Liesbeth POOLMAN-MEISSNER

 

 

 

Elisabeth Marie MEISSNER dite Liesbeth POOLMAN-MEISSNER

 

soprano néerlandais

(Saalfeld, Thuringe, Allemagne, 19 juin 1889 – Ryswick, Hollande-Méridionale, Pays-Bas, 03 novembre 1954)

 

Epouse à Rotterdam, Hollande-Méridionale, Pays-Bas, le 12 décembre 1917 Alexander POOLMAN (Rotterdam, vers 1885 – 1951).

 

 

Elle a été formée par son futur mari et a fait ses débuts à Rotterdam en 1912. De 1913 à 1916, puis de 1922 à 1923, elle a chanté à l'Opéra royal d'Anvers. Sociétaire de l'Opéra de La Haye, elle est venue à Paris en 1924 chanter au Théâtre des Champs-Elysées la Walkyrie, Tristan et Isolde et Siegfried. Avec la troupe de l'Opéra de La Haye, elle s'est produite au Palais Garnier en 1926. En 1927, elle a chanté Samson et Dalila (Dalila) et la Walkyrie (Brunnhilde) à l'Opéra de Monte-Carlo. En 1930, elle est revenue à Paris chanter Isolde à l'Opéra-Comique.

 

 

 

 

Sa carrière à l'Opéra de Paris

 

En 1926, avec la troupe de l'Opéra de La Haye, elle y chanta Fidelio (Léonore), Beatrice (Voix céleste) et Tristan et Isolde (Isolde). La même année, en représentation, elle chanta la Walkyrie (Brunnhilde) et Lohengrin (Ortrude).

 

 

Sa carrière à l'Opéra-Comique

 

En représentation, elle y débuta le 12 mars 1930 dans Tristan et Isolde (Isolde) qu'elle interprétait en allemand.

 

 

 

 

 

 

Encylopédie