CLAIRVILLE

 

 

 

Louis François Marie NICOLAÏE DIT CLAIRVILLE dit CLAIRVILLE

 

auteur dramatique français

(rue Confort, Lyon, Rhône, 28 janvier 1811* – Paris 10e, 08 février 1879*), enterré au cimetière de Montmartre (23e division).

 

Fils d’Alexandre Henri NICOLAÏE DIT CLAIRVILLE, artiste dramatique, et de Joséphine DEGREVILLE.

Epouse Angélique Gabrielle PAGÈS (1824 ) ; parents d’Edouard CLAIRVILLE fils, compositeur.

Adopte le 27 février 1861 Charles Albert NICOLAÏE DIT CLAIRVILLE (Paris 11e, 19 juin 1833 Paris 10e, 28 mars 1892*) [père de Louis CLAIRVILLE (1861 ), dessinateur].

Oncle de Charles CLAIRVILLE, auteur dramatique.

 

 

Fils d'un comédien, il débuta, dès 1821, comme acteur au théâtre du Luxembourg, dont son père était directeur, et il écrivit pour ce théâtre une quarantaine de petites pièces. En 1836, il passa à l'Ambigu, où il fut acteur et régisseur ; mais, après son premier grand succès : 1836 dans la lune, il fut exclusivement auteur dramatique. Doué d'une extraordinaire fécondité, plein de verve, de gaieté bouffonne, d'ingéniosité, il écrivit soit seul, soit avec de nombreux collaborateurs , plus de six cents pièces, dont quatre cent cinquante ont été imprimées. Parmi ses vaudevilles, ses comédies, ses féeries, ses opérettes, ses revues, genre dans lequel il excellait, etc., nous nous bornerons à citer : le Page et la Danseuse (1838) ; les Petites Misères de la vie humaine (1843) ; les Sept châteaux du diable (1844) ; Satan ou le Diable à Paris (1844) ; les Pommes de terre malades (1846) ; Gentil-Bernard (1846) ; Roger Bontemps (1848) ; La propriété, c'est le vol (1848) ; les Représentants en vacances (1849) ; la Corde sensible (1851) ; les Enfants terribles (1856) ; les Chants de Béranger (1857) ; Peau d'âne (1863) ; Cendrillon (1866) ; les Parisiens à Londres (1867) ; le Diable boiteux (1867) ; la Queue du chat (1871) ; la Fille de Madame Angot (avec Siraudin et Koning, musique de Charles Lecocq, 1873) ; les Cloches de Corneville (avec Charles Gabet, musique de Robert Planquette, 1877) ; Jeanne, Jeannette et Jeanneton (1877) ; Babiole (1878) ; etc. Clairville, qui fut membre et président du Caveau, a laissé un volume de Chansons et poésies (1853). Il a été nommé chevalier de la Légion d’honneur le 14 août 1857. Il a succombé aux suites d’une fluxion de poitrine.

En 1861, il habitait 8 rue de l’Echiquier à Paris 10e, où il est décédé.

 

 

 

 

livrets

 

le Moulin joli, opéra-comique en 1 acte, musique d'Alphonse Varney (Gaîté, 18 septembre 1849)

les Etoiles, opéra-ballet en 1 actes, avec Barrez, musique de Pilati (Théâtre-Lyrique, 06 février 1854)

le Muletier de Tolède, opéra-comique en 3 actes, avec Adolphe d'Ennery, musique d'Adolphe Adam (Théâtre-Lyrique, 16 décembre 1854)

les Chaises à porteur, opéra-comique en 1 acte, avec Dumanoir, musique de Victor Massé (Opéra-Comique, 28 avril 1858)

l'Agneau de Chloé, opéra-comique en 1 acte, musique de Montaubry (Théâtre-Lyrique, 09 juin 1858)

Daphnis et Chloé, opéra bouffe en 1 acte, avec Jules Cordier, musique de Jacques Offenbach (Bouffes-Parisiens, 27 février 1860)

Panne aux airs, parodie en 1 acte, musique de Frédéric Barbier (Théâtre Déjazet, 30 mars 1861)

la Revue pour rien ou Roland à Rongeveaux, revue en 2 actes, avec Ernest Blum et Paul Siraudin, musique d'Hervé (Bouffes-Parisiens, 27 décembre 1864)

Cendrillon ou la Pantoufle merveilleuse, féerie en 5 actes, avec Ernest Blum et Albert Monnier, musique de Victor Chéri (Châtelet, 04 juin 1866)

Roger Bontemps, opéra-comique en 2 actes, avec Bernard Lopez, musique de Jean-Jacques-Joseph Debillemont (Fantaisies-Parisiennes, 18 mars 1868)

le Grand-duc de Matapa, opérette en 3 actes, avec Octave Gastineau, musique de Jean-Jacques-Joseph Debillemont (Menus-Plaisirs, 16 novembre 1868)

Deucalion et Pyrrha, pastorale mythologique, avec Guénée, musique de Charles Diache (Variétés, 26 mars 1870)

la Reine Carotte, pièce fantastique en 3 actes, avec Victor Bernard et Victor Koning, musique de Gilles Raspail (Menus-Plaisirs, 13 janvier 1872)

les Cent vierges, opéra bouffe en 3 actes, avec Henri Chivot et Alfred Duru, musique de Charles Lecocq (Bruxelles, 16 mars 1872)

les Griffes du diable, pièce fantastique en 3 actes, avec Charles Gabet, musique de Gilles Raspail (Menus-Plaisirs, 18 avril 1872)

Héloïse et Abailard, opéra-comique en 3 actes, avec William Busnach, musique d’Henry Litolff (Folies-Dramatiques, 17 octobre 1872)

la Fille de Madame Angot, opéra-comique en 3 actes, avec Paul Siraudin et Victor Koning, musique de Charles Lecocq (Bruxelles, 04 décembre 1872 ; Opéra, 28 avril 1912 [2e acte] ; Opéra-Comique, 29 décembre 1918)

la Belle au bois dormant, opéra-féerie en 4 actes, avec William Busnach, musique d'Henry Litolff (Châtelet, 04 avril 1874)

le Treizième coup de minuit, légende lyrique en 3 actes, avec Gaston Marot, musique de Jean-Jacques-Joseph Debillemont (Château-d'Eau, septembre 1874)

Charbonnier est maître chez lui, opérette en 1 acte, avec William Busnach, musique de Clairville fils (Château-d’Eau, 29 novembre 1874)

De bric et de broc, revue en 4 actes, avec Armand Liorat, musique de Louis Varney (Athénée-Comique, 04 février 1876)

Jeanne, Jeannette et Jeanneton, opéra-comique en 3 actes et 1 prologue, avec Alfred Delacour, musique de Paul Lacôme (Folies-Dramatiques, 27 octobre 1876)

les Cloches de Corneville, opéra-comique en 3 actes, avec Charles Gabet, musique de Robert Planquette (Folies-Dramatiques, 19 avril 1877)

le Troisième mari, opérette en 1 acte, musique de Clairville fils (1878)

Babiole, opérette villageoise en 3 actes, avec Octave Gastineau, musique de Laurent de Rillé (Bouffes-Parisiens, 16 janvier 1878)

le Cabaret du Pot-cassé, opéra bouffe en 3 actes, avec Lambert Thiboust, musique de Pauline Thys (Bruxelles, octobre 1878)

Panurge, opéra-comique en 3 actes, avec Octave Gastineau, musique d'Hervé (Bouffes-Parisiens, 10 septembre 1879)

Pâques fleuries, opéra-comique en 3 actes, avec Alfred Delacour, musique de Paul Lacôme (Folies-Dramatiques, 21 octobre 1879)

les Deux Roses, opérette en 3 actes, avec Eugène Grangé et Victor Bernard, musique d'Hervé (Folies-Dramatiques, 20 octobre 1881)

le Chevalier Mignon, opéra-comique en 3 actes, avec Ernest Depré et Charles Clairville, musique de Léopold de Wenzel (Bouffes-Parisiens, 23 octobre 1884)

le Festin de Pierre, grand opéra bouffe en 1 acte, musique de Louis Lacombe (version allemande Der Kreuzritter, Sondershausen, 21 mars 1902)

 

 

 

 

 

Clairville vu par Touchatout en 1874

 

 

 

 

 

Encylopédie