Zoé DUEZ

 

Zoé Duez, lithographie de Victor Coindre, 1848

 

 

Zoé Adolphine DUEZ dite Zoé DUEZ

 

soprano français

(Lille, Nord, 28 mars 1830* –)

 

Fille de Philippe Paul Théophile DUEZ (Hénin-Liétard, Pas-de-Calais, 1894 –), marchand de liquides, et d’Appoline Victoire Angélique DUBRUNFAUT (Lille, 1801 –).

Sœur d’Anaïde Flore Julie dite Anaïde DUEZ (Lille, 05 avril 1826* –), chanteuse qui a débuté au Théâtre des Variétés le 06 janvier 1852 dans la Quittance de minuit de Varney.

 

 

Elève de Mme Damoreau, elle obtint au Conservatoire de Paris, en 1847 un second prix de chant, en 1848 un premier prix de chant et un accessit d'opéra, et en 1849, un second prix d'opéra et un accessit d'opéra-comique. Elle chanta au théâtre de Bruxelles (1850), puis à l'Opéra-National (Théâtre-Lyrique) en 1851, et fut engagée en septembre 1852 à l'Opéra de Paris.

 

 

 

 

Sa carrière au Théâtre-Lyrique

 

Elle débuta à l’Opéra-National le 28 septembre 1851 dans le Barbier de Séville (Rosine).

 

Elle y créa le 22 novembre 1851 la Perle du Brésil (Zora) de Félicien David.

 

Elle y participa à la première le 23 avril 1852 de la Pie voleuse de Gioacchino Rossini [version française de Castil-Blaze et d'Aubigny].

 

 

Sa carrière à l'Opéra de Paris

 

Elle y débuta le 25 octobre 1852 dans Moïse (Marie).

 

Elle y chanta la Favorite (Léonore, 1853).

 

 

 

 

 

 

 

Encylopédie