Lucie DUPUIS

 

 

Joséphine Lucie Olympe dite Lucie DUPUIS

 

soprano français

(Paris, 18 juillet 1855 – 23 rue Georges-Bizet, Paris 16e, 25 septembre 1919*)

 

Fille de Louis Augustin DUPUIS (– av. 1888), employé, et d’Adélaïde Félicité ROISIN (– av. 1888).

Epouse à Paris 9e le 04 juillet 1888* Emile BLAVET, écrivain.

 

 

Elève au Conservatoire de Paris, elle y obtint les prix suivants : en solfège, une 3e médaille (1876), une 2e médaille (1877) et une 1re médaille (1878) ; en chant (élève d'Ernest Boulanger), un 2e accessit (1877) et un 1er accessit (1878) ; en opéra-comique, un 1er accessit (1877) et un second prix (1878). Elle débuta Salle Favart le 03 mars 1879. Elle y créa en 1881 les Pantins de Georges Hüe, aux côtés de Jean Mouliérat.

En 1888, elle habitait 22 rue de Maubeuge à Paris 9e. Lors de son décès, elle était domiciliée avec son époux 38 rue de Châteaudun à Paris 9e.

 

 

 

 

Sa carrière à l'Opéra-Comique

 

Elle y débuta le 03 mars 1879 dans le Pré-aux-Clercs (Nicette).

 

Elle y chanta les Noces de Jeannette (Jeannette) ; le Maçon ; la Fille du régiment ; Carmen (Frasquita).

 

Elle y créa le 10 février 1881 les Contes d'Hoffmann (le Fantôme de la Mère) de Jacques Offenbach ; le 28 décembre 1881 les Pantins (Marie, Isabelle) de Georges Hüe.

 

 

 

 

 

M. Carvalho, mettant à profit des vacances, vient de partir pour Vichy.

Son dernier acte directorial, avant son départ, a été de renouveler pour deux ans, et à de fort belles conditions, l'engagement de Mlle Lucie Dupuis.

(le Gaulois, 04 juillet 1883)

 

Nous apprenons, avec le plus vif regret, la mort de Mme Emile Blavet, née Lucie Dupuis, à la suite d'une longue et douloureuse maladie.

Mme Lucie Dupuis, après avoir remporté au Conservatoire un prix d'opéra-comique, était entrée, en 1877, à la salle Favart, alors sous la direction de Léon Carvalho. Elle y joua et chanta, avec beaucoup de succès, les rôles de son emploi dans le répertoire : les Noces de Jeannette, Nicette du Pré-aux-Clercs, le Maçon, la Fille du régiment, et bien d'autres. Ce fut elle qui créa le rôle de la Mère au troisième acte des Contes d'Hoffmann. Elle avait repris, en 1883, le rôle de Frasquita, dans Carmen, lors de la belle reprise de cet ouvrage avec Galli-Marié.

Elle était une artiste consciencieuse, dévouée, et qui marqua brillamment sa place de comédienne et de chanteuse à la salle Favart, que son état de santé l'obligea de quitter de bonne heure. Elle se consacra dès lors au professorat et elle avait formé de remarquables élèves qui sont devenus des artistes.

En cette douloureuse circonstance, nous exprimons à notre confrère nos plus cordiales condoléances.

Les obsèques de Mme Emile Blavet se feront aujourd'hui vendredi, à cinq heures du soir, à Saint-Leu-Taverny.

L'inhumation aura lieu dans un caveau de famille.

Départ de Paris, gare du Nord, à quatre heures.

(le Gaulois, 26 septembre 1919)

 

 

 

 

 

 

 

Encylopédie