Eugène MORAND

 

 

 

Eugène Edouard dit Eugène MORAND

 

auteur dramatique et peintre français

(Saint-Pétersbourg, Russie, 17 mars 1853 – Paris 7e, 02 janvier 1930*)

 

Fils de Pierre Adolphe MORAND, fabricant de bronzes, et de Louise Céline BOUDINET.

Epouse à Paris 4e le 23 mai 1887* Marie Louise CHARRIER (Paris 4e, 13 mai 1867* Paris 7e, 28 février 1947) [sœur de Marguerite Amélie CHARRIER (Paris 4e, 04 décembre 1870* – av. 1944) épouse à Paris 8e le 18 novembre 1895* Jean François Abel COMBARIEU (Cahors, Lot, 29 janvier 1856* – Paris 8e, 26 mars 1944*), homme politique, frère de Jules Léon Jean COMBARIEU (Cahors, 03 février 1859* – Paris 6e, 07 juillet 1916*), musicologue].

Parents de Paul Emile Charles Ferdinand MORAND (Paris 8e, 13 mars 1888* – Paris 15e, 23 juillet 1976), écrivain.

 

 

Il est né de parents français installés à Saint-Pétersbourg. Poète délicat et ingénieux, il se tourna vers le théâtre, fit jouer des comédies : l'Héritier (1885) ; les Dossiers jaunes (1887) ; Raymonde (1887), avec A. Theuriet ; puis il écrivit, en collaboration avec Armand Silvestre, des pièces d'un tout autre genre qui eurent un vif succès : Grisélidis (mystère en 3 actes en vers, Comédie-Française, 15 mai 1891 ; ils en tirèrent un livret pour Jules Massenet) ; les Drames sacrés (1893) ; Izeyl (1894), toutes les trois en vers ; Kosaks ! (1898), en prose. Depuis il a donné au théâtre : la Tragique histoire d'Hamlet, d'après Shakespeare, en vers, avec Schwob ; l'Ile heureuse, musique de Moret (1901) ; etc. On lui doit aussi : le Roman de Paris (1887), récit plein d'humour et de fantaisie, des monologues, etc. Morand est un peintre de talent, qui a peint les décors des Drames sacrés. Il a été directeur de l'Ecole nationale des arts décoratifs de 1915 à 1925. Il a été nommé chevalier (12 janvier 1900), puis officier (15 décembre 1925) de la Légion d'honneur.

En 1887, il habitait 15 boulevard Pereire à Paris 17e ; en 1895, 35 rue Marbeuf à Paris 8e ; en 1926, 5 rue de l'Ecole de Médecine à Paris 6e. Il est décédé en son domicile, 11 bis avenue de Suffren à Paris 7e.

 

 

 

 

livrets

 

les Drames sacrés, poème dramatique en vers en 1 prologue et 10 tableaux, avec Armand Silvestre, musique de Charles Gounod (Vaudeville, 17 mars 1893)

Izeyl, drame en 4 actes en vers, avec Armand Silvestre, musique de scène de Gabriel Pierné (Renaissance, 24 janvier 1894)

Nuit de Noël 1870, épisode lyrique, musique de Gabriel Pierné (Opéra, 29 décembre 1895)

Messaline, drame lyrique en 4 actes, avec Armand Silvestre, musique d'Isidore de Lara (Monte-Carlo, 21 mars 1899)

Grisélidis, conte lyrique en 3 actes et 1 prologue, avec Armand Silvestre, d'après leur pièce, musique de Jules Massenet (Opéra-Comique, 20 novembre 1901) => fiche technique

l'Ile heureuse, poème dramatique, musique de scène d'Ernest Moret (Théâtre Sarah-Bernhardt, 12 juin 1901)

Sanga, drame lyrique en 3 actes, avec Paul de Choudens, musique d'Isidore de Lara (Nice, 19 mars 1906 ; Opéra-Comique, 09 décembre 1908)

 

 

 

 

 

Madame Eugène Morand dans son jardin, tableau de Raymond Legueult (1932)

 

 

 

 

 

 

Encylopédie