Maurice LEFÈVRE

 

 

 

Maurice LEFÈVRE

 

romancier et auteur dramatique français

(4 rue Pont-Mortain, Lisieux, Calvados, 13 mars 1857* – Paris 9e, 03 décembre 1915*)

 

Fils d'Alphonse Léon LEFÈVRE (Lisieux, 23 décembre 1828* –), secrétaire de mairie, et de Léonie Augustine Marguerite LAJOYE (Lisieux, 09 janvier 1832* –) [mariés à Lisieux le 20 février 1854*].

Epouse 1. (divorce) Marie Charlotte JULLIEN.

Epouse 2. à Paris 8e le 29 décembre 1909 Marguerite Madeleine LEMAITRE (– ap. 1915).

 

 

Il fit ses études au lycée de Caen et à Paris, institution Massin. Fils et petit-fils de journalistes républicains, il débuta dans le « Lexovien », fondé par son arrière-grand-mère en 1816. S'étant rendu à Paris en 1875, il écrivit successivement ou à la fois à la Liberté (1877), au Gaulois, au Matin, à l’Echo de Paris, où il signait la « Soirée parisienne » du pseudonyme de FLAMBERGE, au Voltaire, au Figaro (1889) où il fait « la Soirée théâtrale » signée UN MONSIEUR DE L'ORCHESTRE et où il fonda les fameux Five o' clocks (1891), aux revues le Monde moderne et le Monde artiste, où il soutint une campagne ardente (1888-1892) en faveur du réalisme au théâtre. Il a fait jouer, soit seul, soit en collaboration : Scaramouche, ballet-pantomime, Conte de printemps, le Discobole, la Nuit de Noël, le Crime d'un fils, Horribles détails ! avec Louis Decori (1903) ; Tout vient à point ! En librairie, il a publié : Mademoiselle Collardier, Scaramouche, conte ; Crèvecœur ; Par amour ; le Château de cartes ; Histoires invraisemblables ; A travers champs ; la Chanson de Paris ; la Femme à travers l'histoire, recueil de causeries ; Madame Carignan ; Yuri ; etc. Conférencier remarquable, Lefèvre a remporté des succès à Monte-Carlo, à Bruxelles, à Londres, à New York, etc., et surtout à Paris, de 1890 à 1902, à la Bodinière, où il a créé les matinées-conférences sur la chanson.

En 1897, il habitait 31 rue des Batignolles à Paris 17e ; il est décédé en son domicile, 47 rue Laffitte à Paris 9e.

 

 

 

 

livrets

 

le Dernier des Muflhausen, opérette en 1 acte, musique de Georges Street (Scala, 1886)

Scaramouche, pantomime-ballet en 2 actes, avec Henri Vuagneux, musique d'André Messager et Georges Street (Nouveau-Théâtre, 17 octobre 1891) => fiche technique

Conte de printemps, pantomime en 2 actes, avec Félix Régamey, musique de Gaston Lemaire et Sudessi (Cercle funambulesque, Théâtre d'Application, 18 mai 1892)

Une nuit de Noël, drame en 5 actes et 10 tableaux, avec Camille de Roddaz, musique de scène d'Emile Pessard (Ambigu, 19 août 1893)

le Discobole, conte burlesque en 1 acte, avec Paul Bilhaud, musique de Domergue (Cercle funambulesque, Théâtre d'Application, 29 novembre 1893)

 

 

 

 

 

Encylopédie