Gaston CERFBERR

 

 

 

Charles Marie Gaston CERFBERR DE MEDELSHEIM dit Gaston CERFBERR

 

littérateur français

(29 rue Labruyère, Paris 2e, 30 septembre 1858* )

 

Fils de Maximilien Charles Alphonse CERFBERR DE MEDELSHEIM (Epinal, Vosges, 20 juillet 1817* – Paris 16e, 16 décembre 1883*), homme de lettres, et d'Augustine VAGNÉ (1835 – ap. 1883).

Epouse à Paris 9e le 01 octobre 1889* Noémi Marie Marguerite CULLIER (Château-du-Loir, Sarthe, 03 mars 1869* – Paris 13e, 14 avril 1954).

 

 

Il collabora à divers journaux, au « Dictionnaire de la femme », et au « Dictionnaire de l'industrie », de Lami, où il rédigea tout ce qui concerne les arts décoratifs. On lui doit encore plusieurs autres ouvrages techniques et documentaires, tels que le Dictionnaire de la Boulangerie (1898) ; Jeux, sports et grands matches (1904) ; etc. On peut rattacher à cette série de travaux son premier volume, l'Architecture en France, qu'il signa CERFBERR DE MEDELSHEIM (1883), et un ouvrage intitulé Souvenirs de la Révolution et de l'Empire (1897). Comme œuvres de fiction, il a publié : des Contes japonais (1895) ; le Cadet de Provence ; Tête de Turc (1899) ; la Vivandière ; Mes Etapes (1899) ; Tête de Linotte (1900) ; Aventures de Firmin Brisset (1901) ; le Diamant merveilleux (1900) ; deux volumes de nouvelles gaies : les Mauvaises Farces (1891) et Pékins et Troubades (1900), et plusieurs romans et contes à l'usage de la jeunesse, dont plusieurs ont été illustrés par lui. Il a fait aussi du théâtre. Citons : le Coup du lapin, à Déjazet (1884) ; les Tribulations d'un Esculape (1885) ; le Bonheur du propriétaire (1899) ; Chez le Docteur (1888), aux Menus-Plaisirs. Il a écrit les poèmes de Rubezahl, dont la partition, par Georges Hüe, obtint le prix musical de la Ville de Paris (1885) ; de Sakountala, pour le même musicien, de Vox Populi, chanté à la deuxième fête fédérale des Sociétés musicales de France (1891), etc. En 1883, il était employé au ministère des finances, et en 1889, attaché à ce ministère.

En 1889, il habitait 26 rue Bréda [auj. rue Henry-Monnier] à Paris 9e.

 

 

 

 

livrets

 

Rubezahl, légende symphonique en 3 parties, avec Casimir de L'Eglise, musique de Georges Hüe (Châtelet, 28 février 1886) => détails

Sakountala, musique de Georges Hüe

Vox Populi (1891)

 

 

 

 

 

Encylopédie