Louis de GRAMONT

 

 

Louis Ferdinand Auguste de GRAMMONT dit Louis de GRAMONT

 

romancier et auteur dramatique français

(22 Grande rue, Sèvres, Seine-et-Oise [auj. Hauts-de-Seine], 06 août 1854* – Paris 9e, 09 décembre 1912*)

 

Fils du comte Ferdinand Léopold de GRAMMONT dit Ferdinand de GRAMONT (Jersey, Angleterre, 1815 Paris 6e, 24 décembre 1897*), littérateur et poète, et de Marie Cécile Joséphine CORNEMUSE (1829 –).

Epouse à Paris 1er le 10 novembre 1908* Madeleine ZELLER (Bouzonville, Moselle, 05 décembre 1858 ap. 1912) ; parents de Louise Marie Madeleine de GRAMMONT (Paris 9e, 22 décembre 1883* – Clermont-Ferrand, Puy-de-Dôme, 27 juin 1956) [épouse à Paris 1er le 28 avril 1910 Edouard Henri Georges TOUDOUZE, romancier], et de Jeanne Marie Madeleine de GRAMMONT (Paris 1er, 17 février 1898* – Clichy, Hauts-de-Seine, 08 janvier 1983).

 

 

Il fit son droit, entra à la « Lune rousse » d’André Gill, avec qui il écrivit la Muse à Bibi, puis il collabora au « Mot d'ordre », à l’ « Intransigeant », à l’ « Eclair », etc. Il s'est fait remarquer comme auteur dramatique en faisant jouer, entre autres pièces : Othello, traduction en vers de Shakespeare (1882) ; Rolande (1884) ; Esclarmonde, musique de Massenet (1889) ; Lucienne (1890) ; Simone (1892) ; Evangéline, musique de Leroux (1895) ; Aphrodite, musique d’Erlanger (1906). On lui doit aussi des romans réalistes, notamment : l'Idée fixe (1885) ; Loulou (1888) ; le Collier de misère (1890) ; la Petite Mignonnot (1898) ; le Petit Café (1900).

En 1883, il habitait 31 rue la Bruyère à Paris 9e ; en 1897, 21 rue Croix-des-Petits-Champs à Paris 1er ; en 1908, 34 rue Montpensier à Paris 1er. Il est décédé en son domicile, 5 avenue Frochot à Paris 9e.

 

 

 

 

livrets

 

Esclarmonde, opéra romanesque en 4 actes, avec Alfred Blau, musique de Jules Massenet (Opéra-Comique, 15 mai 1889) => fiche technique

Evangéline, légende acadienne en 4 actes, avec Georges Hartmann et André Alexandre, musique de Xavier Leroux (Monnaie de Bruxelles, 18 décembre 1895)

Vénus et Adonis, scène lyrique, musique de Xavier Leroux (Opéra, 24 janvier 1897)

Astarté, opéra en 4 actes, musique de Xavier Leroux (Opéra, 15 février 1901)

William Ratcliff, drame musical en 3 actes, musique de Xavier Leroux (Nice, 22 janvier 1906)

Aphrodite, drame musical en 5 actes, musique de Camille Erlanger (Opéra-Comique, 27 mars 1906)

Jules César, tragédie en 5 actes de William Shakespeare, traduction française de Louis de Gramont, musique de scène de Gustave Doret (Odéon, 04 décembre 1906)

Tarass Boulba, drame lyrique en 4 actes, musique de Marcel Samuel-Rousseau (Vaudeville, 22 novembre 1919 ; Opéra-Comique, 10 mars 1933)

 

 

 

 

 

Encylopédie