Marianne FLAHAUT

 

Marianne Flahaut dans le Trouvère (Azucena) à l'Opéra en 1905

 

 

Marianne FLAHAUT

 

mezzo-soprano belge

(Huy, Belgique, 1876 – )

 

 

Elle étudie le piano et le chant au Conservatoire de Liège. Elle est l'élève de Désirée Padilla à Paris. Flahaut a fait ses début en 1898 à Paris à l’Opéra dans Aïda (Amnéris). Elle participe à la première exécution à l’Opéra de Paris en 1899 de la Prise de Troie. Flahaut a chanté au Metropolitan Opera de New York en 1908-1911. Elle a chanté avec Emma Eames, Antonio Scotti, et Enrico Caruso.

 

 

 

 

Sa carrière à l'Opéra de Paris

 

Elle y débuta le 25 juillet 1898 dans Aïda (Amnéris).

 

Elle y chanta Rigoletto (Madeleine, 1898) ; la Walkyrie (Fricka, 1899) ; le Prophète (Fidès, 1899) ; Guillaume Tell (Edwige, 1899) ; le Bourgeois gentilhomme (Intermède, 1899) ; Samson et Dalila (Dalila, 1899) ; Siegfried (Erda, 1902) ; le Trouvère (Azucena, 1904) ; Sigurd (Uta, 1906) ; Ariane (Perséphone, 1907) ; Hamlet (la Reine, 1909).

 

Elle a participé à la première à l'Opéra le 15 novembre 1899 la Prise de Troie (Andromaque) d'Hector Berlioz.

 

 

 

 

Marianne Flahaut dans le Trouvère (Azucena) à l'Opéra en 1904

 

Marianne Flahaut dans le Trouvère (Azucena) à l'Opéra en 1904

 

 

 

Mlle Flahaut, depuis deux ans seulement à l'Opéra où elle est aimée et très appréciée, est une superbe jeune fille d'une beauté vraiment royale. Elle est grande, brune, avec de beaux yeux bleus de la plus exquise douceur. Elle rappelle trait pour trait la regrettée Rosine Bloch, avec cette différence pourtant que la bonne Rosine avait des yeux noirs, était moins grande et plus forte. La charmante artiste est excellente musicienne, elle adore son art et ne pense qu'à lui ; elle est toujours prête à jouer n'importe quel rôle de son répertoire.

Mlle Marianne Flahaut est née à Huy (Belgique) en 1876. Son éducation musicale fut commencée de bonne heure dans sa famille, qui, frappée des dispositions exceptionnelles de l'enfant, la fit entrer au Conservatoire de Liège où elle fut admise dans la classe de piano de Mlle Krappowitz et remporta la même année le premier prix.

L'année suivante elle fut admise dans la classe de chant de Bonheur et dans celle de déclamation lyrique de Carman ; elle remporta là aussi les deux premiers prix.

Elle vient alors à Paris, se présente chez l'éminent professeur de chant Mme Artot de Padilla qui, après l'avoir entendue et lui avoir donné quelques leçons qu'elle continue toujours, n'hésite pas à l'amener à l'Opéra pour donner audition à M. Gailhard qui l'engage aussitôt.

Elle a débuté le 25 juillet 1898 dans Amnéris d'Aïda, puis a chanté successivement Madeleine de Rigoletto, Frika de la Walkyrie, Edwige de Guillaume Tell, Dalila de Samson et Dalila, et enfin Fidès du Prophète où elle a été très remarquée. Mlle Flahaut pour l'interprétation de ce dernier rôle avait de qui tenir, au point de vue des traditions, car Mme Pauline Viardot qui créa ce rôle en 1849, fut le professeur pendant deux années de Mme Artot, qui elle-même débuta en 1858 à l'Opéra, dans ce même rôle de Fidès du Prophète.

(Annuaire des Artistes, 1902)

 

Praxitèle l'eût choisie pour représenter Minerve, elle a près de deux mètres et avec cela des mains et des pieds grands comme rien.

Née à Huy près de Liège, elle appartient à une famille très haut placée pendant le second Empire.

Son malheur a voulu qu'elle remportât un succès impressionnant dans un personnage muet de la Prise de Troie.

Elle mima le rôle d'Andromaque de la façon la plus émouvante.

On s'en souvient trop, mais elle est de force à prouver quelle est aussi une vraie et remarquable cantatrice.

(Paris qui chante n°17, 17 mai 1903)

 

Mlle Flahaut, dans le rôle d'Azucena, a prouvé des qualités de style qui lui ont valu les chaleureux applaudissements du public et les louanges unanimes de la critique.

(Reprise du Trouvère à l'Opéra; Paris qui chante n°78, 17 juillet 1904)

 

 

 

 

Marianne Flahaut en 1903

 

 

 

 

Marianne Flahaut dans Samson et Dalila (Dalila) à l'Opéra en 1899

 

 

 

Marianne Flahaut en 1909

 

 

 

 

Discographie

 

N° catalogue N° matrice Date d'enreg. Compositeur Librettistes Œuvre Extrait Interprètes Accompagnement
ZONOPHONE (Paris)
X-2008   vers 1902 FAURE (Jean-Baptiste)   CRUCIFIX !   Marianne FLAHAUT & Charlotte Marie AGUSSOL  
X-2028   vers 1902 SAINT-SAëNS (Camille)   SAMSON ET DALILA Air Marianne FLAHAUT  

 

 

 

 

Marianne Flahaut

 

 

 

Encylopédie