Adolphe JAIME

 

portrait-charge d'Adolphe Jaime, sculpture de Dantan le Jeune (1832) [musée Carnavalet]

 

 

Louis Adolphe GEM dit Adolphe JAIME

 

auteur dramatique français

(Paris 2e, 29 mars 1825 – 25 rue du Conseil, Asnières-sur-Seine, Hauts-de-Seine, 04 mars 1901*)

 

Fils de Jean-François GEM dit Ernest JAIME (Paris 6e, 28 avril 1804 – Versailles, Yvelines, 06 juin 1884*), auteur dramatique, et d’Euphrasie NITOT [mariés à Paris 2e le 25 septembre 1824].

Epouse 1. Sophie BUFFARDIN ; épouse 2. (puis divorce) Marie FRAISE.

 

 

Il a donné seul, ou en collaboration, depuis 1853, un nombre considérable de vaudevilles, de drames, d'opérettes, où il a fait preuve de verve et d'esprit. Des pièces de Jaime fils, nous nous bornerons à citer : les Noces de Merluchet ; les Maris me font toujours rire ; le Petit Faust, musique d'Hervé (1869) ; la Cour du roi Pétaud, musique de Delibes (1869) ; la Timbale d'argent, musique de Vasseur (1872) ; la Reine Indigo, musique de Strauss (1875) ; Mam'zelle Crénom, musique de Vasseur (1888) ; Coquin de printemps (1888) ; les Colles des femmes (1893) ; la Corde au cou (1898). On lui doit aussi quelques romans.

En 1897, il habitait 21 Grand-rue à Asnières.

 

 

 

 

livrets

 

Six demoiselles à marier, opérette en 1 acte, avec Adolphe Choler, musique de Léo Delibes (Bouffes-Parisiens, 12 novembre 1856)

Croquefer ou le Dernier des paladins, bouffonnerie en 1 acte, avec Etienne Tréfeu, musique de Jacques Offenbach (Bouffes-Parisiens, 12 février 1857)

Dragonnette, opérette militaire en 1 acte, avec Eugène Mestepès, musique de Jacques Offenbach (Bouffes-Parisiens, 30 mars 1857)

le Roi boit !, opérette en 1 acte, avec Eugène Mestepès, musique d’Emile Jonas (Bouffes-Parisiens, 09 avril 1857)

Une Demoiselle en loterie, opérette en 1 acte, avec Hector Crémieux, musique de Jacques Offenbach (Bouffes-Parisiens, 27 juillet 1857)

les Petits Prodiges, opérette en 1 acte, avec Etienne Tréfeu, musique d’Emile Jonas (Bouffes-Parisiens, 19 novembre 1857)

la Harpe d'or, opéra-comique en 2 actes, avec Ernest Dubreuil, musique de Félix Godefroid (Théâtre-Lyrique, 08 septembre 1858)

les Vivandières de la Grande Armée, opérette en 1 acte, avec de Forges, musique de Jacques Offenbach (Bouffes-Parisiens, 06 juillet 1859)

Geneviève de Brabant, opéra bouffe en 2 actes, avec Etienne Tréfeu, musique de Jacques Offenbach (Bouffes-Parisiens, 19 novembre 1859)

l'Argent et l'amour, vaudeville-opérette en 3 actes, avec Colin et Polo, musique d’Eugène Déjazet (théâtre Déjazet, février 1863)

l'Ecossais de Chatou, opérette en 1 acte, avec Philippe Gille, musique de Léo Delibes (Bouffes-Parisiens, 16 janvier 1869)

le Petit Faust, opéra bouffe en 3 actes, avec Hector Crémieux, musique d'Hervé (Folies-Dramatiques, 23 avril 1869)

la Cour du roi Pétaud, opéra bouffe en 3 actes, avec Philippe Gille, musique de Léo Delibes (Variétés, 24 avril 1869)

les Turcs, opéra bouffe en 3 actes, avec Hector Crémieux, musique d'Hervé (Folies-Dramatiques, 23 décembre 1869)

le Trône d'Écosse, opéra bouffe en 3 actes, avec Hector Crémieux, musique d'Hervé (Variétés, 17 novembre 1871)

le Barbier de Trouville, opérette en 1 acte, sous le pseudonyme de Henri, musique de Charles Lecocq (Bouffes-Parisiens, 19 novembre 1871)

Un fi, deux fi, trois figurants, vaudeville-opérette en 1 acte, avec Etienne Tréfeu, musique de Léon Vasseur (Paris, Alcazar, 01 avril 1872)

la Timbale d'Argent, opéra bouffe en 3 actes, avec Jules Noriac, musique de Léon Vasseur (Bouffes-Parisiens, 09 avril 1872)

Mon mouchoir, opérette en 1 acte, musique de Léon Vasseur (Bouffes-Parisiens, 09 mai 1872)

l'Exemple, opérette en 1 acte, musique d'Eugène Moniot (Bouffes-Parisiens, 01 janvier 1873)

la Petite Reine, opéra bouffe en 3 actes, avec Jules Noriac, musique de Léon Vasseur (Bouffes-Parisiens, 09 janvier 1873)

le Mouton enragé, monologue, avec Jules Noriac, musique de Paul Lacôme (Bouffes-Parisiens, mai 1873)

la Branche cassée, opérette en 3 actes, avec Jules Noriac, musique de Gaston Serpette (Bouffes-Parisiens, 23 janvier 1874)

Madame de Rabucor, opéra bouffe en 1 acte, musique de Mme C. de Sainte-Croix (Bouffes-Parisiens, février 1874)

Cent mille francs et ma fille, opérette bouffe en 4 actes, avec Philippe Gille, musique de Jules Costé (Théâtre des Menus-Plaisirs, 27 avril 1874)

la Reine Indigo, opéra bouffe autrichien en 3 actes, version française avec Victor Wilder, musique de Johann Strauss II (Renaissance, 27 avril 1875)

Paille d'avoine, opérette en 1 acte, avec Rozale et Alphonse Lemonnier, musique de Robert Planquette (théâtre de la Porte-Saint-Denis, 13 octobre 1877)

Il était une fois..., opérette en 3 actes, avec Doré et Sémiane, musique d'Oscar de Lagoanère (Menus-Plaisirs, 01 mai 1886)

Mam'zelle Crénom, opérette en 3 actes, avec Georges Duval, musique de Léon Vasseur (Bouffes-Parisiens, 19 janvier 1888)

le Mariage avant la lettre, opéra-comique en 3 actes, avec Georges Duval, musique d'Olivier Métra (Bouffes-Parisiens, 05 décembre 1888)

les Baigneuses, ballet en 1 acte, avec Justamant, musique d'Hubans (Folies-Bergère, 09 octobre 1889)

la Tentation de Saint Antoine, ballet en 2 actes, avec Georges Duval et Balbiani, musique de Georges Auvray (Eden-Théâtre, 07 février 1891)

Eros, fantaisie lyrique en 3 actes, avec Jules Noriac et Maurice Bouchor, musique de Paul Vidal (Bouffes-Parisiens, 22 avril 1892)

les Colles des femmes, vaudeville-opérette en 4 actes, avec Henri Kéroul, musique de Louis Ganne (Menus-Plaisirs, 29 septembre 1893)

 

 

 

 

 

Il a donné successivement sur nos théâtres de genre : en 1853, à la Gaîté, la Boisière, drame en cinq actes, avec Théodore Barrière ; l'Ane mort, drame en cinq actes, avec prologue et épilogue, d'après le roman de Jules Janin, avec Théodore Barrière ; au Vaudeville, On demande un gouverneur, comédie en deux actes, avec Adrien Decourcelle ; les Orphelines de Valneige, comédie-drame en trois actes, avec le même ; au Cirque national, en 1854, Constantinople, drame en cinq actes, avec Judicis et Arnault ; aux Variétés, les Noces de Merluchet, vaudeville en trois actes, avec Delacour ; au Vaudeville, les Maris me font toujours rire, vaudeville en deux actes ; en 1855, au Palais-Royal, Minette, comédie-vaudeville en un acte, avec Lambert Thiboust ; aux Variétés, Rose des bois, vaudeville en un acte ; en 1856, au Vaudeville, Lucie Didier, drame en trois actes, avec Léon Battu ; en 1857, aux Bouffes-Parisiens, Une Demoiselle en loterie, opérette en un acte, musique d'Offenbach, avec Crémieux ; en 1858, au Théâtre-Lyrique, la Harpe d'or, opéra-légende en deux actes, musique de Félix Godefroid, avec Ernest Dubreuil ; en 1859, à l'Ambigu-Comique, la Fille du Tintoret, drame en cinq actes, avec Ferdinand Dugué ; en 1861, aux Folies-Dramatiques, les Fiançailles de Coquenpot, vaudeville en un acte, avec Tréfeu ; en 1865, à Déjazet, les Plaisirs de l'hiver, folie-vaudeville en cinq actes, avec Paulin Deslandes ; M. de Belle-Isle, comédie-vaudeville en deux actes ; en 1866, aux Bouffes-Parisiens, les Petits prodiges, folie en un acte, musique de Jonas ; en 1867, aux Menus-Plaisirs, Un tas de bêtises, vaudeville en trois actes, avec Tréfeu ; aux Bouffes-Parisiens, la Bonne aux camellias, vaudeville en un acte, avec Crémieux ; en 1868, Une jolie bête, vaudeville en un acte ; Paul, faut rester, vaudeville en un acte, avec de Jallais ; à Déjazet, Cent mille francs et ma fille, vaudeville en quatre actes, avec Gille ; au Palais-Royal, A qui le singe ?, vaudeville en un acte, avec Crémieux ; en 1868, l'Enfant de trente-six mères, vaudeville en quatre actes, avec Guénée ; en 1869, aux Bouffes-Parisiens, l'Ecossais de Chatou, opérette en un acte, musique de Léo Delibes, avec Gille ; l'Affaire du plat d'étain, à-propos en un acte ; aux Folies-Dramatiques, le Petit Faust, opéra bouffe en trois actes et quatre tableaux, musique d'Hervé, avec Crémieux ; Gloriette, comédie en un acte ; les Turcs, opéra bouffe en trois actes, musique d'Hervé, avec Crémieux ; le Petit de la jardinière, comédie en un acte ; aux Variétés, la Cour du roi Pétaud, opéra bouffe en trois actes, musique de Léo Delibes, avec Gille ; en 1871, le Trône d'Ecosse, opérette bouffe en trois actes, musique d'Hervé, avec Crémieux ; en 1872, aux Bouffes-Parisiens, Mon mouchoir, opérette en un acte, musique de Vasseur ; la Timbale d'argent, opéra bouffe en trois actes, musique de Vasseur, avec Noriac ; en 1873, l'Exemple, opérette en un acte, musique d'Eugène Moniot ; la Petite reine, opéra-comique en trois actes, musique de Vasseur, avec Noriac ; la Leçon d'amour, opérette en un acte, musique de Wachs, avec Liorat ; à la Renaissance, l'Education d'Ernestine, comédie en un acte, avec Busnach ; en 1875, la Reine Indigo, opéra bouffe en trois actes, musique de Johann Strauss, avec Wilder. Comme romancier, on doit à M. Adolphe Jaime l'Héritage du mal (1 vol. in-18) et les Talons noirs (1 vol. in-18).

(Pierre Larousse, Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle, 1er supplément, 1878)

 

Il a fait représenter, en 1881, au Gymnase : la Chambre nuptiale, comédie en un acte, avec Busnach ; à la Renaissance : la Bonne aux camélias, comédie en un acte, avec Crémieux ; en 1882, à la Porte-Saint-Martin : le Petit Faust, opéra-bouffe fantastique, à grand spectacle, en trois actes et onze tableaux ; en 1886, aux Menus-Plaisirs : Il était une fois..., opérette en trois actes, avec Dozé-Simiane, musique de Lagoanère ; en 1887, au Château-d'Eau : Vidocq, drame en cinq actes et sept tableaux, avec Georges Richard ; en 1888, aux Bouffes-Parisiens : Mam'zelle Crénom, opérette en trois actes, avec Georges Duval, musique de Vasseur ; le Mariage avant la lettre, opéra-comique, avec le même, musique de Métra ; aux Folies-Dramatiques : Coquin de printemps, vaudeville, en quatre actes, avec le même. Cette pièce eut un grand succès. M. Jaime fils a publié un roman : Une haine de famille (1881, in-12).

(Pierre Larousse, Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle, 2e supplément, 1888)

 

 

 

 

Encylopédie