Alice CRAPET

 

 

 

Alice Paule CRAPET dite Alice CRAPET

 

mezzo-soprano français

(11 rue des Augustins, Lille, Nord, 07 février 1896* – Clichy, Seine [auj. Hauts-de-Seine], 19 mars 1932*)

 

Fille de Jules CRAPET (Lille, 10 novembre 1866* – Lille, 05 août 1917*), plieur de toiles, et de Malvina Adeline MARMET (Lille, 17 janvier 1867* – Lille, 31 mai 1947).

Epouse 1. à Lille le 14 novembre 1921 (divorce le 09 avril 1930) Edmond Lucien VINTAER ; parents de René Georges VINTAER (Paris, 28 avril 1925 –).

Epouse 2. à Clichy le 09 juillet 1931 Henri ROBERT (Ferrières-Saint-Mary, Cantal, 13 mai 1889* – Paris 2e, 13 novembre 1963), artiste lyrique [veuf de Marie-Louise PLÉ ; remarié à Paris 2e le 27 décembre 1938 avec Irène Suzanne CAVAILLÈS].

 

 

En octobre 1921, elle était 2e dugazon au Théâtre municipal de Lille. Elle y chanta notamment Faust (Siebel, 1923), Werther (Sophie, 1923), Mireille (Andreloun, 1924). Elle débuta au Palais Garnier en 1926 où elle chanta jusqu'en 1928. Elle est décédée à trente-six ans, des suites d'un coup de froid attrapé en attendant un taxi à la sortie de l'Opéra.

En 1931, elle habitait 12 rue Joseph Dijon à Paris 18e. Elle est décédée en son domicile, 44 boulevard de Lorraine à Clichy.

 

 

 

Sa carrière à l'Opéra de Paris

 

Elle y débuta en 1926.

 

Elle y chanta le Jardin du Paradis (une Suivante, 1926) ; le Freischütz (une Suivante, 1926) ; Parsifal (une Fille-fleur, 1928).

 

 

 

 

Alice Crapet

 

 

 

Faust de Gounod au Grand Théâtre de Lille le lundi 02 avril 1923.

« La représentation fut fort belle et la très nombreuse assistance ne ménagea pas ses applaudissements et rappels aux vaillants interprètes : Mmes Simon (Marguerite), Alice Crapet (Siebel), MM. Rodier (Faust), Francis Combe (Méphisto), Delpret (Valentin). Le ballet bien réglé a été gentiment dansé. Quand à l’orchestre, sous la direction de son distingué chef, M. Julien Dupuis, il a été, comme toujours, excellent. »

(Comœdia, 05 avril 1923)

 

 

Faust de Gounod au Grand Théâtre de Lille le mardi 16 octobre 1923.

« Ce petit page de Siebel fut gracieusement silhouetté par Mme Alice Crapet, qui dispose d’un mezzo-soprano étonnamment clair et prenant. »

(les Spectacles, 19 octobre 1923)

« Succédant à l’inauguration officielle, qui se résuma en un concert assez banal (Mlle Raveau mise à part), nous avons eu, le 16 octobre, avec Faust de Charles Gounod, la véritable inauguration du nouveau théâtre de Lille. […] Pour le reste, nous n’avons qu’à constater l’excellente tenue des rôles secondaires par Mmes A. Crapet (Siebel), Baillez (Dame Marthe), M. Derville (Wagner), et à louer maintenant la splendeur dune mise en scène où apparut en relief l’art des décors de M. Bertin. »

(V. Brigghe, Lyrica, novembre 1923)

 

 

Werther de Massenet au Nouveau Théâtre de Lille.

« Mlle Alice Crapet a joliment chanté et joué le rôle de Sophie. »

(Comœdia, 29 octobre 1923)

 

 

Le Grand Théâtre de Lille.

« Les seconds rôles sont tenus très correctement […] et enfin Mme Alice Crapet, particulièrement douée et dont le jeu scénique est fort agréable. »

(Albin Gouirand, la Rampe, 03 février 1924)

 

 

Mireille de Gounod au Grand Théâtre de Lille.

« Mme Alice Crapet a gentiment chanté les couplets du pâtre Andreloun. »

(les Spectacles, 28 mars 1924)

 

 

 

 

 

Encylopédie