Philippe GILLE

 

 

 

Philippe François Emile dit Philippe GILLE

 

auteur dramatique, critique d'art et littérateur français

(Paris 3e, 18 décembre 1830 Paris 17e, 19 mars 1901*)

 

Fils de Louis François GILLE (– av. 1883), et de Marie Adélaïde BIDAUT (Saint-Chéron, Essonne, 1801 – Paris 17e, 04 mai 1883*).

Epouse à Paris 9e le 07 août 1871* Zoé Jeanne Marie MASSÉ (Paris 1er, 11 janvier 1848 – Paris 17e, 62 rue Jouffroy, 28 mai 1910*) [fille aînée de Victor MASSÉ, compositeur, et de Zélie Zoé MAYER].

Parents de René Victor Léo GILLE (Paris 17e, 25 avril 1884* – Paris 17e, 16 décembre 1964), pianiste.

 

 

Il étudia la sculpture, le droit, fut employé aux bureaux de la Ville, écrivit des pièces de théâtre, fut, en 1861, secrétaire du Théâtre-Lyrique, collabora au « Petit Journal », au « Soleil », au « Figaro », où il a écrit des échos signés LE MASQUE DE FER, et, sous son nom, une revue des livres nouveaux. Il a été élu en 1899 membre libre de l'Académie des beaux-arts. Comme auteur dramatique, il a écrit, le plus souvent en collaboration : Vent du soir (1857), musique d'Offenbach ; le Bœuf Apis (1865), musique de Delibes ; les Bergers (1865), musique d'Offenbach ; la Cour du roi Pétaud (1869) ; Garanti dix ans (avec Eugène Labiche, 1874) ; les Prés Saint-Gervais (1874) ; le Docteur Ox (1877) ; les Trente millions de Gladiator (avec Eugène Labiche, 1875) ; les Charbonniers (1877), une de ses meilleures pièces ; Yedda, ballet, musique de Métra (1879) ; Jean de Nivelle (1880), musique de Delibes ; Lakmé, musique de Delibes (1883) ; la Farandole, ballet, musique de Dubois (1883) ; Ma camarade (1883) ; Manon, musique de Massenet (1884) ; Camille (Comédie-Française, 12 mars 1890) ; Kassya (1893), musique de Delibes ; etc. On lui doit aussi un volume de vers : l'Herbier (1887) ; la Bataille littéraire, recueil d'articles du « Figaro » (1889-1893) ; une Promenade à Versailles et aux Trianons (1892) ; Mémoires d'un conscrit de 1808 (1892) ; Causeries sur l'art et les artistes (1894) ; les Mercredis d'un critique (1895) ; Causeries du mercredi (1896) ; Ceux qu'on lit (1898) ; Versailles et les deux Trianons (1898-1900). On lui doit, en 1882, la cantate du Centenaire d'Auber et il fut nommé chevalier de la Légion d'honneur le 28 janvier 1882, jour de l'exécution de cet ouvrage à l'Opéra, puis officier le 29 octobre 1889. [Académie des Beaux-Arts, 22 juillet 1899].

En 1871, il habitait 23 rue Truffaut à Paris 17e ; en 1897, 62 rue Jouffroy à Paris 17e, où il est décédé.

 

 

 

 

livrets

 

la Prêtresse, opérette en 1 acte, musique de Georges Bizet (Bade, 1854)

Vent du soir ou l'Horrible festin, opérette bouffe en 1 acte, musique de Jacques Offenbach (Bouffes-Parisiens, 16 mai 1857)

Monsieur de Bonne-Etoile, opérette en 1 acte, musique de Léo Delibes (Bouffes-Parisiens, 04 février 1860)

le Carnaval des revues, prologue en 2 actes, avec Eugène Grangé, musique de Jacques Offenbach (Bouffes-Parisiens, 10 février 1860)

les Valets de Gascogne, opérette en 1 acte, musique d'Alfred Dufresne (Théâtre-Lyrique, 02 juin 1860)

Maître Palma, opérette en 1 acte, avec Eugène Furpille, musique de Mlle Rivay (Théâtre-Lyrique, 17 juin 1860)

l'Hôtel de la poste, opérette en 1 acte, musique d'Alfred Dufresne (Bouffes-Parisiens, 15 novembre 1860)

les Deux cadis, opéra bouffe en 1 acte, avec Eugène Furpille, musique d'Ymbert (Théâtre-Lyrique, 08 mars 1861)

le Serpent à plumes, opérette bouffe en 1 acte, avec Cham, musique de Léo Delibes (Bouffes-Parisiens, 16 décembre 1864)

le Bœuf Apis, opéra bouffe en 2 actes, avec Eugène Furpille, musique de Léo Delibes (Bouffes-Parisiens, 15 avril 1865)

les Bergers, opéra-comique en 3 actes, avec Hector Crémieux, musique de Jacques Offenbach (Bouffes-Parisiens, 11 décembre 1865)

Tabarin duelliste, opérette en 1 acte, avec Eugène Furpille, musique de Léon Pillaut (Bouffes-Parisiens, 13 avril 1866)

Sacripant, opéra-comique en 2 actes, musique de Jules Duprato (Fantaisies-Parisiennes, 24 septembre 1866)

les Horreurs de la guerre, opéra bouffe en 2 actes, musique de Jules Costé (Théâtre de l'Athénée, 09 décembre 1868) => fiche technique

l'Ecossais de Chatou, opérette en 1 acte, avec Adolphe Jaime, musique de Léo Delibes (Bouffes-Parisiens, 16 janvier 1869)

la Cour du roi Pétaud, opéra bouffe en 3 actes, avec Adolphe Jaime, musique de Léo Delibes (Variétés, 24 avril 1869)

la Tour du Chien-Vert, opéra bouffe en 3 actes, musique de Jules Duprato (Folies-Dramatiques, 25 décembre 1871)

Cent mille francs et ma fille, opérette bouffe en 4 actes, avec Adolphe Jaime, musique de Jules Costé (Théâtre des Menus-Plaisirs, 27 avril 1874)

les Prés Saint-Gervais, opéra bouffe en 3 actes, avec Victorien Sardou, musique de Charles Lecocq (Variétés, 14 novembre 1874)

Pierrette et Jacquot, opérette en 1 acte, avec Jules Noriac, musique de Jacques Offenbach (Bouffes-Parisiens, 13 octobre 1876)

le Docteur Ox, opéra bouffe en 3 actes, avec Arnold Mortier, musique de Jacques Offenbach (Variétés, 26 janvier 1877)

les Charbonniers, opérette en 1 acte, musique de Jules Costé (Variétés, 04 avril 1877 ; Opéra, 23 décembre 1880) => fiche technique

Yedda, ballet en 3 actes, avec Arnold Mortier et Louis Mérante, musique d'Olivier Métra (Opéra, 17 janvier 1879)

Jean de Nivelle, opéra-comique en 3 actes, avec Edmond Gondinet, musique de Léo Delibes (Opéra-Comique, 08 mars 1880)

Centenaire d'Auber, cantate, musique de Léo Delibes d'après Auber (Opéra, 29 janvier 1882)

Rip, opéra-comique en 3 actes, avec Henri Meilhac, musique de Robert Planquette (version anglaise de Farnie, Londres, 14 octobre 1882 ; version fr. Folies-Dramatiques, 11 novembre 1884)

Lakmé, opéra en 3 actes, avec Edmond Gondinet, musique de Léo Delibes (Opéra-Comique, 14 avril 1883)

la Farandole, ballet en 3 actes, avec Arnold Mortier, musique de Théodore Dubois (Opéra, 14 décembre 1883)

Manon, opéra-comique en 5 actes, avec Henri Meilhac, musique de Jules Massenet (Opéra-Comique, 19 janvier 1884) => fiche technique

Kassya, drame lyrique en 4 actes, avec Henri Meilhac, musique de Léo Delibes terminée par Jules Massenet (Opéra-Comique, 24 mars 1893)

le Roi l'a dit, opéra-comique en 3 actes, livret d'Edmond Gondinet, réduction en 2 actes de Philippe Gille, musique de Léo Delibes (Opéra-Comique, 23 mars 1898)

 

mélodies

 

Chant de l'almée, musique de Léo Delibes

Norwégiennes (les), chœur pour voix de femmes, musique de Léo Delibes

Pastel, musique de Georges Bizet

Printemps dernier, musique de Jules Massenet (1884)

Rêverie, musique de Victor Massé

Voyage, musique de Georges Bizet

 

 

 

 

 

Encylopédie