Paul EUDEL

 

 

 

Paul Charles Théodore dit Paul EUDEL

 

littérateur et collectionneur français

(Le Crotoy, Somme, 23 octobre 1837* Cellettes, Loir-et-Cher, 18 novembre 1911)

 

Fils de Joseph François de Paule EUDEL (1802 ), receveur des douanes, et de Marie Corentine Charlotte BAYÉ (1812 ).

 

 

Il fit ses études au Lycée de Nantes. Il voyagea deux ans aux colonies, revint à Nantes et prit la direction d'une raffinerie. Tout en s'adonnant au commerce et à l'industrie, il s'occupa de questions d'art, se fixa à Paris en 1877 et devint un habile collectionneur, un connaisseur réputé en matière de curiosités et de bibelots. Outre un grand nombre d'articles publiés dans des revues et des journaux sous son nom et sous des pseudonymes, il publia, entre autres ouvrages intéressants : l'Hôtel Drouot et la Curiosité (1882-1891) ; la Vente Hamilton (1883) ; Soixante planches d'orfèvrerie (1884) ; le Truquage (1884) ; Collections et collectionneurs (1885) ; Constantinople, Smyrne et Athènes (1885) ; Champfleury (1891) ; l'Habitation et le Mobilier à travers les âges (1894) ; Mes souvenirs (1896) ; etc. On lui doit aussi quelques petites pièces de théâtre : l'Amateur de tableaux ; la Confession ; Monsieur Gérondif, 1 acte en vers (1856) ; Trouville-revue (Casino de Trouville, 1881) ; l'Hôtel Drouot, monologue (1882) ; la Confession, monologue, avec Félix Galipaux (1883) ; le Clavecin, comédie en 1 acte avec Bertrand Millanvoye (Bruxelles, Théâtre du Parc, 16 septembre 1892) ; le Mort récalcitrant, pantomime en un acte (la Bourboule, 1894) ; la Double Épreuve, comédie en un acte avec Bertrand Millanvoye (Plombières, 18 juillet 1894) ; Lucette, mimodrame en trois actes, avec Bertrand Millanvoye (1894) ; l’Arbre d’amour, ballet ; etc.

De 1885 à 1898, il habita 9 rue Victor-Massé à Paris 9e (une plaque commémorative est posée sur cet immeuble).

 

 

 

 

livrets

 

Polichinelle et la Mort, comédie en 1 acte, avec Evariste Mangin, musique de Georges Lamothe (Cercle funambulesque [Bodinière], 14 janvier 1892 ; Théâtre d’Application, 07 février 1892) => livret

la Statue du Commandeur, pantomime en 3 actes, avec Evariste Mangin, musique d’Adolphe David (Théâtre d’Application [Bodinière], 10 février 1892 ; Nouveautés, 07 mars 1892) => livret

Retour de bal, proverbe mimé en 1 acte, avec Jules de Marthold, musique d’Adolphe David (salle d’Harcourt, 25 janvier 1893 ; Gaîté, 07 février 1893) => livret

l'Orage, monomime en 1 acte, avec Bertrand Millanvoye, musique d’Adolphe David (Cercle funambulesque [Bodinière], 28 novembre 1893) => livret

la Geisha, fantaisie japonaise mimée et mêlée de danses, en 1 acte, avec Olivier de Gourcuff, musique de Félix Desgranges (salle de la rue de Lancry, 22 décembre 1893) => livret

Giboulées de cœur ou le Triomphe de l’autorité, ombres animées en 1 acte, avec Jules de Marthold, musique de Félix Desgranges (Olympia, 01 mai 1894) => livret

M. Ruy Blas, monomime en 1 acte, avec Bertrand Millanvoye, musique d’Edmond Diet (Théâtre d’Application [Bodinière], 18 juin 1894) => livret

Nuit blanche, monomime en 1 acte, avec Bertrand Millanvoye, musique d’Eugène Michel (Galerie Vivienne, 12 décembre 1894) => livret

le Trottin, monomime en 1 acte, avec Bertrand Millanvoye, musique de Francis Thomé (Théâtre de la République, 24 novembre 1895) => livret

 

 

 

 

 

 

Encylopédie