Maxime DETHOMAS

 

Maxime Dethomas au bal de l'Opéra par Henri de Toulouse-Lautrec (1896)

 

 

Maxime Pierre Jules DETHOMAS dit Maxime DETHOMAS

 

dessinateur et décorateur de théâtre français

(Garges-lès-Gonesse, Seine-et-Oise [auj. Val-d'Oise], 13 octobre 1867* – 12 rue Boileau, Paris 16e, 21 janvier 1929*)

 

Fils de Jean Albert DETHOMAS (Paris, 04 octobre 1842 – Melun, Seine-et-Marne, 14 mars 1891), avocat à la Cour Impériale de Paris, et de Laure Elisabeth Antoinette BECHET (1847 –).

Par la seconde femme de son père, Marie Marguerite Louise Charlotte THIERRÉE (1856 – juillet 1922), il est le demi-frère de Marie Valentine DETHOMAS (Bordeaux, Gironde, 10 décembre 1875* –) [épouse à Paris 8e le 17 mai 1899* Ignacio Teodoro ZULOAGA Y ZABALETA (Eibar, Espagne, 20 juin 1870 – Madrid, Espagne, 31 octobre 1945), peintre].

 

 

Il s'est d'abord fait connaître par des fusains rehaussés représentant des types de Paris et d'Italie, dans un style large et vigoureux, et son goût des maîtres vénitiens du XVIIIe siècle l'amena à illustrer les Esquisses vénitiennes de Henri de Régnier. On a de lui, au musée du Luxembourg, le Solliciteur et le sollicité ; à Marseille, l'Epave. Ami de Toulouse-Lautrec, de Vuillard et de Jacques Rouché, Maxime Dethomas a ensuite donné de nombreux modèles de décors et de costumes au Théâtre des Arts, puis à l'Opéra (Esclarmonde, 1923), à la Comédie-Française, à l'Opéra-Comique, au Trianon-Lyrique (la Belle de Haguenau, 1924) et au Châtelet. Il fut directeur artistique de l'Opéra de Paris, et fut nommé chevalier de la Légion d'honneur le 31 octobre 1912.

Il est décédé, célibataire, à soixante-et-un ans, domicilié 7 allée de Verzy, enclos des Ternes, à Paris 17e.

 

 

 

 

costume de Pepa, dessiné par Maxime Dethomas pour les Goyescas de Granados à l'Opéra de Paris

 

 

 

 

décor exécuté par Maxime Dethomas pour l'acte III des Goyescas de Granados à l'Opéra de Paris

 

 

 

 

 

 

Encylopédie