Auguste Jacques Étienne PESCHARD

 

 

 

 

Auguste Jacques Étienne PESCHARD

 

ténor français

(Loué, Sarthe, 26 décembre 1834* Bordeaux, Gironde, 06 septembre 1898*)

 

Fils de Jacques PESCHARD (1802 ), horloger, et de Jeanne Marie DRIVON (1812 ).

Epouse 1. Paris 9e le 07 février 1861* Marie Blanche RENOULEAU, cantatrice sous le nom de Madame PESCHARD.

Epouse 2. à Paris 18e le 09 mai 1894* Suzanne Marie Catherine PIFFARD (Bordeaux, 28 juillet 1861 ).

 

 

Elève de Revial au Conservatoire de Paris, il y obtint en 1858 un second prix de chant, en 1859 un premier prix de chant et un second prix d’opéra, et en 1860, un premier prix d’opéra. La même année, il débuta au Théâtre-Lyrique du boulevard du Temple le 19 décembre 1860 en créant les Pêcheurs de Catane (Fernand) d’Aimé Maillart. Engagé à l’Opéra de Paris, il y débuta en septembre 1862 dans le Comte Ory (le comte Ory) et y resta jusqu’au 01 juillet 1863. Il a ensuite chanté à Bordeaux (1864-1865) ; à Lyon (1868) ; à Bordeaux (1869) ; à la Monnaie de Bruxelles (1870-1872), où il a créé le 14 mars 1870 les Roussalkas (Ivan) de la baronne de Maistre, le 29 avril 1870 le Florentin d’Emile Pichoz, et où une grave maladie le forçant à garder le lit le fit remplacer pour la première de Lohengrin le 22 mars 1870 ; à nouveau à Bordeaux (1873) ; puis à Paris (1874 et années suivantes). Il fut un ténor à grande et belle voix. Sa première femme fit une carrière très remarquée dans l’opérette.

En 1861, il habitait 55 chaussée Clignancourt à Paris 18e ; en 1894, 39 rue de Clignancourt à Paris 18e. Il est décédé en son domicile, 205 rue Fondaudège à Bordeaux.

 

 

 

 

Sa carrière au Théâtre-Lyrique

 

Il y débuta le 19 décembre 1860 en créant les Pêcheurs de Catane (Fernand) d’Aimé Maillart.

 

Il y créa le 23 avril 1862 la Fille d’Egypte de Jules Beer.

 

Il y chanta Richard Cœur de Lion (Richard Cœur de Lion).

 

 

Sa carrière à l'Opéra de Paris

 

Il y débuta en septembre 1862 dans le Comte Ory (le comte Ory).

 

 

 

 

 

 

 

 

Encylopédie