Ernest d'HERVILLY

 

Ernest d'Hervilly (1903)

 

 

Ernest Marie d'HERVILLY dit Ernest d'HERVILLY

 

poète et littérateur français

(Batignolles-Monceau [auj. dans Paris], 26 mai 1839* Champigny-sur-Marne, Val-de-Marne, 18 novembre 1911*)

 

Fils de Napoléon Jules Adolphe d’HERVILLY (1807 ), conducteur des ponts et chaussées, et de Françoise Victoire HACHE (1803 ), mariés le 26 avril 1832.

Epouse Cécile SCOTT ( av. 1911).

 

 

Après des études au Lycée de Versailles, il entre en 1858, comme dessinateur, au chemin de fer du Nord, puis fut nommé en 1859 piqueur des ponts et chaussées. Il abandonna ces fonctions pour se livrer au journalisme et à la littérature. Il donna, d'abord des articles humoristiques à de nombreux journaux, notamment au Rappel. Poète délicat et fin, il a publié : la Lanterne en vers de couleur (1868) ; les Baisers (1872) ; le Harem (1874) ; les Bêtes à Paris (1885) ; etc. Littérateur et romancier, il a produit, entre autres ouvrages : Contes pour les grandes personnes (1874) ; Mesdames les Parisiennes (1875) ; Histoires divertissantes (1876) ; Histoires de mariages (1878) ; les Armes de la femme (1880) ; Nichée d'enfants (1882) ; la Dame d'Entremont (1883) ; les Historiettes de l'histoire (1884) ; les Parisiens bizarres (1885) ; l'Age d'or de l'enfance (1886) ; Aventures d'un petit garçon préhistorique (1887) ; Héros légendaires (1889) ; Jack le Gal et ses contes (1891) ; A Cocagne (1898) ; etc. Enfin, il a donné au théâtre des comédies, pour la plupart en un acte et en vers, des à-propos, etc. Nous nous bornerons à citer : la Belle Saïnara (1876) ; le Bibelot (1877) ; le Parapluie (1880) ; Mal aux cheveux (1886) ; Molière en prison (1886) ; le Roi Midas (1892) ; Taï-Tsoung, opéra, musique de Guimet (1894) ; Notre ami Drolichon (1898) ; etc. Le 22 juillet 1902, il fut nommé chevalier de la Légion d’honneur.

En 1897, il habitait 19 rue de Brétigny à Champigny, où il est décédé.

 

 

 

 

livrets

 

le Seigneur Pandolfo, opéra-comique en 1 acte, musique de Gustave Canoby (Rennes, février 1889)

la Coupe et les lèvres, opéra en 5 actes, musique de Gustave Canoby (Rouen, 03 mai 1890)

Taï-Tsoung, opéra en 5 actes, musique d’Emile Guimet (Marseille, 11 avril 1894)

 

 

 

 

 

 

 

Encylopédie