Pierre MORLIER

 

Pierre Morlier (Studio Art et Photo Dijon Léon Baroux)

 

Pierre MORLIER

 

basse française

 

 

De 1947 à 1949, il chante au Théâtre Royal de la Monnaie de Bruxelles, notamment Boris Godounov (Pimen), la Dame blanche (Gaveston), Faust (Méphistophélès), Louise (le Père), le Trouvère (Fernand), la Bohème (Schaunard). Après avoir débuté sur nos deux scènes nationales, il se fit entendre en province. Parmi ses interprétations, il faut citer : Lakmé (Avignon, 16 octobre 1952) ; le Barbier de Séville (Avignon, 17 décembre 1953) ; le Barbier de Séville (Basile), aux côtés de Denise Dupleix (Rosine) et Michel Dens (Figaro) [Tours, 25 et 26 février 1956] ; le même rôle, aux côtés de Mado Robin (Rosine) [Tours, 04 et 05 octobre 1958] ; Faust (Méphistophélès) [Tours, 03 décembre 1958] ; les Saltimbanques (Grand Pingouin) [Tours, 31 décembre 1958, 1er,  03 et 04 janvier 1959] ; Manon (le Comte), aux côtés d’Henri Legay [Tours, 18 février 1959] ; Faust (Méphistophélès), aux côtés d’Irène Jaumillot (Marguerite), de Maurice Blondel (Faust) et de Jacques Sullivan (Valentin) [Opéra d'Alger, décembre 1959].

 

 

 

 

Sa carrière à l'Opéra-Comique

 

Il y débuta le 30 octobre 1949 dans le Barbier de Séville (Basile).

 

 

Sa carrière à l'Opéra de Paris

 

Il y débuta le 19 août 1950 dans Bolivar (Bovès).

 

 

 

 

 

Encylopédie