Maurice DUTREIX

 

 

 

Maurice DUTREIX

 

ténor français

(Paris 11e, 18 septembre 1884* – 33 rue Olivier de Serres, Paris 15e, 21 juin 1930*)

 

Fils de Pierre DUTREIX (Limoges, Haute-Vienne, 27 juin 1852 Paris 7e, 08 février 1898*), employé de chemin de fer puis cocher, et de Julie Nephtalie BERNARD (Paris, 29 octobre 1855 ap. 1912), casquetière puis marchande des quatre saisons, mariés à Paris 11e le 17 août 1878*.

Epouse 1. à Roubaix, Nord, le 27 janvier 1913* (divorce le 23 janvier 1922) Germaine Alice BERNAERT (Roubaix, 24 juillet 1892* –) violoncelliste, fille de Désiré Joseph BERNAERT (Roubaix, 1870 –), vannier, et d'Alice Julia Aurélie LECOMTE (1871 –) [épouse 2. à Neuilly-sur-Seine, Seine [auj. Hauts-de-Seine], le 07 décembre 1926 (divorce le 03 novembre 1943) Hippolyte Aaron LOPÈS ; épouse 3. à Nice, Alpes-Maritimes, le 18 janvier 1957 Siméon Eugène André SICARD].

Epouse 2. à Paris 18e le 26 décembre 1923 Yvonne Henriette COYAUX (– ap. 1930).

 

 

Elève sculpteur de l'Ecole Boulle, il obtint au Conservatoire de Paris, un premier prix de chant (élève d'Imbart de la Tour) et un premier accessit d'opéra en 1911, puis un second prix d'opéra et un second accessit d'opéra-comique en 1912. La même année, il débuta à l'Opéra de Paris, où il fit l'essentiel de sa carrière.

Lors de son décès, il était domicilié rue du Capitaine Cocart à Palaiseau (Essonne).

 

 

 

 

Sa carrière à l'Opéra de Paris

 

Il débuta le 31 décembre 1912 en participant à la première de Fervaal (Lennsmor) de Vincent d'Indy.

 

Il participa également aux premières suivantes : le 12 septembre 1913 les Joyaux de la Madone (Tolonno) d'Ermanno Wolf-Ferrari [version française de René Lara] ; le 04 janvier 1914 Parsifal (1er Chevalier) de Richard Wagner [version française d'Alfred Ernst] ; le 10 juillet 1920 Sept Chansons (l'Amoureux) de Gian Francesco Malipiero [version française d'Henry Prunières] ; le 16 janvier 1925 Miarka (le Roi) d'Alexandre Georges.

 

Il participa à la création le 20 avril 1921 du ballet Maïmouna de Gabriel Grovlez en chantant le rôle du Muezzin.

 

Il chanta Faust (Faust, 1913) ; l'Or du Rhin (Froh, 1913) ; Hamlet (Laerte, 1913) ; Tristan et Isolde (Mélot, 1913) ; Thaïs (Nicias, 1913) ; Roméo et Juliette (Tybalt, 1914) ; Samson et Dalila (Samson, 1914) ; les Troyens (Hylas, 1921) ; l'Enlèvement au sérail (Helmont, 1921) ; Boris Godounov (Dimitri, 1922) ; Rigoletto (le Duc, 1922) ; Hérodiade (Jean, 1923) ; Grisélidis (Alain, 1923) ; Padmâvatî (Ratan-Sen, 1923) ; Lohengrin (Lohengrin, 1924) ; Aïda (Radamès, 1925).

 

 

 

 

 

Notre compatriote, M. Maurice Dutreix, de l'Opéra, fait un Faust admirable qui a provoqué des bravos enthousiastes à plusieurs représentations de l'Opéra.

(P. Limogeois, Limoges-Illustré, 15 septembre 1913)

 

A la Sorbonne - le centenaire de Gréard.

[...] Onze heures ! L'assistance, soudain, se leva. Ce fut la minute de recueillement. Puis, M. Maurice Dutreix, de l'Opéra, chanta, accompagné par l'orchestre des concerts de la Sorbonne, sous la direction de M. de Saunières. Il convient de féliciter les organisateurs de la cérémonie d'avoir choisi M. Dutreix, car cet artiste fut un des brillants élèves sculpteurs de l'Ecole professionnelle Boulle, dont la création, comme la création de l'Ecole Diderot, est due à Octave Gréard.

(le Gaulois, lundi 12 novembre 1928)

 

 

 

 

 

Discographie

 

N° catalogue N° matrice Date d'enregistr. Compositeur Œuvre  Extrait Interprètes Accompagnement

 GRAMOPHONE

P 192   av. 1923 CHARPENTIER (Gustave) JULIEN "Que me réserves-tu, ô nuit" Maurice DUTREIX, ténor de l'Opéra Orchestre
  av. 1923 CHARPENTIER (Gustave) JULIEN "O nuit où mon cœur s'élance" Maurice DUTREIX, ténor de l'Opéra Orchestre
P 309   av. 1923 MASSENET (Jules) SAPHO Acte IV. Duo (1) Maurice DUTREIX et Marie CHARBONNEL Orchestre
  av. 1923 MASSENET (Jules) SAPHO Acte IV. Duo (2) Maurice DUTREIX et Marie CHARBONNEL Orchestre
W 272   av. 1923 SAINT-SAËNS (Camille) SAMSON ET DALILA Duo "Ainsi qu'on voit les blés" Maurice DUTREIX et Marie CHARBONNEL Orchestre
  av. 1923 SAINT-SAËNS (Camille) SAMSON ET DALILA Duo "Dalila, veux-tu de moi" Maurice DUTREIX et Marie CHARBONNEL Orchestre
W 349   av. 1923 GOUNOD (Charles) FAUST "En vain j'interroge" Maurice DUTREIX, ténor de l'Opéra Orchestre
  av. 1923 GOUNOD (Charles) FAUST "Salut, ô mon dernier matin" Maurice DUTREIX, ténor de l'Opéra Orchestre
W 350 34204 av. 1923 ADAM (Adolphe) CANTIQUE DE NOËL   Maurice DUTREIX, Mathilde CALVET et Joachim CERDAN Orchestre
W 703   av. 1930 GOUNOD (Charles) FAUST Valse "Ainsi que la brise légère" Maurice DUTREIX et Mireille BERTHON Orchestre
  av. 1930 GOUNOD (Charles) FAUST "Le jour va luire" Maurice DUTREIX, Marise BEAUJON et Willy TUBIANA Orchestre
W 704   av. 1930 GOUNOD (Charles) FAUST "Oui, c'est toi, je t'aime" Maurice DUTREIX et Marise BEAUJON Orchestre
  av. 1930 GOUNOD (Charles) FAUST "Anges purs, anges radieux" Maurice DUTREIX, Marise BEAUJON et Willy TUBIANA Orchestre

 ODEON

X 111750 XP 6257 vers 1913 GOUNOD (Charles) FAUST Acte I. Duo "Mais ce Dieu" (1) Maurice DUTREIX et Paul PAYAN Orchestre
X 111751 XP 6258 vers 1913 GOUNOD (Charles) FAUST Acte I. Duo "Mais ce Dieu" (2) Maurice DUTREIX et Paul PAYAN Orchestre
X 111802 XP 6329 vers 1914 MASSENET (Jules) MANON Acte I. Duo (1) "Mademoiselle, pardonnez-moi" Maurice DUTREIX et Marguerite HERLEROY Orchestre
X 111803 XP 6330-2 vers 1914 MASSENET (Jules) MANON Acte I. Duo (2) "Votre liberté ne sera pas ravie" Maurice DUTREIX et Marguerite HERLEROY Orchestre

 OPERA

745   vers 1914 GOUNOD (Charles) FAUST "Salut, ô mon dernier matin" Maurice DUTREIX, ténor de l'Opéra Orchestre
  vers 1914 VERDI (Giuseppe) RIGOLETTO "Comme la plume au vent" Maurice DUTREIX, ténor de l'Opéra Orchestre
760 570 vers 1914 MEYERBEER (Giacomo) L'AFRICAINE Air de Vasco de Gama Maurice DUTREIX, ténor de l'Opéra Orchestre
571 vers 1914 VERDI (Giuseppe) AÏDA "O céleste Aïda" Maurice DUTREIX, ténor de l'Opéra Orchestre
765   vers 1914 REYER (Ernest) SIGURD "Esprits gardiens" Maurice DUTREIX, ténor de l'Opéra Orchestre
  vers 1914 PUCCINI (Giacomo) LA TOSCA "Le ciel luisait d'étoiles" Maurice DUTREIX, ténor de l'Opéra Orchestre
778 626 vers 1914 GOUNOD (Charles) FAUST Cavatine "Salut, demeure chaste et pure" (1) Maurice DUTREIX, ténor de l'Opéra Orchestre
627 vers 1914 GOUNOD (Charles) FAUST Cavatine "Salut, demeure chaste et pure" (2) Maurice DUTREIX, ténor de l'Opéra Orchestre
800   vers 1914 ADAM (Adolphe) CANTIQUE DE NOËL   Maurice DUTREIX, ténor de l'Opéra Orchestre
  vers 1914 FAURE (Jean-Baptiste) CRUCIFIX ! Duo Maurice DUTREIX et Pierre DUPRÉ de l'Opéra-Comique Orchestre

 PATHE

144 1334 1914 BERLIOZ (Hector) LA DAMNATION DE FAUST Invocation à la Nature Maurice DUTREIX, ténor de l'Opéra Orchestre
1333 1914 REYER (Ernest) SIGURD Air de Sigurd Maurice DUTREIX, ténor de l'Opéra Orchestre

 

 

 

 

Duo "Mais ce Dieu"

extrait de l'acte I de Faust de Gounod

Maurice Dutreix (Faust), Paul Payan (Méphistophélès) et Orchestre

Odéon X.111750 et X.111751, mat. XP 6257 et XP 6258, enr. vers 1913

         

 

Cavatine "Salut, demeure chaste et pure"

extrait de l'acte III de Faust de Gounod

Maurice Dutreix (Faust) et Orchestre

Opéra 778, mat. 626 et 627, enr. vers 1914

 

 

Trio final "Le jour va luire"

extrait de l'acte V de Faust de Gounod

Maurice Dutreix (Faust), Marise Beaujon (Marguerite), Willy Tubiana (Méphistophélès) et Orchestre

Gramophone W 703 et W 704, enr. avant 1923

 

 

Scène de la Meule "Voix ma misère, hélas"

extrait de l'acte III de Samson et Dalila de Saint-Saëns

Maurice Dutreix (Samson) et Orchestre

 

    

 

Cantique de Noël (Adolphe Adam)

Maurice Dutreix, Mathilde Calvet, Joachim Cerdan et Orchestre

Gramophone W 350, mat. 34204, enr. avant 1923

 

 

 

 

 

 

 

Encylopédie