Paul MILLIET

 

 

 

Jules Alexandre Paul MILLIET puis (acte d'adoption du 17 août 1869) MILLIET-MONCHICOURT dit Paul MILLIET

 

auteur dramatique français

(Niterói, près Rio de Janeiro, Brésil, 14 février 1848 Paris 16e, 21 novembre 1924*)

 

Fils de Nicolas Auguste MILLIET ( Rio de Janeiro, 07 mars 1857) et de Suzette Evelina Victoire DANHIEZ ( ap. 1893) [épouse 2. à Paris 6e le 21 juin 1858* Florimond Alexandre MONCHICOURT (Valenciennes, Nord, 20 juin 1811 Paris 16e, 06 novembre 1888*), père adoptif de Paul Milliet].

Epouse à Paris 16e le 28 janvier 1893* Ada ADINI, cantatrice.

 

 

Il fit ses études à Paris, aux collèges Sainte-Barbe et Rollin ; il fit son droit, organisa et dirigea pendant dix ans à la mairie de Passy, une section d'enseignement populaire gratuit où durant trois années il fit un cours d'Histoire littéraire. Il débuta dans les lettres par un petit volume intitulé De l'origine du théâtre à Paris (1870) et publia avec Albert Soubies la première année de l'Almanach des spectacles (1875). Milliet s'est fait connaître surtout comme librettiste, et plus particulièrement comme traducteur et adaptateur d'œuvres étrangères. On lui doit les livrets d'Hérodiade et de Werther de Massenet ; de Kérim de Bruneau ; de Mathias Corvin d'A. de Bertha. Il a donné des versions françaises de Mefistofele de Boito ; d'Andrea Chenier de Giordano ; de l'Amico Fritz et de Cavaleria rusticana de Mascagni. D'autre part, il a écrit les livrets français d'opéras traduits et représentés à l'étranger : Esmeralda de Goring Thomas (Londres) ; Amy Robsart d'Isidore de Lara (Londres) ; Mademoiselle de Belle-Isle de Spiro Samara (Gênes) ; etc. Enfin, il a donné à Paris des traductions de drames étrangers : le Roi de l'argent de H. Hermann et H. Jones (Ambigu, 1885) ; la Fille prodigue de Pettit et Harris (Châtelet, 1893) ; Electra de Perez Galdos (Porte-Saint-Martin, 1904). Il a fait représenter à la Gaîté Symphonie d'avril, comédie en un acte et en vers (1878), et Maître Jean, farce en un acte (1884). On lui doit encore Chants français, paroles et musique recueillis par Paul Milliet, sous la direction et avec une préface de Paul Déroulède (1888) et Une famille de républicains fouriéristes, les Milliet (1911-1912). Il fut propriétaire et directeur d'un journal hebdomadaire de théâtre, le Monde artiste, fondé par lui.

Avant son mariage, il habitait avec sa mère 38 rue Nicolo à Paris 16e, puis il habita 2 rue Saint-Didier à Paris 16e où il est décédé.

 

 

 

 

livrets

 

Hérodiade, opéra en 4 actes, avec Henri Grémont [Georges Hartmann], musique de Jules Massenet (Bruxelles, 19 décembre 1881 ; Opéra, 22 décembre 1921) => fiche technique

Méphistophélès, drame lyrique italien, version française, musique de Boito (Bruxelles, 19 janvier 1883 ; Opéra, 05 avril 1883 [2e acte seul])

Mathias Corvin, opéra-comique en 1 acte, avec Jules Levallois, musique d'Alexandre de Bertha (Opéra-Comique, 18 juin 1883)

Nadia, opéra-comique en 1 acte, musique de Jules Bordier (Opéra-Populaire, 25 mai 1887)

Kérim, drame lyrique en 3 actes, avec Henri Lavedan, musique d'Alfred Bruneau (Théâtre du Château-d'Eau, 09 juin 1887)

Esmeralda, opéra anglais en 4 actes, version française, musique de Goring Thomas (Londres, 12 juillet 1890)

Cavalleria rusticana, drame lyrique italien en 2 actes, version française, musique de Pietro Mascagni (Opéra-Comique, 19 janvier 1892)

Werther, drame lyrique en 4 actes, avec Edouard Blau et Georges Hartmann, musique de Jules Massenet (version all., Vienne, 16 février 1892 ; Opéra-Comique, 16 janvier 1893) => fiche technique

Amy Robsart, opéra en 3 actes, version française, musique d'Isidore de Lara (Covent Garden, 20 juillet 1893)

l'Ami Fritz, comédie lyrique italienne en 3 actes, version française, musique de Pietro Mascagni (Anvers, 17 février 1894)

André Chénier, drame italien en 4 tableaux, version française, musique d'Umberto Giordano (Lyon, 29 décembre 1897)

le Duc de Ferrare, drame lyrique en 3 actes, musique de Georges Marty (Renaissance, 30 mai 1899)

Martin et Martine, conte flamand en 3 actes, musique d'Emile Trépard (Renaissance, 06 février 1900)

Histoire d'amour, opéra en 3 actes, livret français de Paul Milliet, musique de Spiro Samara (Palais Bourbon, 27 juin 1902)

Adrienne Lecouvreur, drame lyrique italien en 4 actes, version française, musique de Francesco Cilea (vers 1903)

Chopin, opéra en 4 actes, version française, musique de Giacomo Orefice d'après Chopin (vers 1903)

le Réveil du Bouddha, mystère lyrique en 3 épisodes, musique d'Isidore de Lara (Gand, 01 décembre 1904)

Mademoiselle de Belle-Isle, drame lyrique en 4 actes, musique de Spiro Samara (version italienne, Gênes, 09 novembre 1905)

Rhea, drame musical en 3 parties, musique de Spiro Samara (Florence, 11 avril 1908)

le Cobzar, drame lyrique en 2 actes, avec Hélène Vacaresco, musique de Gabrielle Ferrari (Monte-Carlo, 16 février 1909 ; Opéra, 30 mars 1912)

Sibérie, drame lyrique italien en 3 actes, version française, musique d'Umberto Giordano (Opéra, 09 juin 1911)

le Château de la Bretèche, drame lyrique en 4 actes, avec Jacques Dor, musique d'Albert Dupuis (Nice, 28 mars 1913)

la Vie brève, drame lyrique espagnol en 2 actes, version française, musique de Manuel de Falla (Nice, 01 avril 1913 ; Opéra-Comique, 06 janvier 1914)

le Drapeau, conte patriotique en 2 actes, musique de Charles Pons (Gaîté-Lyrique, 1913)

Madame Sans-gêne, opéra-comique en 3 actes, musique d'Umberto Giordano (version italienne, New York, 25 janvier 1915 ; Opéra-Comique, 10 juin 1916)

Forfaiture, comédie musicale en 5 épisodes, avec André de Lorde, musique de Camille Erlanger (Opéra-Comique, 11 février 1921)

la Grand-mère, comédie lyrique en 2 actes, musique de Charles Silver (Opéra-Comique, 07 octobre 1930)

Fedora, drame lyrique italien en 3 actes, version française, musique d'Umberto Giordano (Bruxelles, 01 avril 1935)

 

mélodies

 

Sept chansons populaires espagnoles, version française, musique de Manuel de Falla (1922)

 

 

 

 

 

le Monde artiste, illustration de Jules Chéret

 

 

 

 

Encylopédie