Pierre ELZÉAR

 

 

 

Elzéar Charles Joseph BONNIER dit Pierre ELZÉAR

 

littérateur français

(Paris 11e, 25 novembre 1848 1916)

 

Fils d’Edouard Louis Joseph BONNIER (Lille, Nord, 27 septembre 1808* – Paris, 11 septembre 1877*), jurisconsulte, et d'Elzéarine ORTOLAN (Paris, 10 août 1827 – Paris 6e, 12 octobre 1916*) [fille de Joseph Louis Elzéar ORTOLAN (Toulon, Var, 1802 – Paris 5e, 27 mars 1873*), jurisconsulte, et de Camille Caroline Eugénie DEFRÈNE DE MONTONNERRE (1803 – ap. 1873) ; sœur du compositeur Eugène ORTOLAN], mariés à Paris 11e le 22 octobre 1844.

 

 

Tout en exerçant la profession d’avocat sous son nom de Bonnier-Ortolan, il a écrit sous le nom de Pierre Elzéar, des pièces de théâtre et des romans. Il débuta par de petites pièces en un acte : les Ecoliers d'amour (1875) ; le Cousin Florestan (1877) ; Racine sifflé, et par une comédie en trois actes : le Grand Frère, jouée à l'Odéon en 1876. Il transporta au théâtre le Nabab, d'Alphonse Daudet (1881), ainsi que Bug-Jargal, de Victor Hugo, dont il tira, avec Richard Lesclide, un drame en 7 tableaux (1881). Il fit ensuite représenter, à l'Ambigu, Jack Tempête, pièce en sept actes (1882), et à la Renaissance : la Tour de Babel, opérette-bouffe en trois actes (1889). En outre, Pierre Elzéar a publié différents romans : Christine Bernard (1882) ; la Femme de Roland (1882) ; le Briou (1883) ; et l'Oncle d'Australie (1886).

En 1897, il habitait 14 rue de Tournon à Paris 6e.

 

 

 

 

livrets

 

la Tour de Babel, opérette-bouffe en trois actes, avec Paer, Paul Fauchey et Bouché, musique de Marius Carman et Paul Fauchey (Renaissance, 29 mai 1889)

 

 

 

 

 

 

Encylopédie