Lucien GRUS

 

Edmond Missa jouant sa partition de Muguette à son éditeur Lucien Grus (1903)

 

 

Lucien Alexandre dit Lucien GRUS

 

éditeur de musique français

(31 boulevard Bonne Nouvelle, Paris 2e, 02 avril 1863* – Paris 17e, 22 janvier 1931*)

 

Fils de Léon GRUS, éditeur de musique, et de Pauline Berthe RABOURDIN (Melun, Seine-et-Marne, 04 avril 1841* – Paris 10e, 02 mars 1869*).

 

 

Il fut administrateur de la Chambre syndicale des éditeurs de musique. Le 09 août 1929, il fut nommé chevalier de la Légion d'honneur. Il est décédé, célibataire, en son domicile, 8 bis rue de la Terrasse à Paris 17e.

 

 

 

 

M. Lucien Grus actuellement à la tête de la maison L. Grus et Cie, est le petit-fils et le fils des éditeurs célèbres qui ont fondé ce très important fonds de musique (un des plus riches de Paris).

 

C'est au mois de juillet 1902 qu'il a succédé à son père, Léon Grus, dont l'aménité et la loyauté étaient proverbiales, et qui fut brusquement enlevé à l'affection des siens et qui mourut au milieu des regrets unanimes de tous ceux qui l'avaient connu ; c'était une intelligence supérieure doublée d'un homme de bien !

 

Esprit très cultivé et de brillante éducation, très correct, très droit, M. Lucien Grus, qui a hérité de toutes les précieuses qualités de son père, est sûrement l'homme qu'il faut pour mener à bien la lourde tâche qui lui incombe ; il dirigeait, du reste, depuis plusieurs années, la maison avec son père qui l'adorait et qu'il secondait avec la piété la plus filiale, la plus attentive.

 

Né à Paris, il y fit les études les plus solides et les plus soignées ; il fut un des élèves préférés du regretté Benjamin Godard et devint un musicien remarquable ; au physique c'est un grand jeune homme d'aspect un peu froid, mais qui, sous son apparente raideur, cache des trésors de bonté et d'amabilité ; en musique, il n'admet pas qu'on ne soit que d'une école et prétend que la musique moderne étant un art, on doit avant tout accepter l'art dans toutes ses manifestations et ne point en exclure la mélodie.

 

M. Lucien Grus est officier d'Académie, il sera bientôt officier de l'Instruction publique et aura aussi la croix de la Légion d'honneur comme son père.

 

Les principales propriétés de ce fonds considérable, sont : Guillaume Tell, le Pré-aux-Clercs, Zampa, la Favorite, Lucie de Lammermoor, Rigoletto, les Noces de Jeannette, les Saisons, Galathée, Dimitri, Don Pasquale, Benvenuto, la Coupe du Roi de Thulé, Muguette, etc. ; on y trouve aussi les principales œuvres d'Augusta Holmès, Joncières, Nollet, Lysberg, Ketterer, Lefébure-Wely, Gaston Paulin, Edmond Missa, Elsen, etc.

 

Signe particulier : M. Lucien Grus est un fervent de l'automobilisme et joue supérieurement de la flûte.

 

(Annuaire des Artistes, 1903)

 

 

 

 

 

Encylopédie