Edmond GOT

 

Edmond Got, caricature par Hector Moloch (septembre 1881) [coll. ALF]

 

 

François Jules Edmond dit Edmond GOT

 

artiste dramatique français

(17 rue de Miromesnil, Paris 1er, 01 octobre 1822* – Paris 16e, 20 mars 1901*)


Fils de Médéric Louis Alexis
GOT (1787 –), secrétaire, et Geneviève Sophie MEUNIER.

Epouse Madeleine Victoire Charlotte BLOUET (1868 –).

 

 

Il fit ses études au lycée Charlemagne. Premier prix de comédie au Conservatoire en 1843 (élève de Provost), il débuta le 17 juillet 1844 au Théâtre-Français dans les Héritiers et tint d’abord l'emploi des valets. Il fut reçu sociétaire le 30 juin 1850, joua les grands rôles comiques et, par sa verve, sa gaieté, son goût pour la réalité, sa fantaisie puissante, devint un des plus grands comédiens du temps. Il créa en particulier de nombreuses pièces d’Emile Augier et d’Alexandre Dumas fils. Parmi ses meilleurs rôles, nous citerons : le Cœur et la Dot, les Caprices de Marianne, les Effrontés, le Duc Job, le Fils de Giboyer, Maître Guérin, le Gendre de M. Poirier, l'Ami Fritz, les Fourchambault, Denise, l'Étrangère, le Flibustier, Cabotins, etc. Got prit sa retraite le 31 janvier 1895. Nommé professeur de déclamation au Conservatoire le 01 novembre 1877, il démissionna le 22 juillet 1894. On lui doit des livrets d'opéras : François Villon (1857) et l'Esclave (1874), Son Journal a été publié en 1910. Il a été nommé chevalier de la Légion d’honneur le 04 août 1881. Un portrait de Got par J.-B. Carpeaux est conservé à la Comédie-Française.

En 1895, il habitait 11 hameau de Boulainvilliers à Paris 16e, où il est décédé.

 

 

 

 

livrets

 

François Villon, opéra en 1 acte, musique d'Edmond Membrée (Opéra, 20 avril 1857)

l'Esclave, opéra en 5 actes, avec Edouard Foussier, musique de Membrée (Opéra, 15 juillet 1874)

 

 

 

 

                             

 

biographie fantaisiste d'Edmond Got par Touchatout (le Trombinoscope, septembre 1881) [coll. ALF]

 

 

 

 

Encylopédie