Yvonne DUCUING

 

Yvonne Ducuing en 1924 (photo Henri Manuel)

 

Yvonne Julienne DUCUING dite Yvonne DUCUING

 

mezzo-soprano français

(1 place Lafayette, Toulouse, Haute-Garonne, 28 janvier 1895* – 15 rue Varsovie, Toulouse, 16 novembre 1987*)

 

Fille d’Auguste Urbain DUCUING (Lannemezan, Hautes-Pyrénées, 24 décembre 1856 – Toulouse, 11 mai 1935), employé, et de Marie Henriette Germaine COURAPIED (Toulouse, 05 décembre 1862 – 19 janvier 1944), tailleuse.

Epouse 1. à Paris 5e le 18 novembre 1929* (divorce le 07 juin 1934) Aimé Victor Henri ALLAIX (La Côte-Saint-André, Isère, 26 janvier 1892 – Paris, 13 juillet 1965), docteur.

Epouse 2. à Toulouse le 20 mai 1941 Franz KAISIN, ténor.

 

 

L’essentiel de sa carrière se déroula à l’Opéra-Comique où elle fit de nombreuses créations. Elle créa également l’opérette Vouvray (Marie-Jeanne), livret d’André Baugé, musique de Rodolphe Hermann, au Trianon-Lyrique le 03 mai 1929.

En 1929, elle habitait 344 rue Saint-Jacques à Paris 5e. Lors de son décès, elle était domiciliée 13 rue Sainte-Odile à Toulouse.

 

 

 

Yvonne Ducuing en 1926 (photo Henri Manuel)

 

 

 

Sa carrière à l'Opéra-Comique

 

Elle y a débuté le 14 juin 1923 dans Aphrodite (Rhodis).

 

Elle y a créé le 05 novembre 1923 Sainte Odile (Bertrade) de Marcel Bertrand ; le 10 décembre 1923 la Brebis égarée (une Récitante) de Darius Milhaud ; le 09 juin 1924 de Fra Angelico (4e Religieuse) de Paul Hillemacher ; le 24 décembre 1925 le Joueur de Viole (3e Dame) de Raoul Laparra ; le 16 janvier 1928 Angelo, tyran de Padoue (Reginella ; 2e Dame) d'Alfred Bruneau ; le 17 décembre 1928 Riquet à la houppe (la Reine) de Georges Hüe ; le 09 février 1931 Cantegril (Amandine) de Roger-Ducasse ;

 

Elle y a participé à la première le 09 juin 1924 de la Forêt bleue (la Boulangère) de Louis Aubert ; le 01 février 1926 de l'Enfant et les Sortilèges (la Chatte) de Maurice Ravel ; le 20 mai 1926 de Scemo (Antona) d'Alfred Bachelet ; le 11 mars 1929 de la Femme et le Pantin ou Conchita (la Surveillante) de Riccardo Zandonai.

 

Elle y a chanté l'Appel de la Mer (Cathleen) ; Carmen (Mercédès ; Carmen) ; les Contes d’Hoffmann (Nicklausse) ; le Jongleur de Notre-Dame (Voix d'ange) ; Lakmé (Mallika) ; la Lépreuse (une Lavandière) ; Louise (Balayeuse ; la Première ; la Mère) ; Lorenzaccio (Marie Soderini) ; Madame Butterfly (Kate) ; Masques et Bergamasques ; Manon (Rosette) ; Mireille (Taven) ; Pénélope (Alkandre ; Mélantho) ; la Vie brève (Carmela) ; Werther (Charlotte).

 

 

 

 

Yvonne Ducuing en 1927 (photo A. Tscherniak)

 

 

voir les enregistrement de Marie-Thérèse Gauley

 

 

 

Encylopédie