André CORNEAU

 

 

 

André Alfred dit André CORNEAU

 

auteur dramatique français

(Charleville [auj. Charleville-Mézières], Ardennes, 01 mars 1857* )

 

Fils d’Emile Joseph CORNEAU (1827 – 1906), fabricant de clous, et d’Emilie RENAUX (1831 ) [mariés le 04 février 1850].

Frère de Georges CORNEAU (Charleville [auj. Charleville-Mézières], 03 mars 1855* – 16 mai 1934), journaliste.

 

 

Il fit ses études au collège Sainte-Barbe. Il a collaboré à plusieurs journaux et revues, et fut critique musical du National et de la Vie Théâtrale. Il a fait représenter au théâtre : Belle-Petite, comédie en 1 acte (Théâtre-Libre, 10 mars 1887) ; Un coup de sonnette, comédie en 1 acte (Bodinière, 24 mai 1893) ; dans les Cercles et au Cirque Molier : ...Et Content, pièce en 1 acte ; les Vieilles Lunes, scène réaliste ; Une de plus, revue en 2 actes avec Ch. Clairville, et plusieurs pantomimes. Œuvres en préparation en 1897 : le Pourboire, pantomime, musique d'Alphonse Berget ; Hélène, drame lyrique en 4 actes avec Gheusi, musique de Camille Erlanger.

En 1897, il habitait 22 rue Royale à Paris 8e.

 

 

 

 

livrets

 

Amants éternels, pantomime en 3 actes avec Gerbault, musique d’André Messager (Théâtre-Libre, 26 décembre 1893)

Mendiant d'amour, ballet, avec Gerbault, musique de Stoumon

Orgon tartufié, pantomime, musique de P. Marcelles

Regrets éternels, pantomime, avec Gerbault, musique de Georges Hüe

Prométhée, drame lyrique en 3 actes avec Jules Méry

Titania, drame musical en 3 actes, avec Louis Gallet, musique de Georges Hüe (Opéra-Comique, 20 janvier 1903) => fiche technique

 

 

 

 

 

Encylopédie