Jane CATULLE-MENDÈS

 

Jane Catulle-Mendès en 1909

 

Primitive Jeanne MAYER reconnue METTE dite Jane CATULLE-MENDÈS

 

poétesse, critique et conférencière française

(Paris 6e, 16 mars 1867* – Paris 8e, 09 juin 1955)

 

Fille de Célestin Marie METTE et Eugénie MAYER, reconnue par leur mariage à Neuilly-sur-Seine, Seine [auj. Hauts-de-Seine], le 18 novembre 1869.

Epouse 1. à Paris 3e le 18 novembre 1886* (divorce 27 juin 1895) Louis Alexandre BOUSSAC (Sancergues, Cher, 29 août 1851 1931), négociant ; parents de Marcel BOUSSAC (Châteauroux, Indre, 17 avril 1889 – château de Mivoisin, Châtillon-Coligny, Loiret, 21 mars 1980) [épouse le 27 octobre 1939 Fanny HELDY, cantatrice].

Epouse 2. à Chatou, Seine-et-Oise [auj. Yvelines], le 08 juillet 1897* Catulle MENDÈS, écrivain ; parents de Jean Primice Catulle MENDÈS (Paris 16e, 10 juillet 1896* mort pour la France, 23 avril 1917).

 

 

Elle s'est distinguée comme poète : les Charmes (1904) ; le Cœur magnifique (1909) ; le livret du ballet España (musique de Chabrier, 1911) ; les Petites confidences : chez soi (1911) ; la Ville merveilleuse : Rio de Janeiro (1913) ; les Sept filleuls de Janou (1921) ; France, ma bien-aimée (1925), œuvres chaleureuses et poignantes d'un disciple de Victor Hugo. Elle a collaboré à la Presse où elle a fait la critique dramatique, au Gaulois, à la Vie heureuse, à Fémina et à un certain nombre de périodiques et journaux.

 

 

 

 

livrets

 

España, ballet en 1 acte, musique d'Emmanuel Chabrier arrangée par Albert Wolff (Opéra, 03 mai 1911)

le Rustre imprudent, ballet en 1 acte, avec Henry Jacques, musique de Maurice Fouret (Opéra, 07 décembre 1931)

la Bataille de Moscou, poème dramatique en un acte avec chœurs (Paris, salle Pleyel, 25 février 1945)

 

mélodies

 

Invocation pour nos petits enfants, musique de Maurice Fouret (1938)

Octobre, musique de Marguerite Labori (1905)

Tu m'as refusé ton baiser, musique de Maurice Fouret (1935)

 

 

 

 

 

 

 

 

Encylopédie