Alice CRAPET

 

 

Alice Paule dite Alice CRAPET

 

mezzo-soprano français

(11 rue des Augustins, Lille, Nord, 07 février 1896* – vers 1932/1933)

 

Fille de Jules CRAPET (Lille, 10 novembre 1866* – av. 1931), plieur de toiles, et de Malvina Adeline MARMET (Lille, 17 janvier 1867* – Lille, 31 mai 1947).

Epouse 1. à Lille le 14 novembre 1921 (divorce le 09 avril 1930) Edmond Lucien VINTAER ; parents de René Georges VINTAER (Paris, 28 avril 1925 –).

Epouse 2. à Clichy, Seine-Saint-Denis, le 09 juillet 1931 Henri ROBERT (Ferrières-Saint-Mary, Cantal, 13 mai 1889* – Paris 2e, 13 novembre 1963), artiste lyrique [veuf de Marie-Louise PLÉ ; remarié à Paris 2e le 27 décembre 1938 avec Irène Suzanne CAVAILLÈS].

 

 

En octobre 1921, elle était 2e dugazon au Théâtre municipal de Lille. Elle y chanta notamment Faust (Siebel, 1923), Werther (Sophie, 1923), Mireille (Andreloun, 1924). Elle débuta au Palais Garnier en 1926 où elle chanta jusqu'en 1928. Elle est décédée des suites d'un coup de froid attrapé en attendant un taxi à la sortie de l'Opéra.

En 1931, elle habitait 12 rue Joseph Dijon à Paris 18e.

 

 

 

 

Sa carrière à l'Opéra de Paris

 

Elle y débuta en 1926.

 

Elle y chanta le Jardin du Paradis (une Suivante, 1926), le Freischütz (une Suivante, 1926), Parsifal (une Fille-fleur, 1928).

 

 

 

 

 

 

 

 

Faust de Gounod au Grand Théâtre de Lille le lundi 02 avril 1923.

« La représentation fut fort belle et la très nombreuse assistance ne ménagea pas ses applaudissements et rappels aux vaillants interprètes : Mmes Simon (Marguerite), Alice Crapet (Siebel), MM. Rodier (Faust), Francis Combe (Méphisto), Delpret (Valentin). Le ballet bien réglé a été gentiment dansé. Quand à l’orchestre, sous la direction de son distingué chef, M. Julien Dupuis, il a été, comme toujours, excellent. »

(Comœdia, 05 avril 1923)

 

Faust de Gounod au Grand Théâtre de Lille le mardi 16 octobre 1923.

« Ce petit page de Siebel fut gracieusement silhouetté par Mme Alice Crapet, qui dispose d’un mezzo-soprano étonnamment clair et prenant. »

(les Spectacles, 19 octobre 1923)

« Succédant à l’inauguration officielle, qui se résuma en un concert assez banal (Mlle Raveau mise à part), nous avons eu, le 16 octobre, avec Faust de Charles Gounod, la véritable inauguration du nouveau théâtre de Lille. […] Pour le reste, nous n’avons qu’à constater l’excellente tenue des rôles secondaires par Mmes A. Crapet (Siebel), Baillez (Dame Marthe), M. Derville (Wagner), et à louer maintenant la splendeur dune mise en scène où apparut en relief l’art des décors de M. Bertin. »

(V. Brigghe, Lyrica, novembre 1923)

 

Werther de Massenet au Nouveau Théâtre de Lille.

« Mlle Alice Crapet a joliment chanté et joué le rôle de Sophie. »

(Comœdia, 29 octobre 1923)

 

Le Grand Théâtre de Lille.

« Les seconds rôles sont tenus très correctement […] et enfin Mme Alice Crapet, particulièrement douée et dont le jeu scénique est fort agréable. »

(Albin Gouirand, la Rampe, 03 février 1924)

 

Mireille de Gounod au Grand Théâtre de Lille.

« Mme Alice Crapet a gentiment chanté les couplets du pâtre Andreloun. »

(les Spectacles, 28 mars 1924)

 

 

 

 

 

Encylopédie