Ernest DEPRÉ

 

 

 

Ernest DEPRÉ

 

auteur dramatique français

(36 rue de Rivoli, Paris 7e, 20 mai 1854* – Paris 17e, 26 mai 1932*)

 

Fils de Pierre Nicolas DEPRÉ (1824 –), rentier, et d'Aline LEBLOND (1834 –).

Epouse 1. (divorce) Marguerite Marie Claire Frédérique PFEIFFER. Epouse 2. Eléonore Jeanne Adrienne RODIN (– ap. 1932).

 

 

Il débuta par quelques monologues, puis écrivit pour le musicien Léopold de Wenzel l'opérette le Chevalier mignon, et signa avec Charles Clairville le livret de Madame Boniface, trois actes, pour le compositeur Paul Lacôme. De la même collaboration parurent successivement la Briguedondaine, revue ; Mes aïeux, comédie en trois actes (1889) ; la Miniature, comédie en un acte. Avec Emile Moreau, Ernest Depré écrivit le Drapeau, drame ; avec Félix Galipaux, Madame l'Avocat, vaudeville en trois actes, représenté à l'Athénée-Comique en 1896 ; avec Arthur Bernède, les Petites Vestales, opéra bouffe en trois actes, joué à la Renaissance en 1900, avec la musique de Frédéric Le Rey et Justin Clérice ; enfin, avec Paul Charton, Père naturel, pièce en trois actes donnée au théâtre Antoine en 1899. On doit encore à Ernest Depré : Fleur de vertu, opérette, pour Edmond Diet ; Madame Putiphar, et un court recueil humoristique : les Tribulations de Harry Cower. Il fut rédacteur et directeur de plusieurs journaux, et fut nommé chevalier de la Légion d'honneur le 30 octobre 1920.

En 1897, il habitait 12 rue de Berlin [auj. rue de Liège] à Paris ; en 1905, 20 rue de Navarin à Paris 9e ; en 1920, 121 boulevard Pereire à Paris 17e, où il est décédé.

 

 

 

 

livrets

 

Madame Boniface, opéra-comique en 3 actes, avec Charles Clairville, musique de Paul Lacôme (Bouffes-Parisiens, 20 octobre 1883)

le Chevalier Mignon, opéra-comique en 3 actes, avec Clairville et Charles Clairville, musique de Léopold de Wenzel (Bouffes-Parisiens, 23 octobre 1884)

le Baron Frick, opérette en 1 acte, avec Charles Clairville, musique de Guiraud, Duvernoy, Thomé, Wormser, Broutin, Joncières, Chaumet, Pfeiffer, de Bériot et Ferrand (décembre 1885)

Aladin, féerie lyrique en 4 actes, musique d'Albert Renaud (Théâtre de la Galerie Vivienne, 18 janvier 1891)

le Coq, opérette en 3 actes, avec Paul Ferrier, musique de Victor Roger (Menus-Plaisirs, 30 octobre 1891)

Un rêve au pays bleu, fantaisie en 1 acte, avec de Callias, musique de scène de Fernand de la Tombelle (Théâtre de la Galerie Vivienne, 26 février 1892)

Fleur de vertu, vaudeville-opérette en 3 actes, musique d'Edmond Diet (Bouffes-Parisiens, 30 mai 1894)

les Hussards bleus, vaudeville-opérette en 2 actes, musique de Charles Thony et Edmond Diet (Trianon-Concert, 06 novembre 1894)

Madame Putiphar, opérette en 3 actes, avec Léon Xanrof, musique d'Edmond Diet (Athénée-Comique, 27 février 1897)

les Petites Vestales, opéra-bouffe en 3 actes, avec Arthur Bernède, musique de Frédéric Le Rey et Justin Clérice (Renaissance, 22 novembre 1900)

l'Armée des Vierges, opérette en 3 actes, avec Louis Héral, musique d'Emile Pessard (Bouffes-Parisiens, 15 octobre 1902)

l'Epave, opérette en 1 acte, musique d'Emile Pessard (Bouffes-Parisiens, 17 février 1903)

 

 

 

 

 

 

 

Encylopédie