Marie DEGRANDI

 

Marie Degrandi en 1890 (atelier de Nadar)

 

Elisabeth Marie dite Marie DEGRANDI

 

soprano français

(15 rue de la Reynarde, Marseille, Bouches-du-Rhône, 01 septembre 1859* – ap. 1919)

 

Fille de Charles Clément Bonaventure DEGRANDI (Doccio, Italie, 23 juillet 1823 ), menuisier, et de Consolata Marie Catherine BERGAMASCO (Pergola, Italie, 25 février 1830 – Paris 8e, 24 mai 1915), blanchisseuse [mariés à Marseille le 03 février 1866*].

Epouse 1. à Marseille le 29 avril 1880* (divorce 30 juin 1887) Georges CASAMAJOR-SALENAVE (Saint-Tropez, Var, 21 février 1852 ), employé ; parents de Claire SALENAVE, cantatrice.

Epouse 2. à Paris 8e le 13 juillet 1894* (divorce 22 juillet 1919) Paul Armand TOURNACHON dit Paul NADAR (Paris, 08 février 1856* – Paris 8e, 01 septembre 1939*), photographe [fils du photographe NADAR].

 

 

Elève d'une demoiselle Rovello, avec laquelle elle fut en procès, elle chanta d'abord à l'Opéra de Marseille. M. Casamajor-Salenave s'éprit d'elle et l'épousa. Jolie femme, elle débuta aux Bouffes-Parisiens le 01 mars 1882 dans Coquelicot. Peu de temps après, pour raison d'ordre privé, le mari voulut se suicider. On le sauva. Il poursuivit sa femme et la menaça de mort (Gazette des tribunaux). Mme Degrandi entra ensuite à l'Opéra-Comique, où elle fit une très longue carrière et où elle créa plusieurs rôles.

En 1894, elle habitait 22 rue Lavoisier à Paris 8e.

 

 

 

 

Sa carrière à l'Opéra-Comique

 

Elle y a débuté le 05 décembre 1884 dans Roméo et Juliette (Stephano).

 

Elle y a créé le 31 mars 1886 Plutus (Myrrha) de Charles Lecocq ; le 14 décembre 1888 l'Escadron volant de la reine (Gina) d'Henry Litolff ; le 15 février 1889 la Cigale madrilène (Carmélina) de Joanni Perronnet.

 

 

 

 

 

 

 

 

Encylopédie