Désiré FROMANT

 

 

 

Désiré FROMANT

 

ténor français

(21 rue Neuve, Lille, Nord, 05 juin 1826* Alger, Algérie française, 22 mars 1898*)

 

Fils de Brice Désiré Joseph FROMANT (Lille, 09 nivôse an XI [30 décembre 1802]* ), artiste, et de Marie Anne Joseph GUILBERT (Lille, 1798 ).

 

 

Ce ténorino a fait l’essentiel de sa carrière au Théâtre-Lyrique où il a participé à un grand nombre de créations. Il débuta au Théâtre-Lyrique du Boulevard du Temple en 1856. Il quitta ce théâtre en 1861 et y fut réengagé (salle de la place du Châtelet) de 1864 à 1866. Il fut ensuite directeur du Théâtre Municipal d'Alger (1876 à 1877 ; 1883 à 1887 ; 1888 à 1889). Il fut également professeur de musique à Alger. Le 02 juillet 1878, il avait encore créé au Théâtre-Lyrique de la salle Ventadour le Capitaine Fracasse (duc de Vallombreuse) d’Emile Pessard.

Il est décédé en son domicile 1 boulevard Gambetta à Alger.

 

 

 

 

Sa carrière au Théâtre-Lyrique

 

Il y débuta le 27 décembre 1856 en créant la Reine Topaze (Fritellino) de Victor Massé.

 

Il y créa le 26 mai 1857 les Nuits d’Espagne de Théophile Semet ; le 10 juin 1857 les Commères d’Achille Montuoro ; le 03 octobre 1857 Maître Griffard (Léandre) de Léo Delibes ; le 05 novembre 1857 Margot (Jacques) de Louis Clapisson ; le 15 janvier 1858 le Médecin malgré lui (Léandre) de Charles Gounod ; le 29 septembre 1858 Broskovano (Constantin) de Louis Deffès ; le 28 février 1859 la Fée Carabosse de Massé ; le 18 février 1860 Philémon et Baucis (Philémon) de Gounod ; le 01 septembre 1860 Crispin rival de son maître de Sellenick ; le 08 février 1861 Madame Grégoire de Clapisson ; le 08 décembre 1864 Bégaiements d’amour d’Albert Grisar et le Cousin Babylas d’Henri Caspers ; le 13 juin 1866 le Sorcier d’Anaïs Marcelli et les Dragées de Suzette (Joseph) d’Hector Salomon.

 

Il y participa à la première le 27 février 1857 d’Obéron (Obéron) de Carl Maria von Weber [version française de Nuitter, Beaumont et Chazot] ; le 16 avril 1858 de Preciosa (Lorenzo) de Weber [version française de Nuitter et Beaumont] ; le 11 mai 1859 de l’Enlèvement au sérail (Pédrille) de Mozart [version française de Prosper Pascal] ; le 05 mai 1860 de Fidelio (Jacquino) de Beethoven [version française de Barbier et Carré] ; le 05 juin 1860 des Rosières de Louis Ferdinand Herold ; le 15 octobre 1860 du Val d’Andorre (Saturnin) de Fromental Halévy ; le 23 février 1865 de la Flûte enchantée (Psammis) de Mozart [version française de Nuitter et Beaumont] ; le 09 juin 1865 de Lisbeth ou la Cinquantaine de Felix Mendelssohn-Bartholdy [version française de Jules Barbier].

 

Il y a chanté la Fanchonnette (Gaston, 1857).

 

 

 

 

 

Encylopédie