Paul FERRIER

 

 

 

Michel Marie Paul Raoul dit Paul FERRIER

 

auteur dramatique français

(rue Valfère, Montpellier, Hérault, 29 mars 1843* Nouan-le-Fuzelier, Loir-et-Cher, septembre 1920)

 

Fils de Gustave Marie Zéphirin FERRIER (1815 –), avoué, et d'Adélaïde Louise Agathe de FALGUIÈRE (1821 –).

Père de Jeanne FERRIER dite Jeanne PAUL-FERRIER, écrivain.

 

 

Il fit ses études de droit à Aix ; inscrit comme avocat, à Montpellier, il renonça au barreau pour écrire des pièces de théâtre et débuta en faisant jouer à la Comédie-Française le 25 mars 1868 un acte en vers : la Revanche d'Iris. Depuis lors, il a fait représenter un grand nombre de vaudevilles, de comédies, d'opéras-comiques, où l'on trouve beaucoup de verve et de gaieté. Parmi ses pièces qui ont eu le plus de succès, nous citerons : les Mousquetaires au couvent, musique de Varney (1880) ; Babolin, musique de Varney (1884) ; Tabarin, musique de Pessard (1885) ; Joséphine vendue par ses sœurs, musique de Roger (1886) ; le Fétiche, musique de Roger (1890) ; l'Article 231, comédie (1891) ; Calendal, musique de Maréchal (1894) ; la Dot de Brigitte, musique de Serpette et Roger (1895) ; le Carillon, musique de Serpette (1896) ; la Belle-mère, vaudeville (1898) ; A qui le caleçon ? (1899) ; la Catalane, avec Tiercelin (1907) ; Yvonic, pièce en trois actes, écrite avec sa fille Jeanne (Comédie-Française, 02 août 1913) ; etc. Beaucoup des pièces de Ferrier sont écrites en collaboration. En outre, il a publié de nombreux monologues, saynètes, etc., et a collaboré à plusieurs journaux, notamment au Gaulois. Durant la Grande Guerre, il a publié des poésies dans la Quinzaine de guerre. Il fut nommé chevalier le 30 juillet 1894 puis officier de la Légion d’honneur le 12 janvier 1909, et fut vice-président de la commission des auteurs et compositeurs dramatiques de 1893 à 1896.

En 1894, il habitait 4 rue de Londres à Paris 9e ; en 1909, 91 avenue de Villiers à Paris 17e.

 

Sa fille, Jeanne PAUL-FERRIER, a publié un roman, Ninette Buraton (1896 ; Prix Montyon, 1897), souvent réédité, et a donné au théâtre de petites pièces pour les jeunes filles ou pour la jeunesse : Fin de bail (1881) ; le Lézard (1899) ; Notre candidat (1899) ; Bureau de placement (1900) ; les Exploits du Dr Popol (1900) ; le Verso (1900) ; le Billet de logement (1901) ; les Joujoux (1901) ; les Passe-temps de la reine (1910) ; le Cœur décide (1927). Elle a écrit avec son père le livret de Noël, conte de Noël en 3 tableaux, musique de Frédéric d'Erlanger (Opéra-Comique, 28 décembre 1910).

 

   

 

 

livrets

 

la Petite Muette, opéra-comique en 3 actes, musique de Gaston Serpette (Bouffes-Parisiens, 03 octobre 1877)

Maître Peronilla, opéra bouffe en 3 actes, avec Charles Nuitter, musique de Jacques Offenbach (Bouffes-Parisiens, 13 mars 1878)

la Marocaine, opéra bouffe en 3 actes, musique de Jacques Offenbach (Bouffes-Parisiens, 13 janvier 1879)

les Mousquetaires au couvent, opéra bouffe en 3 actes, avec Jules Prével, musique de Louis Varney (Bouffes-Parisiens, 16 mars 1880)

les Mille et une nuits, féerie en 3 actes et 31 tableaux, avec Adolphe d'Ennery, musique d'Amédée Artus (Châtelet, 14 décembre 1881)

Fanfan la Tulipe, opéra-comique en 3 actes, avec Jules Prével, musique de Varney (Folies-Dramatiques, 21 octobre 1882)

Babolin, opéra-comique en 3 actes, avec Jules Prével, musique de Varney (Nouveautés, 19 mai 1884)

la Nuit aux soufflets, opérette en 3 actes, avec Adolphe d'Ennery, musique d'Hervé (Nouveautés, 18 septembre 1884)

Tabarin, opéra en 2 actes, musique d'Emile Pessard (Opéra, 12 janvier 1885)

la Vie mondaine, opéra bouffe en 4 actes, avec Emile de Najac, musique de Charles Lecocq (Nouveautés, 13 février 1885)

les Petits mousquetaires, opérette en 3 actes, avec Jules Prével, musique de Louis Varney (Folies-Dramatiques, 05 mars 1885)

Joséphine vendue par ses sœurs, opéra bouffe en 3 actes, avec Fabrice Carré, musique de Victor Roger (Bouffes-Parisiens, 20 mars 1886)

la Peur du gendarme, vaudeville-opérette en 3 actes, musique de J. Darien (Bouffes-Parisiens, 21 février 1887)

Dix jours aux Pyrénées, voyage circulaire en 3 actes, musique de Varney (Gaîté, 22 novembre 1887)

le Valet de Cœur, opéra-comique en 3 actes, avec Charles Clairville, musique de Raoul Pugno (Bouffes-Parisiens, 19 avril 1888)

la Vénus d'Arles, opéra-comique en 3 actes, avec Armand Liorat, musique de Louis Varney (Nouveautés, 30 janvier 1889)

Riquet à la houppe, féerie en 3 actes, avec Charles Clairville, musique de Louis Varney (Folies-Dramatiques, 20 avril 1889)

Cendrillonnette, opérette en 4 actes, musique de Gaston Serpette et Victor Roger (Bouffes-Parisiens, 24 janvier 1890)

le Fétiche, opérette en 3 actes, avec Charles Clairville, musique de Victor Roger (Menus-Plaisirs, 13 mars 1890)

Samsonnet, opérette en 3 actes, musique de Victor Roger (Nouveautés, 26 novembre 1890)

la Fée aux chèvres, opérette en 3 actes et 9 tableaux, avec Albert Vanloo, musique de Louis Varney (Gaîté, 18 décembre 1890)

le Coq, opérette en 3 actes, avec Ernest Depré, musique de Victor Roger (Menus-Plaisirs, 30 octobre 1891)

Mademoiselle Asmodée, opéra-comique en 3 actes, avec Charles Clairville, musique de Paul Lacôme et Victor Roger (Renaissance, 24 novembre 1891)

Mé-na-ka, opérette en 1 acte, musique de Gaston Serpette (Nouveautés, 02 mai 1892)

Elaine, opéra-légende en 4 actes, musique de Herman Bemberg (Covent Garden de Londres, 05 juillet 1892)

Miss Robinson, pièce en 3 parties, musique de Louis Varney (Folies-Dramatiques, 17 décembre 1892)

la Prétentaine, vaudeville-opérette en 4 actes, avec Bénédite, musique de Léon Vasseur (Nouveau-Théâtre, 10 octobre 1893)

Calendal, opéra en 4 actes, musique d'Henri Maréchal (Rouen, 21 décembre 1894)

Chilpéric, opéra bouffe en 3 actes, livret remanié par Paul Ferrier, musique d’Hervé (Variétés, 01 février 1895)

la Dot de Brigitte, opérette en 3 actes, avec Antony Mars, musique de Gaston Serpette et Victor Roger (Bouffes-Parisiens, 06 mai 1895)

le Carnet du diable, opérette en 3 actes, avec Ernest Blum, musique de Gaston Serpette (Variétés, 23 octobre 1895)

le Capitole, opéra-comique en 3 actes, avec Charles Clairville, musique de Gaston Serpette (Nouveautés, 05 décembre 1895)

le Chevalier d’Harmental, opéra-comique en 5 actes, musique d’André Messager (Opéra-Comique, 05 mai 1896) => fiche technique

le Carillon, opérette-féerie en 4 actes, avec Ernest Blum, musique de Gaston Serpette (Variétés, 07 novembre 1896)

Hedda, légende scandinave en 3 actes, avec Paul Collin, musique de Fernand Le Borne (trad. it. d'A. Galli, Théâtre Lyrique International de Milan, 02 avril 1898)

la Revanche de Galathée, opérette en 1 acte, musique d’Edmond Diet (Bodinière, 20 avril 1898)

la Bohème, opéra italien en 4 actes, version française, musique de Giacomo Puccini (Opéra-Comique, 13 juin 1898)

Mariage princier, opérette bouffe en 3 actes, musique de Grillet (Renaissance, 17 août 1900)

le Petit Chaperon rouge, opérette en 3 actes, avec Pierre Decourcelle et Ernest Blum, musique de Marius Baggers (Châtelet, 22 décembre 1900)

la Fille de Tabarin, comédie lyrique en 3 actes, avec Victorien Sardou, musique de Gabriel Pierné (Opéra-Comique, 08 février 1901)

Ordre de l’Empereur, opérette en 3 actes, musique de Justin Clérice (Bouffes-Parisiens, 04 mars 1902)

Madame la Présidente, opérette en 3 actes, avec Auguste Germain, musique d’Edmond Diet (Enghien, 12 juin 1902 ; Bouffes-Parisiens, 08 septembre 1902)

la Tosca, opéra italien en 3 actes, version française, musique de Giacomo Puccini (Opéra-Comique, 13 octobre 1903)

la Fille de Roland, tragédie musicale en 4 actes, musique d’Henri Rabaud (Opéra-Comique, 16 mars 1904)

la Chauve-Souris, opérette viennoise en 3 actes, version française, musique de Johann Strauss (Variétés, 22 avril 1904)

le Voyage de la mariée, opérette en  trois actes, avec Maurice Ordonneau, musique d'Edmond Diet et Justin Clérice (Bruxelles, 09 décembre 1904)

la Petite Bohème, opérette en 3 actes, musique d’Henri Hirschmann (Variétés, 20 janvier 1905)

Résurrection, drame lyrique italien en 4 épisodes, version française, musique de Franco Alfano (Monnaie de Bruxelles, 18 avril 1906 ; Opéra-Comique, 16 mai 1927)

la Revanche d'Iris, comédie musicale en 1 acte, musique d’Edmond Diet (Opéra-Comique, 13 mai 1906)

Madame Butterfly, tragédie lyrique italienne en 3 actes, version française, musique de Giacomo Puccini (Opéra-Comique, 28 décembre 1906)

Théodora, drame musical en 3 actes, avec Victorien Sardou, musique de Xavier Leroux (Monte-Carlo, 19 mars 1907 ; Opéra [2e acte seul], 20 octobre 1910)

la Catalane, drame lyrique en 4 actes et 1 prologue, avec Louis Tiercelin, musique de Fernand Le Borne (Opéra, 24 mai 1907)

la Flûte enchantée, singspiel allemand, version française en 4 actes avec Alexandre Bisson, musique de Wolfgang Amadeus Mozart (Opéra-Comique, 31 mai 1909)

la Dorise, drame lyrique italien en 4 actes, version française, musique de Cesare Galeotti (Monnaie de Bruxelles, 18 avril 1910)

Rhodope, opérette gréco-égyptienne en 3 actes, avec Paul de Choudens, musique de Louis Ganne (Casino de Monte-Carlo, 14 décembre 1910)

Noël, conte de Noël en 3 tableaux, avec Jeanne Paul-Ferrier, musique de Frédéric d'Erlanger (Opéra-Comique, 28 décembre 1910)

la Danseuse de Tanagra, drame musical en 4 actes, avec Félicien Champsaur, musique d’Henri Hirschmann (Opéra de Nice, 10 février 1911)

le Voile du bonheur, comédie lyrique en 2 actes, musique de Charles Pons (Opéra-Comique, 26 avril 1911)

Don Juan, opéra italien, version française en 2 actes, musique de Wolfgang Amadeus Mozart (Opéra-Comique, 30 avril 1912)

Myriane, drame lyrique en 3 actes, avec Paul de Choudens, musique de Charles Silver (Opéra de Nice, 12 février 1913)

les Merveilleuses, opérette en 3 actes, avec Victorien Sardou, musique d’Hugo Felix (Variétés, 24 janvier 1914)

les Noces de Figaro, opéra bouffe italien en 4 actes, version française, musique de Wolfgang Amadeus Mozart (Opéra-Comique, 05 mars 1919)

Gianni Schicchi, opéra bouffe italien en 1 acte, version française, musique de Giacomo Puccini (Opéra-Comique, 06 novembre 1922)

Sœur Angelica, opéra italien en 1 acte, version française, musique de Giacomo Puccini (Opéra-Comique, 22 février 1967)

Salah-ed-Din, opéra en 4 actes, avec Henri Bocage, musique de Gaston Salvayre (non représenté)

 

mélodies

 

Aimons, rêvons !, musique de Georges Bizet

Aubade, musique de Georges Bizet

Conte, musique de Georges Bizet

Doute ! (le), musique de Georges Bizet

Entresol (l'), musique de Paul Lacôme (recueil des Deux chansons parisiennes)

Nuit (la), musique de Georges Bizet

 

 

 

 

 

Une répétition de la Tosca à l'Opéra-Comique dessinée par Leonetto Cappiello en 1905

(de g. à dr. : Giacomo Puccini [le compositeur], Ricordi [l'éditeur], Victorien Sardou, avec un chapeau [l'auteur de la pièce], Paul Ferrier [l'auteur de la version française du livret], Albert Carré, debout [le directeur], André Messager [le chef d'orchestre])

 

 

 

Destiné au barreau, il étudia le droit et se fit recevoir licencié. Puis, poussé par ses goûts littéraires, il déserta le palais, et il écrivit une petite pièce en un acte et en vers, la Revanche d'Iris, qui fut jouée en 1868 à la Comédie-Française. M. Ferrier fit représenter ensuite au Vaudeville deux comédies en un acte et en vers, Un mari qui voisine (1869) et Une femme est comme votre ombre (1870). Ces bluettes, au dialogue facile, au style élégant et pur, mais où manquait l'expérience scénique, passèrent inaperçues. Il en fut de même de la Crémaillère, en un acte et en vers, pièce jouée à l'Odéon en 1872. Gilbert, comédie en trois actes et en prose, représentée au même théâtre à la fin de cette même année, renfermait deux actes charmants ; mais le troisième acte était mauvais et la pièce tomba. Au mois de juillet 1873, M. Ferrier donna au Théâtre-Français Chez l'avocat, en un acte et en vers libres, spirituelle saynète, qui fut admirablement interprétée par Coquelin aîné et Mlle Sarah Bernhardt. A partir de ce moment, M. Ferrier commença à être connu du grand public, qui applaudit au théâtre du Palais-Royal à son très amusant vaudeville en un acte, les Incendies de Massoulard (1873). Cette pièce eut un succès des plus vifs. Elle fut suivie de Tabarin, comédie larmoyante en deux actes et en vers que M. Ferrier écrivit pour Coquelin et qui fut jouée avec peu de succès à la Comédie-Française. Depuis lors, le jeune écrivain a fait représenter au Palais-Royal la Partie d'échecs, vaudeville en un acte, où l'esprit naît des situations (1876) ; au Gymnase, les Cinq filles de Castillan (1876), comédie en un acte, pleine de verve et de gaieté ; à ce même théâtre, les Compensations, en trois actes et en vers (1876), dans laquelle on trouve des traits spirituels, des observations justes et du mouvement ; au Palais-Royal, un vaudeville en un acte, Au grand col (1877) et la Chaste Suzanne, comédie en deux actes (1877). Cette dernière pièce, mêlée d'ariettes avec chansons, a été écrite pour les débuts de Mlle Jane Hading au Palais-Royal.

(Pierre Larousse, Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle, 1er supplément, 1878)

 

Depuis 1877, M. Ferrier a donné au théâtre : la Femme de chambre, comédie en trois actes (Gymnase, 1878) ; Monsieur Ducanois chez sa cliente, monologue en vers (1878) ; la Petite Muette, opéra-comique en trois actes, musique de M. Serpette (1878) ; Paris sans cochers, à-propos en un acte (1878) ; le Codicille, comédie en un acte (1879) ; les Hôtes de Pithiviers, comédie en trois actes (1879) ; la Marocaine, opéra bouffe en trois actes, musique de J. Offenbach (1879) ; l'Heure du pâtissier, comédie en un acte (1880) ; les Mousquetaires au couvent, opéra-comique en trois actes, musique de M. Louis Varney (1880) ; Nos Députés en robe de chambre, comédie en quatre actes (Th. du Vaudeville, 1880) ; le Parisien, comédie en trois actes (Th. des Nouveautés, 1881) ; Fanfan la Tulipe, opéra-comique en trois actes, musique de M. Louis Varney (1882) ; la Rue Bouleau, comédie en trois actes (1883) ; Babolin, opéra-comique en trois actes, musique de M. Louis Varney (1884) ; la Flamboyante, comédie en trois actes (Th. du Vaudeville, 1884) ; les Petits Mousquetaires, opéra-comique en trois actes, musique de M. Louis Varney (1885) ; Tabarin, opéra-comique en deux actes, musique de M. Emile Pessard (1885) ; la Doctoresse, comédie en trois actes et en vers (Gymnase, 1885) ; Joséphine vendue par ses sœurs, opéra bouffe en trois actes, musique de M. Roger (1886) ; la Briguedondaine (1886) ; Cléopâtre, vaudeville en trois actes (Th. du Vaudeville, 1887) ; Paris sans paris, revue (1887).

(Pierre Larousse, Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle, 2e supplément, 1888)

 

 

 

 

 

 

Encylopédie