Henri CHIVOT

 

 

 

Henri Charles dit Henri CHIVOT

 

auteur dramatique français

(Paris, 13 novembre 1830 – Le Vésinet, Seine-et-Oise [auj. Yvelines], 18 septembre 1897*)

 

Fils d'Henri CHIVOT et de Marguerite CORNAT.

Epouse à Paris le 02 juillet 1859 Noémie Marie Julie LEGRAND (Paris 7e, 13 mai 1832 – ap. 1897).

Père de Charles Louis Alexandre CHIVOT (Paris 17e, 31 décembre 1866* – 1941) peintre et sculpteur.

 

 

Il entre à dix-sept ans chez un avoué. Il est admis quatre ans plus tard comme expéditionnaire à la Compagnie des chemins de fer P.-L.-M. Il franchit rapidement les premiers grades administratifs et devient chef de bureau du secrétariat de la direction générale ; il prend sa retraite en 1881, après trente années de service. Il a fait jouer un nombre considérable de vaudevilles, comédies, opérettes, presque tous en collaboration, d'abord avec Marc-Michel (1855), puis avec Alfred Duru (1864-1889), dont le nom est inséparable du sien ; avec Blondeau, Vanloo, etc. Parmi ces pièces, dans le genre de Labiche, de Duvert et Lauzanne, nous citerons : les Mères terribles (1864) ; les Chevaliers de la Table ronde (1866) ; un Homme de bronze (1865) ; Fleur de thé (1868) ; le Carnaval d'un merle blanc (1869) ; Madame Favart (1869) ; les Braconniers (1879) ; la Fille du tambour-major (1880) ; la Mascotte (1881) ; le Truc d'Arthur (1882) ; le Grand Mogol (1884) ; les Noces d'un réserviste (1885) ; les Bicyclistes en voyage (1893) ; l'Oncle Bidochon (1894) ; la Souris blanche (1897) ; etc.

En 1866, il habitait 18 rue de Chartres à Paris 17e ; en 1897, 29 rue de la Chaussée-d'Antin à Paris 9e. Il est décédé en son domicile, 57 avenue du Chemin-de-fer au Vésinet (Yvelines).

 

 

 

 

livrets

 

le Rêve, opéra-comique en 1 acte, avec Alfred Duru, musique d'Edmond Savary (Théâtre-Lyrique, 13 octobre 1865)

Zilda ou la Nuit des Dupes, opéra-comique en 2 actes, avec Jules-Henri Vernoy de Saint-Georges, musique de Friedrich von Flotow (Opéra-Comique, 28 mai 1866)

les Chevaliers de la Table ronde, opéra bouffe en 3 actes, avec Alfred Duru, musique d'Hervé (Bouffes-Parisiens, 17 novembre 1866)

les Défauts de Jacotte, opérette en 1 acte, avec Alfred Duru, musique de Victor Robillard (Fantaisies-Parisiennes, 27 avril 1867)

Fleur de thé, opéra bouffe en 3 actes, avec Alfred Duru, musique de Charles Lecocq (Athénée, 11 avril 1868)

l'Ile de Tulipatan, opérette en 1 acte, avec Alfred Duru, musique de Jacques Offenbach (Bouffes-Parisiens, 30 septembre 1868)

le Soldat malgré lui, opéra-comique en 2 actes, avec Alfred Duru, musique de Frédéric-Etienne Barbier (Fantaisies-Parisiennes, 19 octobre 1868)

le Carnaval d'un merle blanc, comédie-vaudeville en 3 actes, avec Alfred Duru, musique de Charles Lecocq (Palais-Royal, 30 décembre 1868)

Gandolfo, opérette en 1 acte, avec Alfred Duru, musique de Charles Lecocq (Bouffes-Parisiens, 17 janvier 1869)

le Docteur Purgandi, opérette bouffe en 1 acte, avec Alfred Duru, musique de Victor Robillard (Folies-Bergère, 02 mai 1869)

le Rajah de Mysore, opérette en 1 acte, avec Alfred Duru, musique de Charles Lecocq (Bouffes-Parisiens, 21 septembre 1869)

le Beau Dunois, opérette en 1 acte, avec Alfred Duru, musique de Charles Lecocq (Variétés, 13 avril 1870)

les Cent vierges, opéra bouffe en 3 actes, avec Alfred Duru et Clairville, musique de Charles Lecocq (Bruxelles, 16 mars 1872)
les Braconniers, opéra bouffe en 3 actes, avec Alfred Duru, musique de Jacques Offenbach (Variétés, 29 janvier 1873)

la Blanchisseuse de Berg-op-Zoom, opéra-comique en 3 actes, avec Alfred Duru, musique de Léon Vasseur (Folies-Dramatiques, 27 janvier 1875)

le Pompon, opéra-comique en 3 actes, avec Alfred Duru, musique de Charles Lecocq (Folies-Dramatiques, 10 novembre 1875)

le Grand Mogol, opéra bouffe en 3 actes, musique d'Edmond Audran (Marseille, 24 février 1877)

Madame Favart, opéra-comique en 3 actes, avec Alfred Duru, musique de Jacques Offenbach (Folies-Dramatiques, 28 décembre 1878)

les Noces d'Olivette, opéra-comique en 3 actes, avec Alfred Duru, musique d'Edmond Audran (Bouffes-Parisiens, 13 novembre 1879)

la Fille du Tambour-major, opéra-comique en 3 actes, avec Alfred Duru, musique de Jacques Offenbach (Folies-Dramatiques, 13 décembre 1879)

la Mère des compagnons, opéra-comique en 3 actes, avec Alfred Duru, musique d'Hervé (Folies-Dramatiques, 15 décembre 1880)

la Mascotte, opéra-comique en 3 actes, avec Alfred Duru, musique d'Edmond Audran (Bouffes-Parisiens, 29 décembre 1880)

Boccace, opéra-comique en 3 actes, version française de Chivot et Duru, musique de Franz von Suppé (Bruxelles, 03 février 1882)

Gillette de Narbonne, opérette en 3 actes, avec Alfred Duru, musique d'Edmond Audran (Bouffes-Parisiens, 11 novembre 1882)

la Princesse des Canaries, opéra bouffe en 3 actes, avec Alfred Duru, musique de Charles Lecocq (Folies-Dramatiques, 09 février 1883)

les Pommes d'or, opérette-féerie en 3 actes, avec Alfred Duru, Henri Blondeau et Hector Monréal, musique d'Edmond Audran (Menus-Plaisirs, 12 février 1883)

la Dormeuse éveillée, opérette en 3 actes, avec Alfred Duru, musique d'Edmond Audran (Bouffes-Parisiens, 29 décembre 1883)

l'Oiseau bleu, opérette en 3 actes, avec Alfred Duru, musique de Charles Lecocq (Nouveautés, 16 janvier 1884)

le Grand Mogol, opéra bouffe en 4 actes et quatre tableaux, avec Alfred Duru, musique d'Edmond Audran (Gaîté, 19 septembre 1884)

Pervenche, opérette en 3 actes, avec Alfred Duru, musique d'Edmond Audran (Bouffes-Parisiens, 31 mars 1885)

la Cigale et la fourmi, opéra-comique en 3 actes, avec Alfred Duru, musique d'Edmond Audran (Gaîté, 30 octobre 1886)

Surcouf, opérette en 3 actes et 1 prologue, avec Alfred Duru, musique de Robert Planquette (Folies-Dramatiques, 06 octobre 1887)

la Petite Fronde, opérette en 3 actes, avec Alfred Duru, musique d'Edmond Audran (Folies-Dramatiques, 16 novembre 1888)

la Fille à Cacolet, vaudeville-opérette en 3 actes, avec Alfred Duru, musique d'Edmond Audran (Variétés, 11 juillet 1889)

l'Egyptienne, opérette militaire en 3 actes, avec Charles Nuitter et Alexandre Beaumont, musique de Charles Lecocq (Folies-Dramatiques, 08 novembre 1890)

le Pays de l'Or, pièce à grand spectacle en 3 actes, avec Albert Vanloo, musique de Léon Vasseur (Gaîté, 26 janvier 1892)
le Bonhomme de neige, opérette en 3 actes, avec Albert Vanloo, musique d'Antoine Banès (Bouffes-Parisiens, 19 avril 1894) => fiche technique

la Souris blanche, opérette en 3 actes, avec Alfred Duru, musique de Léon Vasseur et de Thuisy (Théâtre Déjazet, 09 novembre 1897)

le Maréchal Chaudron, opérette en 3 actes, avec Georges Rolle et Jean Gascogne, musique de Paul Lacôme (Gaîté, 27 avril 1898)

l'Etoile du berger, opéra bouffe en 3 actes, musique d'Edmond Audran

la Princesse blonde, opéra-comique en 3 actes, musique d'Edmond Audran

 

 

 

 

 

A l'âge de dix-huit ans, il fut clerc d'avoué, puis il entra en 1852 au service de la compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée, à laquelle il est encore actuellement attaché en qualité de chef de bureau du secrétariat de la direction générale. Au début de sa carrière dramatique, il connut Marc-Michel, qui l'aida à composer Une trilogie de pantalons, vaudeville en un acte, joué avec succès au Palais-Royal le 18 novembre 1855. Il donna seul, le 14 mai 1857, aux Folies-Dramatiques, Sous un hangar, vaudeville également en un acte. Dès lors, il ne cessa de travailler pour le théâtre. Collaborateur assidu de M. Alfred Duru, il a été, on peut le dire, le Palaprat de ce nouveau Brueys. Les deux amis inséparables ont fait représenter ensemble, en suivant l'ordre des théâtres : à l'Odéon, le 1er octobre 1864, les Mères terribles, comédie en un acte ; le 25 novembre 1865, la Tante Honorine, comédie en trois actes ; au Théâtre-Lyrique, le 13 octobre 1865, le Rêve, opéra-comique en un acte, musique de Savary ; aux Fantaisies-Parisiennes (Théâtre-Lyrique), le 27 avril 1867, les Défauts de Jacotte, opérette en un acte, musique de Robillard ; le Soldat malgré lui, opéra-comique en deux actes, musique de Frédéric Barbier (19 octobre 1868) ; aux Variétés, Mon nez, mes yeux, ma bouche, comédie-vaudeville en trois actes (1er décembre 1858) ; le Beau Dunois, opérette en un acte, musique de Lecocq (13 avril 1870) ; les Cent vierges, opéra bouffe en trois actes, musique de Lecocq (13 mai 1872) ; les Braconniers, opéra bouffe, en trois actes, musique d'Offenbach (29 janvier 1873) ; au Palais-Royal, le Songe d'une nuit d'avril, comédie-vaudeville en deux actes (2 juillet 1861) ; le Pifferaro, vaudeville en un acte (18 décembre 1863) ; Un homme de bronze, vaudeville en un acte (4 mai 1865) ; les Médiums de Gonesse, vaudeville en un acte (11 novembre 1865) ; Un ménage à quatre, vaudeville en un acte (13 janvier 1867) ; le Chatouilleur du Puy-de-Dôme, vaudeville en un acte (21 juillet 1868) ; le Carnaval d'un merle blanc, comédie-vaudeville en trois actes (30 décembre 1868) ; la Vie de château, comédie-vaudeville en trois actes (23 novembre 1869) ; les Filles de Barazin, vaudeville en un acte (20 avril 1872) ; les Échos de Paris, revue en trois tableaux (7 avril 1873) ; à l'Athénée, Fleur de thé, opéra bouffe en trois actes, musique de Lecocq (11 avril 1868) ; aux Bouffes-Parisiens, les Chevaliers de la Table ronde, opéra bouffe en trois actes, musique d'Hervé (17 novembre 1866) ; Un pharmacien aux Thermopyles, vaudeville en un acte (1er août 1867) ; l'Heure du diable, comédie-vaudeville en deux actes (16 octobre 1867) ; les Forfaits de Pipermans, vaudeville en un acte (16 octobre 1867) ; A la baguette ! tableau villageois en un acte (17 novembre 1867) ; le Luxe de ma femme, vaudeville en un acte (19 janvier 1868) ; la Venue Beaugency, vaudeville en un acte (21 mars 1868) ; l'Ile de Tulipatan, opérette en un acte, musique d'Offenbach (20 septembre 1868) ; Gandolfo, opérette en un acte, musique de Lecocq (17 janvier 1869) ; le Rajah de Mysore, opérette en un acte, musique de Lecocq (21 septembre 1869) ; aux Folies-Dramatiques, l'Histoire d'un gilet, drame-vaudeville en trois actes (14 novembre 1857) ; le Porc-épic de Charles-Quint, vaudeville en un acte (9 mars 1858) ; Bloqué ! vaudeville en un acte (7 décembre 1858) ; la Femme de Jephté, comédie-vaudeville en trois actes (4 octobre 1859) ; les Splendeurs de Fil d'acier, vaudeville en quatre actes (26 avril 1860) ; On demande des domestiques, vaudeville en un acte (26 avril 1862) ; les Couverts d'argent, comédie-vaudeville en trois actes (12 mai 1862) ; Procédure et cavalerie, vaudeville en un acte (12 novembre 1864) ; les Orphéonistes en voyage, vaudeville en cinq actes (2 novembre 1865) ; les Aventures de Chalumeau, vaudeville en trois actes (26 avril 1866) ; la Blanchisseuse de Berg-op-Zoom, opéra bouffe en trois actes, musique de Vasseur ; le Pompon, opéra-comique en trois actes, musique de Lecocq (10 novembre 1875) ; au Château-d'Eau, les Pommes d'or, féerie en dix-huit tableaux, avec MM. Monréal et Blondeau (8 février 1873) ; aux Folies-Bergère, le Docteur Purgandi, opérette en un acte, musique de Robillard (2 mai 1869) ; au théâtre du Luxembourg, Voir Paris et mourir ! vaudeville en cinq actes (17 novembre 1866). On a encore de M. Henri Chivot : à l'Opéra-Comique, le 28 mai 1866, Zilda, opéra-comique en deux actes, avec M. de Saint-Georges, musique de Flotow ; au théâtre du Gymnase, à Marseille, le 24 février 1877, le Grand Mogol, opéra bouffe en trois actes et quatre tableaux, musique d'Edmond Audran ; l'Etoile du berger, opéra bouffe en trois actes, musique du même compositeur.

(Pierre Larousse, Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle, 1er supplément, 1878)

 

Après avoir longtemps exercé, à la Compagnie du chemin de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée, les fonctions de chef de bureau du secrétariat de la direction générale, il a pris sa retraite au bout de trente ans de service. Mais il continue d'être un des fournisseurs les plus en vogue des différents théâtres de Paris, comme on peut en juger par la longue nomenclature suivante à ajouter aux œuvres que nous avons déjà citées de cet auteur : Madame Favart (1878), opérette en trois actes, musique d'Offenbach ; les Locataires de M. Blondeau (1879), vaudeville en cinq actes ; la Villa Blancmignon (1879), comédie en trois actes avec M. Erny ; les Noces d'Olivette (1879), opérette en trois actes, musique d'Audran ; la Fille du tambour-major (1879), opérette en trois actes, musique d'Offenbach ; le Siège de Grenade (1880), vaudeville en quatre actes ; la Mère des compagnons (1880), opérette en trois actes, musique d'Hervé ; la Mascotte (1880), opérette en trois actes, musique d'Audran, qui a eu plus de mille représentations ; Gillette de Narbonne (1882), opérette en trois actes, musique d'Audran ; Boccace (1882), opéra-comique en trois actes, musique de Suppé ; le Truc d'Arthur (1882), comédie en trois actes ; la Princesse des Canaries (1883), opérette en trois actes, musique de Lecocq ; le Cousin de Rosette (1883), vaudeville en un acte ; la Dormeuse éveillée (1883), opérette en trois actes, musique d'Audran ; l'Oiseau bleu (1884), opérette en trois actes, musique de Lecocq ; le Grand Mogol (1884), opérette en quatre actes, musique d'Audran ; Pervenche (1885), opérette en trois actes, musique d'Audran ; les Noces d'un réserviste (1885), vaudeville en quatre actes ; la Cigale et la Fourmi (1886) opérette en trois actes, musique d'Audran ; Surcouf (1887), opéra en trois actes, musique de Planquette ; etc. M. Chivot a écrit toutes ces pièces en collaboration avec M. Duru.

(Pierre Larousse, Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle, 2e supplément, 1888)

 

 

 

 

 

Encylopédie