Henri KÉROUL

 

 

 

Henry Alexis Antoine Siméon QUEYROUL dit Henri KÉROUL

 

auteur dramatique et romancier français

(Corte, Haute-Corse, 08 février 1854* – Paris, 1921)

 

Epouse à Paris 4e le 29 décembre 1896* Marie Françoise CHARMILLON (Paris, 18 juillet 1856 – Paris 17e, 20 octobre 1918*).

Père de Maurice Raymond QUEYROUL dit Maurice KÉROUL (Paris 5e, 30 novembre 1885* – Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine, 19 mai 1976), cinéaste.

 

 

Etudes au lycée Louis-le-Grand ; bachelier ès lettres. Il a débuté au café-concert par quelques opérettes jouées à l’Eldorado, à la Scala, etc. Il a donné au théâtre des opérettes et des vaudevilles, entre autres : le Tigre de la rue Tronchet (1886) ; le Sosie (1887), musique de Raoul Pugno ; Bonheur à quatre (1888) ; les Boulinard (1888) ; l'Oncle Célestin (1891), musique d'Edmond Audran ; Cousin-cousine (1892), musique de Gaston Serpette ; le Voyage des Berluron (1892) ; les Colles des femmes (1893), musique de Louis Ganne ; l'Élève du Conservatoire (1894), musique de Léopold Wenzel ; la Belle Epicière (1895), musique de Louis Varney ; la Noce de Grivolet (1896), musique de Marius Carman ; les Frisons de Vénus (1897) ; etc. Entre temps, Henri Kéroul a fait paraître plusieurs romans populaires : le Fils d'un autre, Fille sans dot, Mam'zelle Fauvette, dans le « Petit Parisien » ; le Petit Muet, Victime d'amour et Miochette, dans la « Vie populaire » ; etc. Il a fait jouer avec grand succès en 1901 le Billet de logement (Folies-Dramatiques), et en 1903, la Nuit de noces ; puis il a donné : le Chopin, Toison d'or (Palais-Royal, 1905) et Une veine de... (Folies-Dramatiques, 1906) ; ces quatre dernières pièces ont été écrites avec Albert Barré. Comme romancier, Henri Kéroul a publié depuis 1898 : le Revenant ; le Secret de Madeleine ; la Faute de Juliette ; le Premier Baiser et Rose d'avril.

En 1897, il habitait 3 rue de Nanterre à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine) ; en 1905, 192 rue de Bécon à Courbevoie (Hauts-de-Seine).

 

 

 

 

livrets

 

le Sosie, opéra bouffe en 3 actes, avec Albin Valabrègue, musique de Raoul Pugno (Bouffes-Parisiens, 08 octobre 1887)

l'Oncle Célestin, opérette-bouffe en 3 actes, avec Maurice Ordonneau, musique d'Edmond Audran (Menus-Plaisirs, 24 mars 1891)

les Colles des femmes, vaudeville-opérette en 4 actes, avec Adolphe Jaime, musique de Louis Ganne (Menus-Plaisirs, 29 septembre 1893)

Cousin-cousine, opérette en 3 actes, avec Maurice Ordonneau, musique de Gaston Serpette (Folies-Dramatiques, 23 décembre 1893)

l'Elève du Conservatoire, vaudeville-opérette en 3 actes, avec Paul Burani, musique de Léopold Wenzel (Menus-Plaisirs, 29 novembre 1894)

la Belle Epicière, opérette en 3 actes, avec Paul Decourcelle, musique de Louis Varney (Bouffes-Parisiens, 16 novembre 1895)

la Noce de Grivolet, vaudeville-opérette en 3 actes, avec Ch. Raymond, musique de Marius Carman (Théâtre Déjazet, 24 octobre 1896)

les Maris de Ginette, opérette en 3 actes, avec Albert Barré, musique de Félix Fourdrain (Théâtre de l'Apollo, 18 novembre 1916)

 

 

 

Encylopédie