon, comédie en cinq actes (1866, in-12), avec Raimond Deslandes ; Fior d'Aliza, opéra-comique en quatre actes, avec H. Lucas, musique de V. Massé (1866) ; Une journée de Diderot, comédie en un acte (1868, in-12), avec Raimond Deslandes. Il a fait avec M. Jules Barbier : Roméo et Juliette, opéra en cinq actes, musique de Gounod (1867, in-12) ; Mignon, opéra-comique en trois actes, musique d'Ambroise Thomas (1867, in-12) ; Hamlet, opéra en cinq actes, musique d'Ambroise Thomas (1868, in-12) ; Don Quichotte, opéra-comique en trois actes, musique de Boulanger (1869, in-12) ; la Guzla de l'émir, opéra-comique en un acte, musique de Dubois (1870, in-12) ; Don Mucarade, opéra-comique en un acte, musique d'Ernest Boulanger (1875, in-12) ; Paul et Virginie, opéra en trois actes, musique de Victor Massé (1876) ; le Timbre d'argent, opéra fantastique, musique de Saint-Saëns (1877). Citons enfin le Mariage aux lanternes, opérette en un acte, musique d'Offenbach (1875), avec Léon Battu.

(Pierre Larousse, Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle, 1er supplément, 1878)

 

 

 

 

 

 

Encylopédie